Là où tout semble perdu, un espoir persiste toujours…
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 {quête} Retour à l'envoyeur [Alzranak Kisterias]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kupo

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/08/2013

MessageSujet: {quête} Retour à l'envoyeur [Alzranak Kisterias]   Sam 24 Aoû - 13:31

(15 points si tu ramènes Kavos vivant et entier 10 si il est vivant et mal en point 5 si il est mort)
Départ : Daegmar
Arrivée : La crique des pirates
Niveau de la quête : 1
Difficulté : moyen

Il était très tard à Daegmar et l’homme qui devait vouloir ce contrat avait dû être extirpé de son lit, si toutefois il en avait un…
Le lieu de rendez-vous était à la fois éloigné de tout le monde, mais pas trop non plus. Tenant son contrat l’homme encapuchonné semblait sûr de lui et n’avoir peur de rien ni de personne mais avoir rendez-vous avec un tueur à gage ou autre mercenaire n’était jamais une chose sur. La mission était de retrouver un pirate du nom de Kavos, celui-ci était un anciens membre de l’équipage de Xeres, un riche pirate recherché par tout le monde, autant pour sa richesse que pour ses assassinat de masse et ses vols aussi bien sur terre que sur mer… Ce pirate avait dit-on même volé le Kaal lui-même. Il devait donc à tout prix être mis hors d’état de nuire. C’est pour cela que le prix de la tête de Xeres était énorme et celui du membre de son équipage était élevé si on le ramenait vivant en bonne santé. Une fois que Kavos aura été retrouvé et apporté à la crique des pirates en un seul morceau, l’intégralité de la somme du contrat sera reversée au contractant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alzranak Kisterias

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 10/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: {quête} Retour à l'envoyeur [Alzranak Kisterias]   Sam 24 Aoû - 14:00

Le soleil était couché depuis maintenant quelques heures, les portes de Deagmar passé le jeune Calorem errait dans les rues sombres décoré d'une délicieuse odeur d'urine et de sang encore chaud. Le quartier des tanneurs. Enveloppé dans une longue cape noire à capuche refermée sur lui même sa silhouette était indéfinissable dans la pénombre. Il avait un rendez vous important et s'autorisa une rasade d'alcool fort avant de retrouver son contact. Il avait remarqué cette annonce à une centaine de lieu d'ici et c'était une occasion en or. Une cible honnorable qui n'était pas de ces paysans qu'il pouvait manger au petit déjeuner. Il posa une pièce d'argent sur le comptoir de l'auberge en plein air avant de tourner les talons. Alcool mauvais, démon à perte de vue, rue sale et mal éclairé, un véritable paradis en somme. Il tourna à droite pour se retrouver dans l'artère principale, celle qui menait à la crique des pirates si on continuait la route et bifurqua dans plusieurs ruelle. Une petite place éclairé seulement par la lune était son objectif. Il pouvait voir l'homme à plusieurs dizaine de mètre malgré son manteau noir et avanca sur la place.

Sûr de lui l'homme se tenait droit comme un I, un bout de parchemin froissé entre les doigts. Alzranak envoya son capuchon vers l'arrière et ouvrit sa cape. Sa peau bazané se confondait avec la pénombre et en roulant soigneusement sa cape dans une sacoche à son coté on pouvait aisément remarqué ses muscles qui roulait sous sa peau. Ce n'était pas un enfant de choeur. Seul deux yeux rouge brillait tel des braises au dessus d'un masque poli à la perfection. Il s'approcha à pas lent, testant son interlocuteur à chaque mètres parcourut. Ce dernier ne bougeait pas mais sa respiration le trahissait de plus en plus. Les mouvements long et ample de sa poitrine avait laissé place à des inspiration anarchique totalement instinctive. Il était mal à l'aise et ce n'était pas le noir qui donnait cette impression. Légèrement plus petit que le chasseur de prime le demandeur faisait office de roseau devant la tempête qui venait à sa rencontre, tempête qui stoppa son avancé à un mètre de lui baissant son regard non pas sur le siens mais sur le minuscule bout de parchemin qu'il serrait un peu plus fort qu'auparavant.

Une main écailleuses pourvu de griffe s'avanca, souhaitant prendre contact avec la structure lisse et verni de la peau traitée, aucun mot, aucune expression seulement un bruit de respiration rauque semblable à celle d'un animal des montagnes ou du désert. La paume vers le haut elle attendait son dû comme une mâchoire voulant se refermé sur sa proie. Son torse allait et venait au son de sa respiration et un pendentif d'ivoire brillait en dessous de son cou. Une dent d'un monstre taillé, la marque incontestable du vieux Hakiri, un chasseur renommé qui avait dit on trouvé la mort il y a peu au croisement d'une piste de montagne, comme le voulait la coutûme son assassin avait récupéré ses attribut et ça ne pouvait être bon signe. Voyant que le parchemin ne venait pas la respiration se transforma en un râle profond qui fit trembler les os des arbres aux alentours ou n'étais ce qu'une illusion.

Cet homme ne voulait pas parler, il voulait son objectif, l'endroit ou il le trouverait et la promesse de récompense qu'on lui donnerait. Autant ne pas attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kupo

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/08/2013

MessageSujet: Re: {quête} Retour à l'envoyeur [Alzranak Kisterias]   Dim 25 Aoû - 13:41

L’homme eut un mouvement de recul… ce… draconide était des plus effrayants… comme tous les draconides à dire vrai… Et comme l’homme n’aimait pas plus que ça parler à ses contractants il lui tendit de contrat du bout des doigts. Per de les perdre sans doute… Il rangea rapidement ce même contrat avant que le draconide n’ai le temps de le prendre. Des hommes s’approchaient, ils étaient assez nombreux et se dirigeaient vers la taverne la plus proche. L’homme ne voulait pas que cette mission ce sache et face à ce draconide il se demandait si ce Kavos allait revenir en un seul morceau… Si le but était de le protéger et que Kavos était un allier il n’y aurait certainement pas meilleur garde du corps… Ou pas… L’homme n’avait toujours pas retiré sa capuche, sa respiration commençait à se calmer. Après tout, le draconide ne lui avait pas encore sauté à la gorge dans le but de le tuer, alors pourquoi avoir peur ? Il lui tendit à nouveau le contrat en soupirant.

« Toutes les instruction y sont »

Sa voix était froide et détachée. Il se fichait bien de la vie de ce draconide, tout ce qu’il voulait était Kavos en vie. Une fois que celui-ci serait entre ses mains il pourrait l’interroger.

« Il me faut Kavos en vie… Voilà 500 pièces d’or, si celui que je cherche reviens en vie et en bonne santé vous aurez le double de cette somme à votre retour, sinon seulement la moitié et 200 pièces d’or seulement si il n’est pas en bonne santé »

La consigne était claire et énoncée à haute voix, il laissa tomber la bourse et le contrat dans la main du draconide avant de faire demi-tour sur une dernière consigne.

« J’ai besoin qu’il parle… Alors même si il est trop bruyant… ne lui coupez pas la langue… »

L’homme encapuchonné fit demi-tours avant de disparaître dans l’ombre des vieilles bâtisses aux odeurs d’urine froide et d’alcool vomis. L’endroit était glauque, pour ne pas dire insalubre, les prostituées étaient de sortie, plus dévêtues que nulle part ailleurs… Sur le contrat il est écrit que Kavos se trouve dans une taverne du coin nommée « la sirène hurlante » Les hommes de cette taverne passent leurs temps à boire et à hurler à s’en décrocher la mâchoire. Les prostituées sont les moins farouches de tout le pays et l’alcool y est le meilleur. Mais personne ne dira où se trouve Kavos, car, dans cette taverne, tous les clients sont protégés. De plus, l’homme loin d’être sot à très certainement changé de nom. Il faut donc se rendre à cette taverne pour trouver un homme d’une trentaine d’années, roux comme les feuilles de l’automne et avec les yeux vairons. Heureusement que physiquement cet homme est reconnaissable. Le contrat stipule aussi que personne ne dois être au courant de l’enlèvement de Kavos et qu’il faut l’apporter à la crique des pirates, là où il sera interrogé.

Les rues sont peu éclairées et déjà quelques saoulards sortent des tavernes en bonne compagnie pour se vider dans leurs lits ou derrière un arbre… Les femmes de petites vertus rient plus fort que des baleines et les crieurs parlent justement de la taverne de la sirène hurlante. Annonçant un concours de force ce soir même. Pour trouver cette taverne il suffit donc de suivre l’attroupement d’homme se trouvant fort jusqu’à la taverne en question… C’est une taverne pleine d’ambiance… Une bagarre sur la droite, un homme finit à plat ventre sur une table, deux autres s’amusent à éclater des bouteilles vides sur la tête de leurs voisins et les taverniers hurlent des ordres aux servantes… La musique y est très forte et aucune trace d’un roux pour le moment…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alzranak Kisterias

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 10/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: {quête} Retour à l'envoyeur [Alzranak Kisterias]   Dim 25 Aoû - 14:35

Des hommes passèrent près des deux négociants, sans même leur jeter un regard il comprit qu'ils étaient loin à présent. Avec un sourire le parchemin reprit le chemin de la main du draconide, les griffes acérées se refermèrent sur le contrat et le chasseur de tête écouta attentivement son commanditaire. Il hocha la tête lentement pour lui faire comprendre qu'il avait comprit et rabaissa son attention sur sa mission. Une auberge, un homme reconnaissable, ca ne pouvait pas s'annoncer mieux que ça. Il tourna les talons dans un silence absolu et tourna à la première intersection. Une prostitué l'aguicha légèrement avant de comprendre qu'il  ne cherchait pas de douce compagnie ce soir. Un draconide passe rarement inaperçu mais dans cette ville basse et stupide ou les Hommes ne se définissent que par la quantité d'alcool ingurgité avant de tomber sous la table rien ne sort du lot, pas même un homme masqué au dimension d'un meuble de famille taillé à même le roc. Un crieur puis un autre et encore un autre l'encourageait à venir se frotter aux être les plus puissants des bas-fond, aucun intérêt dans ce jeu stupide, il avait une mission. Un seul lui fit capter son attention, un jeu dans une taverne, beaucoup à gagner et pas grand chose pour y arriver. Il resta quelques minutes sur place et tendit une pièce à ce chien vérolé qui venait de gagner sa soirée.

La sirène Hurlante était de ces tavernes de marin ou rien n'encourage à entrer mais où tout empêche de ressortir vivant. Des vieux loup de mers fatigué s'effondraient un à un sur le comptoir cherchant à happer dans leurs filets la seule créature magnifique du lieu mais qui était la tenancière, oubliant que leur victoire était aussi passé que leur beauté de jadis. De jeunes chiots tentaient d'ameuter de jeunes prostituées en mal d'amour qui se foutaient royalement de leurs récits de conquêtes et de gloire tout droit sortit de l'imaginaire collectif alors que de vieilles putains à la peau flasque et ramollit par le temps sonnaient aussi bien qu'un requiem dont on aurait trahit les arrangements et la justesse. Le tout ponctué par un orchestre aussi mauvais qu'une soupe de tortues si l'on avait oublié de rajouter les tortues dans la recette. Le Draconide entra en scène et la viande pourrit et la  bière frelatée lui prit la gorge. Les humains étaient si détestable, même un porcs n'accepterait pas de manger dans une auge aussi mal nettoyée. Il traversa la salle et héla d'un « petit » coup sur l'épaule le prêteur chargé des paris pour le concours de ce soir qui se retourna avec aussi peu célérité qu'un ressort.

« Tiens donc ! Un concurrent? »

Un simple signe de tête lui suffit pour se faire comprendre et il montra d'un doigt plus que normal l'affiche pour savoir la récompense en jeu pour celui qui réussirait à remporté le concours. Voyant qu'il ne le comprenait pas il prit une grande respiration avant qu'un son s'élève de sa gorge. La voix semblait forgé par les siècles et aussi profonde qu'un gouffre sans fond, le bois du comptoir vibrait au son des fluctuation de ton et n'indiquait qu'une chose, il ne valait mieux pas prendre ce brave homme pour un imbécile voulait épaté la prostitué du coin.


«  Combien pour le gagnant petit homme ? »


Le juge de ce concours eu un frisson malgré lui et le mince filet de barbe cachant ses joues se dressa instinctivement. D'une voix chevrotante il lui indiqua la somme avant qu'un mouvement de recul se fasse sentir lorsque Alzranak fit un non sans réplique avec sa main. D'un geste ample il déposa sa hache en fer noire sur le comptoir et expira à travers son masque dans un sourire laissant apparaître une rangée de dents blanche se devinant derrière les dents pointu de son masque blanc polies.

« Montons un peu les enchères, si je gagne je te donne le double de la somme que tu me promets en récompense et en échange je te demande un simple renseignement, il me semble que c'est honnête n'est ce pas ? Affaire conclue ? »

Avec ses mots une main se tendit une main vers son interlocuteur, elle était forte et pourvue de griffes, apparement il n'y avait qu'un choix possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kupo

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/08/2013

MessageSujet: Re: {quête} Retour à l'envoyeur [Alzranak Kisterias]   Dim 25 Aoû - 16:45

L’entrée du draconide ne manqua pas de se faire remarquer, tous les hommes se retournaient sur lui sans vraiment arrêter leurs activités, ils le regardaient d’un mauvais œil, un homme tel que lui dans cette taverne pouvait très bien gagner le concours… Alors certains se moquaient de lui comme pour le décourager… la première épreuve était celle du bras de fer, un champion qui devait être battus. Le jury refusa d’abord l’offre du draconide mais en voyant cette main griffue tendue vers lui il ne put réprimer un frisson… d’autant que la voix de ce mastodonte, avait jeté un froid sérieux dans la pièce… Tremblant l’homme serra la main griffue, sa voix chevrotante accepta l’offre à contre cœur et montra la place où s’asseoir au draconide… Une queue d’homme plus musclés les uns que les autres se formait, tous impatients de battre ce démon du désert… Et pour un homme, battre un draconide est le moyen le plus sûr de s’attirer cette charmante femme… Marillya s’appelait-elle, une femme de petite vertu qui faisait tomber tous les hommes, chacun la voulait, mais elle était aussi connue pour tout savoir sur tout et serait une informatrice très pratique. Une femme que n’importe quels hommes s’arrachent soit pour une nuit douce soit pour une information.

La demoiselle en question arriva derrière le draconide, ses yeux bleu se posèrent sur ses muscles, les caressant d’un regard plein d’envie, elle passa ses longs doigts fin sur le torse musclé de ce calorèm et approchas son visage du siens. L’homme face au draconide lui lança un regard plein de jalousie et posa son bras sur la table. Bien sur une telle brindille se fit battre à plate couture… Marillya laissa échapper un rire léger. Même si le draconide était imposant, elle ne semblait pas effrayé de sa présence, l’on sentait facilement son aura de succube… Une aura reposante et déconcertante, fascinante… Elle continua de passer ses doigts froid sur le torse de l’homme, il n’avait pas vraiment d’autres choix que ce laisser faire… Les succubes pouvaient charmer un homme sans même le toucher quand elles le voulaient…

« Chercherais-tu des information beau mâle ? »


Elle avait compris qu’il n’était pas là pour s’amuser, bien loin d’être sotte elle savait qu’il avait un but bien distinct. La porte s’ouvrit et une poignée de pirates entrèrent, le capitaine était un homme imposant, sa peau était tannée par le soleil et son œil était bandé, il semblait furieux de voir Marillya avec un homme, mais lorsqu’il vit le draconide il ne put avoir d’autres instincts que celui de reculer… Marillya le salua d’un mouvement de tête avant de continuer à voir la main griffue de sa nouvelle conquête écraser des bras trop peu musclés. Le pirate fini par s’asseoir devant le draconide en grognant, ses long cheveux bruns et gras rependaient une odeur iodée et âpre, il posa son bras imposant sur la table, cette fois ce serais bien plus difficile pour le draconide de gagner.

« Dis-moi gamin qu’est-ce que tu viens faire là ? »

La main de l’homme s’écrasa contre celle du draconide, ils étaient très certainement à armes égales les deux mastodontes font régner un froid morbide sur la pièce jusqu’à ce qu’un homme rentre dans la taverne, une homme de petite taille au cheveux roux, un œil vert et un bleu parcourent la sale du regard, sa voix peu virile et aigue s’élève.

« Pourquoi personne ne fait la fête ?! »

Il semble étonné, cherchant du regard quelque chose de suspect, jusqu’à voir le draconide, il recule doucement puis se retourne pour partir en courant dans les ruelles de plus en plus sombres. Le draconide n’a pas beaucoup de choix, soit il déclare forfait et par à la recherche de sa victime, perdant 200 pièces d’or mais en gagnant 1000 soit il gagne les 200 pièces d’or mais a peu de chance de trouver Kaevos…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alzranak Kisterias

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 10/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: {quête} Retour à l'envoyeur [Alzranak Kisterias]   Dim 25 Aoû - 18:24

Les challenger n'arrêtent pas de se suivre et de se ressembler. C'est sans doute son jour de chance, il les mets tous au tapis mais il sait d’où ils viennent et pour qui ils viennent. La femme dans son dos est sublime et fait jouer ses charmes sur le grand draconide. Ses doigts fins et froid parcourent le corps sculpté à merveille du champion de ce soir. Il sent des frissons le gagner, il sent son parfum emplir ses poumons et son souffle sur sa peau en sueur. Un parfum atypique de rose et de mal mêlé. Combien lui sont déjà passé dessus, une centaine d'hommes peut être d'avantage, combien on réussit à sortir de ses filets vivants, pas un ou alors très peu. Il apprécie l'attention qu'il lui porte et met un autre challenger au tapis, ce dernier tombant en tenant son coude formant un angle douteux. Tout ce passe comme prévu, il gagnera. Elle murmure à son oreille, elle a la voix des anges et les courbes d'un démon, la délicatesse d'une fourrure mais les serres d'un aigle et ce soir il lui prouvera la valeur et l'honneur des draconides du désert.

La porte s'ouvrit à la volée et une bandes de pirates entra. Des hommes sans honneur et fort de leur crimes, de simples hors la loi qui croyait vouloir reprendre ce qu'ils n'avait jamais mérité. Leur chef s'assoit face au draconide et le fusille du regard croyant que cette succube n'est qu'à lui. Le match aurait sans doute commencé si le nommé Kaevos n'avait pas fait irruption il rentre, voit le draconide et ressort. Courir après lui ne ferait qu'éveillé les soupçons et rien ne vaut une information sur l'oreiller. Il n'a pas de contrainte de temps et préfère la jouer en finesse. Il se redresse et pousse un râle de satisfaction alors que la main de la succube parcours ses abdominaux. Ce chien l'a traité de gamin, il se laverait d'un tel affront. Son masque effrayant cache son regard impassible et c'est d'une main normale qu'il prend celle du capitaine borgne.


« Tu regretteras tes paroles dans quelques minutes vermine, si j'étais toi je tournerais les talons, tu n'aimerais pas perdre autre choses qu'un œil non ? »

Le champion d'antan voit rouge, il s'énerve et fait rentrer ses ongles dans la peau de la main du draconide. Le match commence enfin. Il est puissant, sans doute plus fort que lui mais instable comme tout ceux qui vendent leur épée à n'importe qui. Mais il a un défaut, c'est un simple humain, une raclure de l'océan qui ne mérite pas plus un regard que du plancton. Alzranak sent le cœur de sa compagne du soir d’accéléré, elle est excité par ce conflit tacite. Elle est déchiré entre l'idée d'avoir à tout prix le beau draconide dans son lit ce soir et voir son protecteur gagner. Le premier perd du terrain, il est a quelques centimètre de la lanterne qui lui brûle la peau, le visage sale du pirates se tord d'un rictus, il a gagné.

Un craquement de vertèbre et tout change, la main d'Alzranak se couvrent d'écailles et ses ongles s'allongent perforant la main du vieux pirates malchanceux, il sert la main de sa proie et sent ses os se broyer sous son contact, sa paume est perforé de part en part et le sang coule le long de son avant-bras. Il perd son avantage et serre les dents sous la douleur, il est en mauvaise posture et alors qu'il sent la châleur de la flamme il devient livide, son vainqueur reste impassible, son masque effrayant lui fait à présent froid dans le dos et il ne sent même pas sa main réduite en charpies frapper le bois de la table, il voit une autre main griffue se dresser et sectionner son poignet il ne peut plus crier. Quand il tombe en arrière il n'a plus qu'un moignon et le draconide décide de la fin de ce concours en prenant la bourse de cuir gisant sur la table alors que sa main droite grimpe le long du cou de la succube en y gravant un sillon de sang superficiel le long de sa carotyde.

« Pars avant que je te tue ivrogne, sache qu'Alzranak n'est jamais clément deux fois. »

Sans plus de cérémonie il se lève et récupère sa hache avant d'emmener la prostituée dans son sillage, une fois seule il la regarde attentivement et parle bien plus doucement.

« Dis moi belle démone, que peux tu m'apprendre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kupo

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/08/2013

MessageSujet: Re: {quête} Retour à l'envoyeur [Alzranak Kisterias]   Dim 25 Aoû - 19:24

Après une fuite du rouquin, le combat continua. Le pirate et le draconide se livraient une lutte sans merci, l’un par la jalousie, l’autre par le désire d’argent, animé qui plus est par une flamme bien plus puissante que toutes les autres. Les deux monstres semblaient se battre à arme égales, mais le pirate tremblait de jalousie, ayant du mal à rester concentré sur le draconide. La prostituée elle ne savait trop que faire, mais il est vrai que ce pirate en moins dans son lit l’arrangerait tout de même. Un homme de moins qui ne paye pas c’est toujours ça… Elle finit par se laisser abandonner à l’idée de voir gagner le draconide, et c’est ce qu’il fit. Il est vrai que perdre un bras de fer est simple lorsqu’il nous manque une main. L’homme tomba au sol en hurlant sa douleur… Il ressemblait à un porc que l’on était en train d’égorger… Une image qui poussa la succube à rire. Elle aime ça, le sang et les hommes hurlant de douleur, cela se lit dans ses yeux clairs. Elle finit par se lever, marquée au cou par le draconide puis se laisse entrainée. Pas une grimace de douleur, pas une once de peur, simplement de la douceur et de l’envie. Elle se colle à lui, lui qui lui demande de parler, qui veut en savoir plus. Habituée à donner des informations, elle sait ce que ce draconide recherche, et elle sait aussi pourquoi l’autre imbécile est partit en courant. Mais ce qu’elle ne sait pas c’est si il sera ou non accompagné. Elle sourit, un sourire plein de malice et de charme, passe les mains plus amplement sur le corps musclé de sa conquête et embrasse légèrement son cou.

« L’homme que tu recherches est Kavos, ce rouquin qui est partit en courant en te voyant »

Elle n’a pas de honte à le tutoyer, elle n’a pas peur de lui, si il avait voulu la tuer, il l’aurait fait de suite. Alors elle ne risquait pas grand-chose tant qu’elle lui était utile… Une fois que celui-ci aura ce qu’il voudra, la jeune succube devra faire attention à elle. Mais après tout, un homme en mission ne veut pas se faire remarquer…

« Il est l’anciens membre de l’équipage du capitaine Xeres, il sait qu’il est recherché, tu le trouveras surement chez lui, il habité à quatre ruelles d’ici dans une vieille baraque qui ne paye pas de mine. »

Ses mains cherchent toujours à le caresser, en demandant toujours plus. Elle pose les mains sur son masque sans menacer de le lui retirer, elle le laisse sur le visage de l’homme le caressant simplement comme si elle caressait son visage, elle y dépose même un baisé, semblant plus fascinée par le crane qu’effrayée. Elle ne perd pas son sourire charmeur puis continue son petit jeu séducteur. Elle s’amuse de la présence du draconide, en profite, tout en lui délivrant les informations nécessaires. Le poussant à s’asseoir elle s’assied sur ses genoux.

« Il est très méfiant, sert toi d’une prostituée de la ville en lui donnant un peu d’or, elle lui fera à coup sûr ouvrir la porte, une fois celle-ci ouverte tu pourras faire ce que tu veux. Mais attention à ne pas te faire remarquer, Kavos est connu et protégé ici, il détiens des secrets sur ce capitaine du nom de Xeres, et pour le remercier de sa clémence il ne délivrera pas les informations aussi facilement. »

Elle se plaqua un peu plus contre lui, ne semblant vraiment pas farouche mais ses mains déjà cherchaient la bourse du draconide. Une prostituée ui travaille gratuitement n’est pas une vrai prostituée… Elle se ravise rapidement finissant par chercher simplement le contacte du draconide.

« Mais je suppose que ce n’est pas les information que tu cherches, tu dois très certainement le ramener à quelqu’un… Alors fais attention car cet homme aime s’attirer des ennuis… il est un vrai nid à malchance… »

Elle finit son discourt par un léger baisé sur l’épaule de sa conquête avant de le regarder dans ce qui semblait être ses yeux, elle le fixait avec un regard malicieux et joueur, toujours aussi fascinée par le mystère qui entourait cette montagne de muscle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alzranak Kisterias

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 10/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: {quête} Retour à l'envoyeur [Alzranak Kisterias]   Dim 25 Aoû - 20:03

Elle se laisse emportée de toute manière elle n'aurait pas pu lui résister. Elle est très entreprenante et le caresse encore et toujours, il aime ces caresse mais reste détaché. Il ne dit rien et garde un air distant. Il l'écoute attentivement. Il attrape un de ces poignets alors qu'elle touche son masque et finit par se raviser lorsqu'elle pose un baiser sur les dents polies qui l'orne. Il est envouté par la succube et à un peu de mal à se retenir. Elle est véritablement doué et lorsqu'elle l’emmène dans sa danse pour s'asseoir sur ses genoux après lui avoir dit des choses qu'il savait déjà. A vrai dire ce petit jeu commençait à l'ennuyer. Heureusement qu'il y avait quelques caresses pour mettre un peu de piment dans ce monologue. Le draconide ne répond pas et reste de marbre jusqu'à ce que la barrière se fissure légèrement, un frisson un seul monte le long de sa colonne vertébrale en même temps qu'elle lui livre des informations plus intéressantes comme l'endroit ou le trouver. Ses griffes parcours sa cuisse sans la blesser et caresse cette jambe interminable.

Elle le met en garde comme c'est mignon pourtant il s'en contre fou. Sa respiration se fait un peu plus rapide et la proximité de la prostitué y est sans doute pour beaucoup. Des sueurs froide perle sur ses muscles raide et il penche un peu sa tête sur l'épaule de sa charmante compagne. Elle ne lui dit que des choses intéressante et ses gestes sont de plus en plus osé. Cet homme a beau être un nid à malchance les moyens pour arriver jusqu'à lui sont des plus intéressants. Ses griffes se rétracte doucement alors que sa main s'infiltre son la tunique de la belle succube mais sans enlevé son masque. Il se lève lentement l'emportant dans son sillage et la plaque contre le mur avec une force tranquille mais remarquablement mesuré. Leurs corps sont très proche et la jambe droite du draconide empêche la putain de refermer totalement la fente de ses cuisses, les maintenant ouvertes malgré elle. Elle a enfin finit son laïus et ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd. Il s'incline vers l'épaule de Marillya et remonte le long de son cou. Il respire son odeur avec un désir animal. Sa respiration ressemble à celle d'un ours et ses muscles bandés l'empêche presque de toucher le sol. Ses mains la retienne fortement par le bassin, elle est totalement prisonnière de ce guerrier qui la renifle comme un lion renifle sa proie avant de passer à table.

Il caresse allègrement sa peau à travers le tissu et sa langue parcours la blessure qu'il a lui même fait sur son cou. Elle a une peau délicieuse, une odeur à faire tourner la tête à la plupart des hommes et son entrejambe collé à la cuisse gauche de la démone ne peut que le trahir. Il a envie d'elle, une envie sauvage et indéniable qu'il ne peut cacher à personne et surtout pas à elle. Il s'arrête à quelques millimètres de son oreilles et lui souffle sur un ton qui ne demande aucune réplique.

« je sais quel genre de personne tu es belle plante, tu ne respecte rien ni personne et la seule chose qui t’intéresse est ton seul profit. Je respecte cela et je ne vais pas te faire la morale. Tu n'as pas posé ton regard enjôleur sur moi pour mes pensés mais pour la force de mes coups et ma capacité à écraser mes ennemis y comprit ton ami le pirate. »

Il continue ses geste et resserre l'étau matérialisé par son corps et le mur, elle est compressé par son corps puissant et sent forcément les attributs masculin du draconide en ébullition à son contact mais il en fait totalement abstraction comme immunisé par le charme de la succube et parcourt à nouveau sa peau de sa respiration avant de continuer.

« Tu as été franche avec moi et c'est pour cela que je ne te tuerais pas mais je te propose bien plus intéressant qu'une simple vie, aide moi à attraper ce Kavos et je ferais ce que tu veux et répondrais à tout tes désirs. Tu auras beaucoup d'or pour cela car tout travail mérite un salaire décent. »

Il resserre encore plus son étreinte et pose sa main sur le cou de la jeune femme, elle est légèrement caleuse mais douce et chaude, il ne veut pas lui faire de mal et encore moins abîmer ce jolie visage. Elle respire plus lentement à présent et peut profiter du contact du corps du draconide alors que la main se couvre d'écailles et de griffes avant de se refermer sur son cou.

« Cependant pour que les choses soit clair sache que si tu me trahi et que je reste vivant je te traquerais, je te retrouverais et je t'assure que plus aucun mâle même les plus vieux et ramollis ne voudront de ta vertus, et même ta magie ne pourras t'aider. Aussi sûr que je m'appel Alzranak. Ce marché est conclut ou non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {quête} Retour à l'envoyeur [Alzranak Kisterias]   

Revenir en haut Aller en bas
 
{quête} Retour à l'envoyeur [Alzranak Kisterias]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Cadecta :: Daegmar, ville démoniaque-
Sauter vers: