Là où tout semble perdu, un espoir persiste toujours…
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Lun 26 Aoû - 20:57

L'aube vient éclairer doucement le désert. Le sable devient peu à peu de plus en plus doré. De nouveau calme. Durant la nuit, une tempête de sable s'est levée. Soulevant le sable en véritable vague, griffant la moindre parcelle de peau laissée à l'air libre. Bien sur, je me suis fais surprise par cette tempête. Je n'ai pas eu le choix. Courant dans le sable chaud, j'ai trouvé un rocher alors que le sable commençait à se lever. M'enveloppant dans une vieille couverture, je me suis enroulée contre la roche. Pendant des heures, le vent siffla à mes oreilles. Le vent hululait, poussant des gémissements.. Je ne sais pas combien de temps je suis restée ainsi.
La tempête ayant disparu, je me redresse. Le sable glisse en rigole sur ma couverture. Je prends un instant pour regarder autour de moi. Rien, nulle vit semble faire bouger le désert. Quelques instants plus tard, me voilà debout. J'époussète rapidement mon corps, secouant mes cheveux de mes mains. Je grimace en sentant sous mes doigts le sable sur mon cuir chevelue. Un bain me ferait le plus grand bien..

Or autre chose m'inquiète. Mon ventre grogne, affamé. Or je ne pourrai pas trouver quelque chose à manger avant plusieurs heure. Sauf que chaque minutes qui passent, Loup prend un peu plus de place dans mon esprit. Grognant de faim, et de liberté. Il est une part totalement à part de mon être, un compagnon. Mais le faite que j'ai du apprendre seule à être une lycan, que dans ce genre de situation c'est souvent lui qui gagne.
Mais parlons plus tard. Il faut que je me mette en route.

Lorsque le soleil est haut dans le ciel que j'arrive dans les montagnes arides. Ici j'ai déjà plus de chance de trouver quelque chose. Le bruit doux du sable est remplacé par celui brutale des cailloux qui roulent sur le sol. Si dur. Au loin, les montagnes se découpent, lointaines. Soudain un bruit de course attire mon attention. Un lapin, bien chétif bondit entre les rochers. C'est la chose de trop. Loup me chasse littéralement, et demande la transformation.
La douloureuse mutation finit, il bondit sans attendre en avant. Le bruit de notre course me semble se répercuter sur les rochers. Le battement de notre cœur bat régulièrement dans l'esprit. Mais une autre odeur nous vient au museau. Draconide. Loup se stoppe, scrutant les lieux, ayant oublié le lapin. On a le même défaut lui et moi. La curiosité. Je reprends le contrôle, mais impossible de reprendre forme humaine..
Il n'y a rien. Nulle bâtisse. Où habite donc cet être? Un souvenir vient effleurer ma mémoire. Lorsque un jour, j'avais entendu dire qu'une des failles peuplant les montagnes s'est fait habitée. Lieu peu commun. Hors la seule faille que je connaisse assez grande pour accueillir une personne, se trouve pas loin. Lieu où ma mère m'a toujours raconter des légendes...

Je me mets en route, trottinant. Je sais tout à fait là où je dois aller. Nul doute habite mon esprit. Mais lorsque je m'approche, je ralentis peu à peu. Pour finalement, ramper presque sur le sol. J'arrive enfin au bord de la faille. Allongée au bord, les pattes avant presque à la limite, je regarde en bas. Involontairement, un gémissement vient franchir mes babines. Il me semble trop bruyant. Immobile, j'écoute m'attendant à tout moment qu'on me tombe dessus.

_________________


Dernière édition par Ash Jaël le Mar 27 Aoû - 17:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alzranak Kisterias

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 10/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Mar 27 Aoû - 12:23

Je laisse l'océan de sable derrière moi alors que les rayons du soleil parcourt ses étendues dorés, j'ai marché toute la nuit et mes muscles sont encore endoloris de leur course nocturne. Je ne rêve que d'une chose, un grand cruchon de vin lentrian d'au délà des mers, je n'ai jamais connu une telle merveille, sa robe rouge chatoyante et son goût rocailleux m'ont toujours transporté mais ce ne sera pas pour tout de suite. Le manche de ma hache cogne contre une roche noir, je suis enfin arrivé au contrefort des montagne bientôt je serais dans ma tanière. Je risque un regard en arrière, vers ma terre natale, une tempête se prépare et je plains les humains qui se risquent chaque jour dans cette mer sans fins, des fou ou des incapables, les ancêtres les jugeront bien mieux que moi. Quelques heures de marche et me voilà dans ma tanière, mon cocon. La large faille en dessous des mes pieds fait une remarquable diversion pour la simple fissure d'environ deux mètre de large à flanc de montagne, je jette un regard et rentre dans mon antre, enfin en sécurité. Je dépose la bourse de cuir sur la table en granit et me retourne vers ma paillasse, il n'y a rien de mieux qu'être chez sois.

Je profite de cet instant de solitude pour me remettre en condition, laver le sable qui gratte ma peau et la sueur qui m'enveloppe tel une chrysalide. Je porte mes mains à mon visage et défait le rivet qui bloque le tout avant de retirer mon masque, je me sens comme un étranger dans mon propre corps et palpe les cheveux en bataille rabaissé sur mon crâne, je sectionne les mèches rebelle avant de tailler ma barbe broussailleuse, je me demande toujours pourquoi je fais cela alors que personne ne verra plus mon visage de mon vivant mais les ancêtre le faisait alors je respecte cette tradition. Je m'adosse au mur chaud et prend une vieille jarre de vin poussièreuse, les pirates qui avait aménagé cette cache sont morts depuis bien longtemps et leur trésor éthilique est resté lui. La tête nue contre la roche je profite du bruit du vent contre les parois, du mouvement du magma à quelques centaines de mètre sous mes pieds, c'est ça la vrai vie. Je finis par m'assoupir d'un sommeil sans rêves, calme et serein.

Ce n'est pas le bruit du vent qui me réveille, ni la douce clameur du sable, c'est le bruit caractéristique d'un animal. Je me lève d'un bon, je n'ai que trop dormi. Je respire profondément en sachant que mon odorat est aussi mauvais que la vue d'une taupe en plein soleil. M'aurait on suivit, voudrait on me tuer, si tel est le cas Alzranak Kisterias vendra chèrement sa peau. Je saisit mon masque et le remet devant mes yeux, ce filtre rouge si caractéristique me brûle la rétine mais il fait du bien à mes sensations. Je saisit ma hache et m'engage dans le passage tortueux, ne pas faire de bruit, respirer tranquillement et rester concentrer, même après sa mort le vieux Hakiri m'aide toujours et je regrette presque de l'avoir tuer mais il connaissait les risques et avait su affronter sa destiné avec le cœur d'un guerrier, que les ancêtres l’accueille en leur panthéon.

J'apperçois enfin la chaleur du soleil, il est déjà haut dans le ciel et le piège a encore fonctionné, un énorme loup est couché, scrutant la falaise pour y découvrir quelque chose d’inhabituel, il a déjà du me sentir et mes bras se couvre d'écailles, si je meurt aujourd'hui ca ne sera pas seul. Ma voix s'élève enfin alors que le tranchant de mon arme se pose sur la fourrure du cou de la bète comme un avertissement, son ventre gargouille il doit avoir faim et son pelage est arraché par endroit, il n'a quand même pas traversé le désert tout seul. A moins que... LE son grave se répercute contre les parois des montagnes, une vois d'outre-tombe sans nuance à faire froid dans le dos.

« Reprend ta forme original ou je n'hésiterais pas lycan, c'est mon seul avertissement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Mar 27 Aoû - 17:51

Lorsque l'odeur du raconide, signifiant sa présence proche, me parvient il est déjà trop tard. Et puis, si j'aurai bouger trop rapidement, il serait surement passer à l'attaque. Pas que je crains d'être blessée, mais même si je connais peux cette race, je sais qu'ils sont considérés comme très puissant. Je trésaille lorsque une lame se pose sur mon cou, et un froid m'envahit malgré la chaleur et ma fourrure. Puis une voix menaçante s'élève. Se répercutant sans problème sur la roche qui nous entoure.

-Reprend ta forme original ou je n'hésiterais pas lycan, c'est mon seul avertissement.

Sa voix remplie d'autorité, impérieuse me donne envie de ne pas l'écouter. Instinctivement, un grondement menaçant franchit mes crocs, que j'ai légèrement dégagés. Tout en tournant ma tête vers l'arrière. C'est l'image d'un colosse qui me provient, et cette impression ne changera pas sous forme humaine. Mais je ne me démonte pas. Loup chuchote dans ma tête d'arrêter, et qu'on a pas le choix de faire ce qu'il demande. Si on veut rester en vie. Tiens, pour une fois que c'est lui qui fait la voix de la sagesse.. Ou plutôt de la soumission. Si ce draconide aurait été lycan, il serait un Alpha...
J'ai déjà faim, donc après cette deuxième transformation. Si proche de la première, je serai complètement affamée. Donc à fleur de peau, presque animal. De toute façon, je crois pas que cet homme-dragon craigne grand chose. Je me mets à appeler la mutation.

Un dernier craquement, ainsi que la douleur qui s'efface peu à peu. Je desserre les dents, et clignent plusieurs fois des yeux. Je ne doute pas de leur couleur, doré à cause de la faim... Lentement je fais bouger mes bras, et voyant toujours la lame au dessus de moi, je la repousse du dos de la main. Pas entièrement assez pour que je puisse bouger sans me faire embrocher, Assez aussi pour que le draconide sente qu'il m'a encore sous sa menace. Je me mets debout. Du bout des doigts je touche mon cou. Un piqure de douleur, je gronde. Saleté d'épée. Encore une douleur en plus.... Je me tourne vers celui qui m'a surpris. Bien sur, il me dépasse largement. Et il n'est qu'un amas de muscle. Il porte une lourde hache, et lorsque je lève les yeux vers son visage. Un crâne, devenu masque. Et ses yeux sont seulement deux points rougeoyant. Bref, une allure de guerrier, et qui doit faire peur. Sauf que là, je ne suis pas impressionner. Mon esprit est trop embrouiller pour faire attention à ce genre de chose. Avec mépris, je demande:

-Voilà tu es content?

J'ai même oublier la politesse.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alzranak Kisterias

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 10/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Mar 27 Aoû - 18:36

Je la regarde en dessous de ma hache, ce loup semble fragile et peu farouche. Un grondement s'échappe de sa gueule me laissant voir des crocs jaunies par le sable du désert. Aurait il seulement idée de ce qui se dresse au dessus de lui. Je tend mes oreilles essayant de distinguer les bruits alentours, rien dans les environs seulement un gargouillement provenant du loup, il n'a pas du manger depuis longtemps, tant pis pour lui moi je suis en forme. Je resserre un peu mon emprise sur le manche courbe en noyer en attendant une réaction de sa part, si seulement il pouvait m'attaquer j'aurais une bonne raison de le mettre en pièce mais sa tête se penche et me regarde, il n'a pas peur il est tout juste impressionné, je lève un peu le tranchant en fer noir. Sa fourrure ondule et sa peau ambré fond pour se remodeler dans un bruit plus que caractéristique. Les pattes antérieurs, puissante sous forme lupine laisse apparaître deux fuseaux bien proportionné, son abdomen s'allonge et laisse place à une silhouette fine et gracile, pas de musculature énorme ni de force physique incommensurable juste un corps taillé pour la course, la traque et la chasse. De long cheveux remplace la couronne d'argent qu'il portait avant et c'est une jeune femme qui se tient devant moi.

Je suis un peu surpris, je croyais être face à un lycan expérimenté, formé à mourir un jour ou l'autre pas sur une jeune femme en pleine force de l'âge qui ne connait rien de la vie réelle. Quel âge peut elle bien avoir, 15...16 ans, une vingtaine d'année tout au plus. Je peux percevoir l'envie de vivre dans ses mouvement a priori lorsqu'elle se lève et quand elle repousse la lame de ma hache je ne l'empêche même pas. Elle se retourne enfin vers moi, elle n'est pas si dénué de caractère que je ne l'aurais cru, si elle a accepter ma demande c'est pour garder la vie sauve, une sage décision et elle n'a pas a en avoir honte, peut être le comprendras t'elle un jour. Je sens en elle la fougue de la jeunesse et baisse vers elle mon regard de braise, elle a osé me parler mais je suis d'humeur magnanime je ne la viderais pas de son sang ce soir, pas pour le moment.

« Ne me parles pas comme ça petite sotte, tu es loin d'imaginer le nombre des tiens que cette lame a pu massacrer ! »

J'agite légèrement ma hache mais elle garde ce regard sûr et résigner, j'apprécie cela elle a l'âme d'un guerrier et cela suffit à la garder en vie. L'honneur est une donnée si rare de nos jour. Est ce que je la tue maintenant ou est ce que je la laisse mourir de faim dans ces montagnes, ce serait peut être plus sage. Je finis par écarter la hache de son cou et la remet dans mon dos avant de respirer profondément, mon regard se perd sur sa poitrine juvénile et je fixe à nouveau son regard doré et sa silhouette rachitique. J'aurais dû la tuer tout de suite au lieu d'enlever ma hache, je dois tenir ça de ma mère.

« Tu as l'air d'avoir faim petite, alors au lieu de jouer au plus malin tu devrais te saisir de la seule chance de survie dans ces montagnes, et en ce moment je crois que c'est moi. »

Je secoue la tête, je ne crois même pas que c'est moi qui ait dit ces mots, je finis tout de même par détacher ma cape de voyage et lui tendre dans un geste que je veux rassurant mais avec une paire de griffes aussi longue que des dagues c'est assez compliqué.

« Et couvre toi, tu es nue comme un ver ! »

Cette fois mon ton est aussi dur qu'à l'accoutumer, j'aurais vraiment dû la tuer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Mar 27 Aoû - 21:11

Malgré son masque, je sens qu'il est surpris. Instinct ou part le très léger tressaillement qui la traversé. Je suis alors assez contente de moi. Un sourire amusé vient étirer mes lèvres. C'est que si il se croyait attaqué, se retrouver avec un fille, de mon âge de plus, étonne un peu. Mais il y a à peine quelques secondes, qu'il s'est déjà repris, et sa voix claque de nouveau.

-Ne me parles pas comme ça petite sotte, tu es loin d'imaginer le nombre des tiens que cette lame a pu massacrer !  

Je croise les bras sur mon ventre. Qu'est-ce que je peux en avoir à faire? Seul mon passé, mon présent et mon futur m'intéresse. Je n'ai pas que je ne respecte pas les ancêtres de ma race, mais c'est juste que ce sont des étrangers. J'ai croisé que très peu de lycan jusqu'à maintenant. Et ma première rencontre n'a pas été des plus joyeuses.. Donc si c'est les lycans qu'il a tuer sont dans le genre d'Arolde, cela ne me dérange pas. Je regarde sans réagir la lame qu'il remue. D'ailleurs, celle-ci revoie de jolies lumières.. D'un geste souple il la remet dans son dos. Je ne fais aucun geste, ne changeant rien dans ma position quand je sens ses yeux courir sur mon corps. C'est pas de ma faute si Loup ne m'a pas laisser le temps d'attacher ma robe à ma patte. Bon au moins il a pensé à planquer le sac.

Il se croit drôle lui dit voir! Mais il a pas faux.. Je soupire, en tout cas j'espère qu'il a de quoi se laver. Je le regarde détacher sa cape, puis me la tendre vers moi. Je fixe un instant les griffes qui remplacent ses doigts. Ainsi que les écailles qui couvrent ses bras. Un être mi-homme, mi-dragon. Mais est-il aussi sage qu'eux? Je ne le pense pas.
Sa si douce voix me ramène à la réalité.

Et couvre toi, tu es nue comme un ver !

J'attrape sa cape sans un mot, puis m'enveloppe dedans. Son odeur m'emplit le nez, que je fronce instinctivement. Pas que cela soit désagréable. Juste que cela me fait bizzard, ce n'est pas une odeur habituelle. Je relève la tête vers le géant. Ne desserrant pas des lèvres, je lui fait comprendre que j'attends qu'il me serve de guide. Si il veut toujours que je survive.

Nous entrons dans une faille se trouvant dans un pan de montagne. Puis nous nous enfonçons dans les entrailles de la terre. Le bruit de la lave enveloppe peu à peu le silence du souterrain. L'anxiété m'envahit un peu, mais je force à respirer. Je pourrai sortir d'ici quand je veux..
Arrivés à destination, je regarde autour de moi et trouve un coin. Je vais m'assoir contre un des murs de la caverne, puis je ferme les yeux et appuie ma tête sur la pierre. J'ai faim, au point de me poser la question si la viande de draconide est mangeable. Je suis toute sale, avec du sable me griffant à chaque mouvement. Bref, je veux que ma solution de survie personnelle serve à quelque chose!

_________________


Dernière édition par Ash Jaël le Jeu 29 Aoû - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alzranak Kisterias

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 10/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Mar 27 Aoû - 22:19

Elle ne parle pas, ne bouge pas, ne respire même pas si je me fie à mon ouïe mais peu importe. Elle semble perdue dans ses pensées et seul ma voix la ramène à la réalité. Quelle petite idiote, je me demande même comment elle a fait pour survivre aussi longtemps dans le désert sans qu'un ver l'ai avaler toute crue. Apparement elle n'apprécis pas la cape que je lui ai donné mais si elle comptait être traité comme une princesse ce n'est pas aujourd'hui que ça arrivera. Elle me suit sans faire d'histoire c'est déjà ça et je n'ai aucune peur à passer devant. J'évite tous les éperons rocheux sans aucune difficulté et me laisse bercé par le bruit du magma, quel bonheur à chaque fois que je traverse cette cavité. J'arrive sans peine à mon domicile et la laisse s'installer dans un coin, elle est aussi loquace que moi c'est une bonne chose peut être, je n'ai pas souvent de compagnie et encore moins de compagnie à quatre pattes. Je secoue la tête en la voyant se blottir contre la roche chaude et se gratter nerveusement avant de lui montrer le baquet situé juste en dessous d'une source d'eau chaude. En véritant ce n'est pas vraiment un baquet, plus une baignoire naturelle creusé par l'eau qui s'y écoule. Une jarre d'huile est posé contre elle et fait office de savon, je soupire, ces citadins ne comprendront jamais la vraie vie.

Mon bras se repli alors que je m'assure qu'elle à bien compris et je referme le passage à l'aide d'une énorme pierre circulaire, si elle comptait s'enfuir je crois bien que c'est raté, elle n'a ni la force ni la volonté de bouger cette pierre et elle aura beau hurler personne ne l'entendra de l'extérieur. Quand est ce que les gens comprendront que je ne suis pas si méchant que ça, je fais juste mon travail voilà tout, certain sont fait pour parler d'autre pour se battre. Je suis un Draconide, la guerre c'est l'eau dans laquelle je nage, c'est la terre sur laquelle je marche. Idiot de civilisé.

Nous voilà donc dans l'obscurité complète et je frotte un morceau d'amadou que je lance dans l'âtre, les brindilles sèche prennent immédiatement et enveloppe la caverne d'une douce lumière plutôt charmante, mon ombre se jette sur les murs et menace de ses crocs celle de mon invité du jour, qu'elle pense ce qu'elle veut je ne lui ferais pas de mal aujourd'hui, elle pourra même partir si l'envie lui en prend, peu m'importe. Je m'assoie sur une corniche naturelle et défait mon harnais avant de faire craquer mes vertèbres et la regarde dans son coin, moi dans l'ombre, elle dans la lumière, seul mes yeux rouges trahisse ma présence. Je ne retire pas mon masque je ne fais que la regarder.

« Tu sais je ne vais pas te faire de mal, tu peux aller te laver tranquillement vu ton odeur tu en a besoin. »

Mon ton est plus que rustique mais je ne suis pas là pour faire dans la politesse, j'ai déjà été assez faible pour aujourd'hui. Je vieillis sans doute, il y a encore quelques années je l'aurais violé pour mieux lui arraché la tête ensuite ou alors dans un ordre différents. Les paroles du vieux Hakiri raisonnent encore une fois à mes oreilles, « ne viol jamais une femme Alzranak car aussi fort que tu es aujourd'hui c'est à une femme que tu le dois, elles portent le don de la vie et tu ne pourras jamais le leur enlevé. Rien que pour cela tu devras toujours les respecter. » Je soupire à nouveau et saisit le cruchon avant d'avaler une rasade de vin rouge. Ma voix se fait plus douce, toujours aussi grave mais moins tranchante, lui faire peur ne servirais à rien.

« Quand tu auras finis de te décrasser je te donnerais à manger, je suppose que tu n'as rien contre le porcs salé  accompagné de quelques fruits, si ça ne te plait pas ce sera la même chose de toute façon »

Je commence vraiment à me dire que j'aurais mieux fait de la tuer, néanmoins je dépose quand même la viande sur la table et pose le sac en toile remplis de pomme contre l'un des pieds. Alzranak tu as bien changé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Mer 28 Aoû - 18:20

Finalement, le draconide me décide de la main où je peux me décrasser. Une petite baignoire creusée naturellement. Un sourire vient étirer mes lèvres. Je vais me faire plaisir, en plus je pense que l'eau va être chaude. Cela va me changer de mes bains dans des cours d'eau, pas particulièrement chaud.
Mais alors que je vais pour le lever, un bruit sourd me fais tressaillir. Le géant vient de faire rouler un pierre, particulièrement grosse. Elle bouche maintenant la seule entrée de la caverne. Mon rythme augmente légèrement. Ce n'est pas à cause de la nuit qui se referme sur nous. Avoir peur du noir, m'aurait pas permis de survivre. Sauf que là, je suis véritablement bloquée ici.

Un craquement résonne. Quelques étincelles et le feu prend vit. Je le regarde illuminé les ténèbres. Je regarde l'ombre déformée du draconide qui est projeté sur les murs. L'homme se dirige vers un coin de la grotte, se plongeant dans l'ombre. Seul ses yeux rouges brillent dans le noir. Comme les prédateurs. Est ce que c'est ce genre de lueur que voit mes proies avant de mourir? Surement.
Sa voix s'élève, se voulant rassurant. Sauf que le ton de la voix ne colle pas avec ses mots. Mais dans mon état je n'y prête pas attention. Pour le moment, trop d'adrénaline court dans mon corps, résultat de la faim, de l'enfermement.. Bref, un bain sera sue la bien venu.
Il m'explique, moins bourru ce que j'aurai le droit après. Un sac vient décorer l'épaisse table. Un fumet de nourriture vient envahir ma tête. Mais je rejette l'odeur me levant enfin.

Devant le creux, je pose la cape de l'homme sur un pierre. Assez loin pour qu'il n'est pas de risque qu'elle soit mouillée. Doucement j'entre dans l'eau. La chaleur envahit mon corps alors que je m'assois au fond. Quel bonheur. Mettant ma tête dans l'eau, avec mes mains je chasse le sable qui les habitent. Puis avec l'huile, je me savonne. Enfin propre je trainasse encore un peu dans l'eau, restant sous l'eau. Me plongeant dans un monde de silence.
Après m'être sorti de l'eau, je reprends la cape, étant le seul tissus que je possède pour le moment. Puis je m'assois attrapant plusieurs morceaux de viandes. Après avoir fini deux morceaux, je demande:

-Donc quel est le nom de celui à qui je dois ma survie?

Et une nouvelle plaie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alzranak Kisterias

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 10/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Mer 28 Aoû - 18:51

Elle ne parle toujours pas, lui aurais je couper la langue sans le vouloir ? Nan je ne pense pas sinon ce serait un scoop. Je ne sais pas encore couper la langue des gens en les regardant, malheureusement. Elle m'a très bien compris et se dirige vers le coin opposé et pose la cape par terre, je la devine à peine dans la pénombre mais ça me suffit pour imaginer. D'étrange image vienne en moi mais ce doit être la solitude. Je l'observe se poser au fond de la dépression rocheuse, elle se comporte comme une humaine alors que c'est un loup, je ne comprendrais jamais ces lycans. Ils veulent à tout prix garder cet héritage d'humain qu'il y a entre eux alors que ca ne fait que les brider. Les animaux sont libres comme l'air, ne font que ce qu'ils ont envie et ne craigne personne alors pourquoi s'entasser avec des futilités comme la civilisation ou l'ordre quand on ne peut vivre que de chasse et d'eau fraîche.

Elle sort du bain, ses formes se détache dans l'ombre et je sens l'humain qui est en moi s'éveiller mais ce n'est qu'une envie passagère sombrer dans ce genre de bassesse ne servirait à rien et n'honnorerait pas les ancêtres. Encore une fois les paroles du vieux Hakiri raisonnent dans ma tête.

«  Mon jeune ami, vois-tu, lorsqu'un Homme a tout perdu la seule chose qui lui reste est son honneur. Il est très difficile à gagner et très facile à perdre alors fait toujours tout pour le forger dans le plus dur des aciers. »

Je ferme les yeux quelques instants et quand je reviens à la réalité je n'entend plus le magma, je ne sens pas le vent du désert dans mes cheveux, je n'entend que de très loin une voix féminine qui est plus tranchante qu'une lame de rasoir. Ces humains devrait apprendre la reconnaissance et la crainte cela leur servirait un petit peu plus que ces insultes perpetuelles mais je vieillis et m'amuse de cette jeune lycan qui crois tout connaître du monde et de ces mystères. Je reprend le cruchon de vin et bois directement à la source en renversant un peu sur ma poitrine à cause de mon masque.

« Ne parles pas trop de survie Petite, ça ne risque pas de durer longtemps. Tu es chez Alzranak, c'est tout ce que tu as besoin de savoir. »

Je ne devrais peut être pas être aussi dur avec cette petite, elle est jeune et inexpérimenté, sans doute formé par les rues des villes, sans idée du courage, de la vertu et de l'honneur. Elle n'a jamais rien vu en face … et... ça pourrait être un avantage. Un lycan peut parfois être utile et puis si elle ne veut pas mourir tout de suite dans ces montagnes il lui faudrait quelques astuces, un échange de bon procédé serait peut être à réfléchir mais je n'ai pas assez de vin dans l'estomac pour ça. Je la regarde manger tranquillement alors que je me lève et remplis deux cruchons que je pose sur la table en pierre. Un devant elle et l'autre pour moi peut être sera elle un peu plus loquace une fois qu'elle se sera désaltérée même si j'en doute fort. Je reprend ma place dans l'ombre toujours sans ôter mon masque et bois longuement.

« Que faisais tu dans ces montagnes petites, et ne t'avise pas de me mentir je peux être aussi cruel que clément et tu n'aimerais pas me voir changer de comportement envers toi je te l'assure. »

Même si lui faire peur ne sert à rien ça reste un bon moyen de persuasion dans ce cas précis et au pire si elle ne veut pas me répondre je pourrais m'amuser un petit peu, cela fait longtemps que je n'ai pas entendu les cris d'un lycan chanter à mes oreilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Mer 28 Aoû - 20:58

Je jette un coup d'œil au géant. Les hommes seraient-ils tous pareils? Surement. J'esquisse un sourire. Pas que cela me dérange. Je ne prête pas attention à mon apparence. Alors qu'elle plaise ou pas à mon hôte. Grand bien lui face!
Alzranak. Un nom dure. Parfait pour lui. Je le regarde se lever, et poser du vin sur la table. D'ailleurs du vin décore son torse. Surement à cause son casque. Ne l'enlève t-il jamais? Ma curiosité enfantine revient au galop. Lorsqu'il a fini de parler, me menaçant. Je le fixe, me moquant de ces menaces. J'ai appris à dompter ma peur. Celle-ci est une compagne dangereuse. Pouvant vous donner des ailes, mais aussi pouvant vous paralyser. Vous embrouiller les idées. Et ceci est signification de mort... Un fourmillement me traverse l'échine, à la pensée de l'odeur de la peur que parfois j'ai pu rencontrer. Et le gout du sang, et le bruit des os qui se brisent sous mes crocs..

Je sens son envie de sang, de douleur. Je ne lui donnerai pas ce plaisir.. Ma main attrape le cruchons de vin. Pendant un instant, je le renifle. L'odeur forte mais sucrée se repend dans mes sinus. J'aime l'alcool, chose que je bois rarement. Car jusqu'à maintenant je n'en ai pas trouvé qui pousse dans les arbres..
Je prends mon temps pour répondre. Ce n'ai que quand j'ai fini que je commence.

-Ne t'inquiète pas, tu n'auras pas à devenir méchant. Je ne te ferai pas ce plaisir. Je suis ici juste parce que j'en avais envie. Ou plutôt on en avait envie. C'est Loup qui avait eu l'idée de venir chasser ici. Pour changer un peu. Sauf que le sable m'a surprit et la faim avec. Donc Loup a pris le contrôle, comme souvent dans ces cas là..

Sauf que seul l'instinct de survie m'a permis de reprendre forme humaine. Sinon j'aurai pu seulement après m'être régaler de viande sanglante. Je m'étire. La cape est déjà sèche. Seuls mes cheveux ne le sont pas encore. Je me baisse pour prendre un fruit et croque dedans. Le gout sucré m'éclate dans la bouche.

-Toi tu habite ici tout le temps non? Je fini mon fruit en quelques bouchées, puis pose mes bras sur la table, croisés. Posant ma tête à l'intérieur, gardant le visage tourné vers le draconide je demande:Et dis moi, ton cas c'est bien un crâne non? Tu le garde tout le temps?Je marque un temps d'arrêt, réfléchissant.C'était un serpent des sables non?

_________________


Dernière édition par Ash Jaël le Jeu 29 Aoû - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alzranak Kisterias

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 10/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Mer 28 Aoû - 21:32

Elle me regarde, un brin de défi dans son regard et sa voix sonne avec le même ton. Elle peut toujours se croire supérieur à moi ce n'est pas le cas, et ça ne le sera jamais. Elle se moque de moi mais je ne répondrais pas tout de suite ce n'est pas moment, il faut attendre. Je l'écoute attentivement et sourit sous mon masque. Loup...elle parle de son coté animal comme d'un étranger, un allié ou un ennemis dans son propre corps. Elle ne comprend pas que son « loup » et elle ne forme qu'une seule et même personne. Le bon et la brute, l'ombre et la lumière, les jeunes ne comprendront jamais apparemment. Je remarque un frisson, est celui d'un souvenir ou d'une envie peu m'importe il ne faut pas qu'elle continu à me parler comme cela je ne vais pas apprécier. Je comprend tout de même pourquoi elle est venu dans ces montagnes, mais si elle avait été intelligente elle aurait su qu'il n'y avait rien ici, rien à part de la poussière et des cendres. Je répond par l'affirmative à toutes ses questions d'un simple signe de tête, je n'ai pas envie de parler pour ne rien dire et bois à nouveau du vin avant d'essuyer avec un linge le rouge qui me tache la poitrine. Je tapote la pierre avec ma main essayant de maintenir ma colère en moi en ne la regardant pas. Je sens son regard sur mes épaules, son air supérieur et sûr d'elle lorsqu'elle regarde mon masque et je n'en peux plus, courage ne rime pas avec folie.

Je ne suis pas le plus rapide des hommes mais dans le noir je suis imbattable, je me suis levé dans un souffle et un battement de cœur plus tard ma main était sur sa gorge. C'est un poid plume que je traine sur les quelques mètres avant de la plaquer contre la paroi de basalte et la soulever lentement, je lui coupe partiellement la respiration et ses pulsations sous mes doigts câleux. Sa peau fine est douce mais ses pieds quitte le sol, moi bien droite je la tient à quelques centimètres de mon masque et je n'ai même pas besoin de hausser la voix pour lui faire comprendre ce que je veux lui dire. Elle pliera avant moi.

« Crois tu vraiment que j'ai besoin d'une raison particulière pour t'écorcher ? Te violer ? Te démembrer ou t'éviscérer ? »

J'attend une réponse de sa part mais elle ne peut venir, son larynx est écrasé entre mes doigts et seul un mince filet d'air lui permet de ne pas suffoquer. Je sens ses pieds battre dans l'air et je devine son doux visage qui devient rouge peu à peu. Je pourrais rester ainsi et le problème serait réglé, elle n'aurait trouvé que la mort et son histoire s'arrêterais ici. Personne ne saurait ou j'habite et je serais protégé. Sur le même ton je continu mon laïus voyant que mon auditoire est concentré.

« Tu te crois courageuse ? Tu crois savoir ce qui est la peur ? Est ce que tu sens ta vie qui peut s'éteindre à tout instant ? Tu sens ma main sur ta gorge et ma volonté d'appuyer un peu ou de faire apparaître mes griffes ce qui te tuerais sur le champ ? »

En disant ces mots elle peut sentir des petites pointes qui perle sur sa peau, rencontrant son épiderme.

« Tu crois savoir tuer mais à coté de moi tu n'es qu'un amateur mais peut être pouvons nous nous arranger. Tu me dois ta misérable vie, à la nuit tombé des dizaines d'animaux te serais tombé dessus voilà pourquoi je nous ai enfermé, je n'ai que faire que tu t'échappe. Je te laisse donc le choix, soit tu pars et tu crois pouvoir affronter la vie seule ce qui ne durera plus longtemps soit tu restes et je t'apprend ce que tu as besoin de savoir et tu partiras quand tu ne craindras plus rien ou tu resteras peu m'importera. Qu'en dis-tu jeune louve ? »

Après ces mots je la lache et lui laisse reprendre sa respiration avant de lui tourner le dos. J'ai encore été faible, j'aurais du serrer plus fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Jeu 29 Aoû - 13:16

Je sens la colère qui émane du draconide. Prend t-il toujours mal tout ce qu'on lui dit? Bon d'accord ma réponse n'était pas des plus aimable.. Mais le reste, ce n'était que des questions. Je veux toujours tout savoir, comprendre la plus banale chose.. Mais lorsque je sens, par pur instinct se lever, je sais que je suis aller trop loin. Ou du moins, Alzranak en a assez de mon attitude que j'affiche.
Soudain, sa poigne s'accroche à mon bras. J'ouvre la bouche pour lui dire de ne pas me toucher, mais déjà il m'a arraché de là où j'étais assise. Sans peine, il me traine derrière lui, mes pieds raclent le sol. Je tente de me relever, mes mains se referment sur son avant bras, mais rien se passe. On dirait un vulgaire chiot. Sans douceur, je me retrouve plaquée contre le mur. Je cligne un instant des yeux, et ses doigts se referment sur ma gorge. Comme au ralentit, je sens peu à peu mes pieds quitter le sol. Je referme mes deux mains autour du bras qui me comprime la gorge. J'halète, des brides d'oxygène emplissent mes poumons. Trop peu. Mais assez pour ne pas mourir étouffer. Mes yeux se plantent dans les lueurs rouges qui lui servent de yeux.  

Sa voix claque dans mon esprit. Un peu comme le fouet qui rappel les esclaves qui m'arrive de croiser lorsque je vais en ville. A cet instant, je me sens vraiment minuscule. A tout moment, il pourrait me tuer. Chose que je préférai plutôt qu'il profite de moi, sans que je puisse faire à part hurler.. Non je ne veux pas! Je me mets à battre des jambes, tentant de le toucher. Mais ce ne fait que de me faire suffoquer un peu plus. Mon bourreau n'a pas fini, après une pause, qui semble pleine de réflexion, il continue.

« Tu te crois courageuse ? Tu crois savoir ce qui est la peur ? Est ce que tu sens ta vie qui peut s'éteindre à tout instant ? Tu sens ma main sur ta gorge et ma volonté d'appuyer un peu ou de faire apparaître mes griffes ce qui te tuerais sur le champ ? »

Ses mots se marquent  dans mon esprit comme des lettres faites au fer rouge sur de la peau. La colère commence à m'envahir. J'entends son dédain pour ma vie. Ses griffes qui commencent à me percer la peau du cou. Oui, il pourrait finir maintenant de ma vie. Oui cela me dérange et m'effraie. Mais je refuse qu'on croit que je ne connait rien de la vie. Qu'on croit que j'ai vécu dans un cocon, et que je l'es quitté depuis peu. Je me rappel de la peur qui m'a étreint lorsque je me suis réveillée au milieu des cadavres. Des nuits où je ne comprenais pas pourquoi un vide immense habitait mon crâne. Puis celle suite à mes cauchemars, se finissant tous par des cris, du sang et des hurlements.. Et enfin, envers la nature inconnu qui m'habitait maintenant. Animale..
Presque inconsciemment, je plante mes ongles dans le bras. Je sais que cela ne lui fera pas grand mal, mais au moins il comprendra une part de mes sentiments.
Le sang me bat dans le crâne, de plus en plus fort. Je veux me défaire de cette prise, lui dire ce que je pense. A cet instant, les doigts me lâche. Je tombe comme une loque sur le sol. Je me mets à rassembler le tissus sur moi, tout en prenant de grandes goulées d'air. Un nœud me sers l'estomac, alors que les souvenirs viennent défiler devant mes yeux. Ils ont apparu depuis que la colère a envahit mon cerveau.

Je commence à parler lentement, gardant mon regard sur mes mains qui me lancent. Je me suis recroquevillée contre le mur, de peur, mais aussi retenant l'envie de muter.

-Je ne doute pas de ta capacité de rependre la mort. Tu dois savoir bien des choses sur la vie, les combats. Grâce aux nombreuses années où tu as foulé cette terre.. Mais que sais-tu de ma propre vie?  

J'ai levé la tête, le fixant. Ni le mépris, la peur envers lui m'habite. Juste la colère. Elle est froide, calme. Mais c'est parfois pire qu'une colère violente..

-Qui es-tu pour me juger?Je me mets lentement sur mes pieds, gardant une main posée sur le mur. Quoi que tu puisse penser, j'ai connu la peur. Peut être pas de la même façon que toi, mais elle est tout aussi mauvaise. Le courage? D'accord, je ne sais pas vraiment ce que ce mot signifie, ou qu'est-ce qu'il faut faire pour être courageuse. Mais je n'ai pas pu. Tu pense que je n'auras pas pu pas survivre dehors ce soir? Mais sais-tu seulement ce que je fais tous les jours? Je ne fais que ça. Survivre. A chaque instant je pourrai mourir, de faim, de soif.. Je vis comme pourrais vivre un loup solitaire. Cela fait neuf ans..

Je m'avance de quelques pas. Repensant à sa proposition. Sauf qu'il y a encore quelques points à éclaircir.. Mon esprit est devenu plus claire. D'accord la rage est toujours là, mais à cet instant je me dis que je suis au bout d'un chemin. Où il se sépare en deux.

-Oui je te dois la vie, d'une certaine manière. Mais dans ton offre d'apprentissage, est-ce que je pourrais parfois faire ce qu'il me plait? Aller là où me plait. Ou je devrais me faire attaché comme un chien à ta personne?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alzranak Kisterias

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 10/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Jeu 29 Aoû - 16:06

Une once de rébellion, un zeste de colère et une poignée de beauté sauvage. Je la devine derrière moi alors que j'écoute les froissements du tissu qu'elle remet en place. Si ce qu'elle dit est vrai nous ne sommes pas si différents, je peut percevoir sa colère mais pas sa peur. Je sens son envie irresistible de me sauter à la gorge quitte à en mourir mais elle ne se soucie pas des conséquences elle veut juste laver l'affront que je viens de lui causer. Elle ne veut pas mourir mais accepte cette idée tant que cela sert à quelques chose. C'est une brave petite et elle a juste grandit trop vite. Elle a une grande présence d'esprit pour un corps aussi peu former à la vie mais peut être est ce l'avantage de la jeunesse de voir la vie sans artifices. Je l'entend prendre de grande inspiration pour calmer son rythme cardiaque, peut être pensait elle sa dernière heure arriver mais ce n'est pas le cas, et j'espère que ca ne le sera que le plus tard possible.

Je me retourne vers elle et la regarde cracher ses paroles comme un venin, je pense à nouveau au vieux Hakiri, non en fait je pense à moi même dans cette même caverne lorsque fier de ma force je m'étais vu réduire à l'état de loque par un vieillard fatigué. Elle me faisait penser à moi, en un peu moins musclé peut être mais avec la même fougue et le même voilà qui obscurcissait son esprit. Elle pense que je vais la mettre en laisse mais je n'aurais aucune raison de faire cela, je prie tout les jours pour la liberté que les ancêtres m'ont donné, pourquoi voudrais je privé quelqu'un de celle ci ? Les ancêtres ne le permettrais pas et moi non plus.

« Je n'ai pas d'intérêt à te brider petite, tu es bien plus belle lorsque tu es en liberté et bien plus dangereuse. Crois tu réellement que j'accepterais d'enchaîner un être aussi pur que toi ? »

Je retourne vers la table et attrape le cruchon de vin pour le vider dans ma gorge à travers l'os de mon masque. Un regard en coin et je souris derrière mon masque, elle me fait penser à ma mère celle qui n'avait rien fait pour mourir à part enfanter un homme tel que moi. Je repars au tonneau et remplis à nouveau le cruchon en grès du liquide ambré et me redresse en respirant profondément. J'ai peut être été injuste avec cette fille, si Hakiri avait agis comme cela je ne serais pas ce que je suis actuellement et je ne pourrais pas me targuer de ce savoir que je conserve jalousement.

« Mon nom est Alzranak Kisterias petite et je ne veux pas t'enchaîner je veux seulement que tu comprenne quelle chance tu as d'être si près de ton loup. Beaucoup de gens ne comprennent pas la beauté de la nature mais toi peut être. »

Je reprend une bonne moitié du cruchon de vin et sens enfin l'alcool monté jusqu'à mon cerveau, j'adore cette sensation et voudrais qu'elle dure éternellement. Je traverse la caverne une nouvelle fois et jette une bûche dans le feu avant de me diriger vers un coffre noir bordé de bronze. Je l'ouvre et sors un pantalon de cuir et une chemise de laine blanche, trop grand pour elle mais je n'ai pas mieux elle devra s'en contenter. Je repars vers un autre coin avant de sortir un duvet d'un autre coffre que j’étends au pied de l'âtre. Pourquoi est ce que je fais ça ? La solitude ne me pèse pas plus que cela et pourtant je vois qu'elle est là alors que cette jeune fille me regarde, peut être m'aidera t'elle plus que je ne l'espère.

« Tu trouveras des vêtements dans le coffre et tu pourras dormir, manger et même te laver peu m'importe. Je ne te tuerais pas ou n'essairais pas de le faire. Demain j'ouvrirais la porte et tu pourras partir si tu le désire. »

Je me rassois dans le siège de pierre et me tapis dans l'ombre avant de retirer mon masque que je pose sur mon genoux. L'ombre empêche de voir mon visage et elle ne le verra pas ce soir. Je suis en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Jeu 29 Aoû - 19:43

Le nuage de colère et de haine se dissipe. Tout de suite la colère qui m'habitait disparait à son tour. A sa place vient la fatigue. Pourquoi je ne sais pas. Peut être parce que cela doit faire deux jours que je n'ai pas dormi. Je soupir un instant, puis recule vers le mur. Je ferme les yeux, appuyant ma tête sur la roche chaude. Il se mets à parler. Sa voix est moins dure. Elle résonne quand même familièrement dans ma tête. Mais pourquoi?
Pure. Le suis-je vraiment? Et qu'entends t-il part là? Je l'entends se déplacer. Ses pas résonnent un peu dans la caserne. Doucement, car il reste un tueur. Je n'ai aucun de doute là dessus. Mais il ne me fais pas peur. Je ne vais pas me retrouver enfermée ici. Comme beaucoup de femmes dans ce monde. Alors qu'elles ont une vie et une famille...

J'ouvre les yeux en entendant le grésillement du feu. Celui-ci éclaire les lieux plus fort, ses flammes s'élevant au dessus du foyer. L'homme boit de nouveau de l'alcool, malgré le masque. D'ailleurs il n'a pas répondu à ma question de tout à l'heure. Mais on verra une prochaine fois. J'ai eu mon compte d'étranglement pour la journée..
Je le regarde sortir des vêtement d'un coffre sombre. Trop grands, mais je devine qu'ils sont pour moi. J'esquisse un sourire, c'est l'intention qui compte. Et puis je ne suis pas du tout difficile de ce côté là. Malgré mon absence de pudeur, je préfère avoir des vêtements que me balader avec seulement une cape.

Je regarde avec envie le maigre matelas qu'il a déposer devant l'âtre. C'est mon lit? Il va être confortable par rapport à mes nuits enroulée en boule dans les feuilles. Et c'est le meilleur des cas. Avant de me coucher je demande, sans le regarder.

-Pourquoi tu me dis être pure? Qu'est-ce que j'ai de plus?

Puis je me dirige vers le coffre attrapant la chemise blanche. Je l'enfile, le vêtement m'arrive facilement mi-cuisse. Suffisant pour dormir. Je me laisse tomber sur la couchette. Puis me tourne vers Alzranak. Il se tient assis dans l'ombre. Je devine le casque posé sur son genou. Il l'a enlever finalement. Mais je ne peux voir nul ombre de ses traits. Ce n'est pas grave, je les verrai une autre fois. Je trouve la lueur de ses yeux, malgré la pénombre ambiante, et dis sérieusement:


-Moi, je me nomme Ash Jaël. Et je te remercie pour ce que tu m'offres. Pour ce toit que tu me mets au dessus de ma tête.

Mes yeux se font lourds. Je m'allonge, puis me roule en boule. Chose que je fais pour me sentir en sécurité. Pas que je n'ai pas confiance au géant, c'est juste que j'ai cette habitude. Le bruit sourd du cœur de l'homme emplit mes oreilles, ainsi que celle du feu. Des bruits réconfortants. Pour moi, le silence, c'est l'enfer. Il m'est impossible de m'endormir.

-Bonne nuit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alzranak Kisterias

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 10/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   Ven 6 Sep - 18:08

« Justement parce que tu n'as rien de plus petite. Tu ne réfléchiras donc jamais ? »

A vrai dire je n'attend aucune réponse de sa part, je n'en attend de personne. Je ne vois même plus l'intérêt de ne pas l'avoir tuer tout de suite. Pourquoi est ce que j'ai fait ça ? Aucune utilité à moins un peu de compagnie et ça je n'en ai jamais eu besoin. Je finis le cruchon de vin et apprécie cette sensation de perdre pied à cause de l'alcool. Les flammes dansent dans l'âtre et l'ombre rampe sur les parois sans que je ne puisse les empêcher. Elle s'est roulé en boule et endormi très rapidement en me disant bonne nuit. Ca faisait des années qu'on ne m'avait pas dit ces mots et ça ne me fait ni chaud ni froid. Je sors de son emballage de tissu les morceaux de viandes séchés et mange tranquillement. Le seul repas de la journée fait de solide. Je mastique lentement appréciant la salaison de la viande fait à la perfection. Une des seules choses qu'ai appris ma mère à ses fils, tous ses fils sauf à moi. Elle savait ce que j'allais faire et elle n'a rien tenté, elle ne s'est pas enfuie, elle n'a pas tourné les talons.

Je me relève une fois mon repas finit et rince le cruchon avant de m'allonger sur la paillasse et de remettre mon masque sur la tête. Mon esprit s'élève sous le choc de l'alcool. Je tire le drap de lin sur mon corps couvert de sueur et respire profondément. Je me revois m'avancer vers elle drogué par les paroles de mon paternel, les ancêtres le veulent m'avait il dit, tu dois le faire. Elle n'avait pas bougé en voyant des griffes garnir mes mains, elle n'avait pas pleuré, elle n'avait pas tremblé. Ses yeux gris m'avaient enveloppés de leur chaleur et son sourire c'était fait plus grand. Il n'y avait aucune animosité dans son visage, seulement de la fierté. Etait ce cela le vrai courage, voir son fils s'avancer avec des envies de meurtres alors qu'elle est la victime. L'ordre naturel était il que la progéniture tue le ventre qui lui a donné tout ce qu'il avait actuellement ? Je n'en savait rien et je n'en sait toujours rien à l'heure actuelle. Tout ce que je sais c'est que je l'avait égorgé et que son sang avait sali mes mains pour la première fois. Quelle importance de tuer lorsque son premier meurtre a été le pire de tous ? Non je n'ai plus rien à craindre, plus de justice à laquelle me livrer qu'elle soit divine ou mortelle je suis au dessus de cela.

Mon esprit s'endort doucement comme une forêt piégé pendant de long mois d'hiver, le sommeil vient enfin. Je les revois tous, ils m'observent, il me demande pourquoi je l'ai tué alors qu'il n'avait plus d'arme. Pourquoi ? Parce que j'en avais le pouvoir et la force tout simplement. Son visage mutilé me demande pourquoi elle je l'ai laissé en vie, je ne sais pas répondre et donne le seul argument qui me vient à l'esprit. Dans mon sommeil qui commence mes lèvres bougent encore et ma voix s'élève en un simple murmure qui est amplifié par mon masque et le silence de la caverne.

« Parce que c'est une femme...comme Ravenna. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TERMINE] Une habitation pas si bien cachée   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINE] Une habitation pas si bien cachée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal intime d'Anara (bien caché dans sa chambre, tu peux pas test).
» Hestia une déesse bien cachée
» Bien caché dans la nuit, c'est Elena
» Des endroits bien cachés!
» Un homme est bien fort lorsqu'il s'avoue à sa faiblesse ♣ Lucy [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Cadecta :: Habitation de Alzranak Kisterias-
Sauter vers: