Là où tout semble perdu, un espoir persiste toujours…
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un sermon royale, ou familiale ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan Delome
Roi humain
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 28 ans
Niveau: Novice

MessageSujet: Un sermon royale, ou familiale ?   Dim 4 Aoû - 19:38

L'air était sec et éttouffant, l'humiditées suintaient des murs comme de la peau du roi, autant par l'anticipation que par le manque d'air de cette pièce basses et confiné ... les murs couvert de chaume et de goudron pour empêché l'éffroyable chaleur et les dangereuse émanation gazeuse qui se tramait dans les chambres d'expérimentation souterraine de s'échapper.

L'antichambre des laboratoires impériales, malgré l'aspect repoussant et incomfortable de cette endroit habituellement réservé au Ouvrier de bas étages le roi adorait observé les création majestueuse qui s'y créaient jour après jour, autant des moyens éfficaces de faire pousser les plantes avec le moin d'espace et de lumière possible, autant d'effroyables machines de siège et de destruction d'ont le seul but sera de répandre la mort et la destruction.

Sont dernier projet d'ailleur se trouvait basé sur un principe particulièrement mortel, mais il n'était pas là pour sa. Néenmoin les âffres du souffre et de l'acié contre l'acié au loin brayant leurs long gémissement tel un immense hymne a la haine qu'il portait secrètement envers le peuple qui par magie arrivais a contré tout les effort d'un peuple nez sans leurs facilité pour cette abomination que l'Ont nomme sorcellerie. Les humain avais depuis le début des temps dû forcé, sué et saigné pour chaque centimètre qu'ils purent acomplire dans leurs glorieuse histoire .. et il prévoyait écrire un nouveau chapitre sanglant de cette histoire pavé par le fer et nourrit par le feu brûlant de ses forges.

Des sujets plus important et plus délicat demandaient son attentions complête, nottament son jeune frère ... Le crâne bourré d'idée innovatrice et divergente de la glorieuse vision du monde qu'il avait si durement inculqué à force de propagande et de démonstration armé a son peuple.
Certe rien n'étais perdu de ce côté ... Il savais son frère aimé du peuple mais il ne possèdait pas l'expérience ni l'influence que lui même possèdait, mais bien entendu rien ne devais être laissé au hasard la guerre arrivait a grand pas et rien ne devais obscurcire l'esprit de ses concitoyens dans le massacre qui s'ensuivrais bientôt.

Ce petit était intelligent, de fait, c'est un Delome, mais actuellement occupé a utilisé sont intelligence de manière dissidente. Plusieurs étais mort dans des cachots crasseux pour moin que celà mais , .. un instint étrange et désagrable lui commandait de tenté de le raisonner, tout en sachant a l'avance qu'il ne changerait pas d'avis .. une simple formalité avant de devoir employé des moyen moin Orthodox. Caressant doucement son pistolet il s'assurais doucement qu'il était bien chargé reniant bien entendu toute forme d'utilisation sur un des sien ... sauf si celà s'Imposais. Un prisonnié elfique dans une salle mitoyenne recevais d'horrible traitement sous le couvert d'une interrogation, biensûr il n'en était rien, une simple raison pour torturer l'un de ces chien.

Il avais prévue de nombreux plan  pour permettre au jeune esprit d'Adam un retour vers le droit chemin mais ils se doutaient qu'il ne réussirait qu'a le mettre en colère.

Ici au coeur du palais bâtit par leurs ancêtre sous le regard fourbe des dieux qui nous donnère vie pour le simple fait de rétablir une balance déja corrompu, dans une pièce aussi étouffante que Glauque.

Dès bruit de pas retentire au loin, Il arrivait ... * Rehaussant sa lourde Cape de fourrure, laissant ses cheveux cascader contre son dos.

Le roi attendait son frère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Delome
Prince humain
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: Un sermon royale, ou familiale ?   Lun 5 Aoû - 14:41

Des rangés d’hommes se tenaient debout arme à la main, immobile dans leur lourde armure, fixant tous un même point à travers leur encombrant casque. Je me tenais à leurs côtés, fixant la même chose qu’eux, leur roi, mon frère. Chevauchant son plus beau cheval, il se tenait face à ses troupes, renforçant leur morale et leur conviction par un discours avant la bataille à suivre. Néanmoins, aucun son ne sortait de sa bouche, pourtant cette dernière était animée, débitant un flot de parole inaudible.

Puis, ce fut la charge. Brandissant son épée sur sa monture, mon frère partit en premier à la rencontre de l’ennemi. Je le suivais de près, en tant que général, je devais montrer l’exemple  aux troupes sous ma tutelle. Les hordes d’Hyles avaient eu aussi lançaient leur charge. Les deux mouvements d’armés faisaient trembler le sol et soulever quantité de poussière. Jusqu’au choc frontal. Le bruit des boucliers s’entrechoquant, les fers qui se croisent, les projectiles physiques et magiques qui sifflaient dans l’air, il n’y avait que le gémissement des mourants qui ne produisait aucun bruit.

Je me battais avec acharnement, mais toutes mes actions semblaient se produire au ralenti. Mes coups de feu semblaient terriblement lents et le son des fracas des armes fut de plus en plus lointain. Jusqu’à ce que je me retourne et que j’aperçoive un projectile magique me foncer dessus. Le son qu’il produisait était assourdissant et il finit par me toucher dans une intense douleur.

Je me réveillais alors brusquement, laissant échapper un « Ha » de surprise. Je me trouvais dans mon lit, le corps recouvert de sueur et une de mes mains s’était portée à mon flanc, à l’endroit de ma blessure. Je revenais peu à peu à la réalité, me rendant compte que tout ceci n’était qu’un rêve, ou plutôt un souvenir. Je passais mes mains sur mon visage, consterné :


« Encore ce maudit rêve »

Je me rappelais souvent de cette tragique bataille, de ma blessure grave et de la personne à qui je devais la vie. Je sortis lentement de mon lit, m’étendis et contemplais l’extérieur par la fenêtre qui laissait entrer la lumière du matin. Depuis le palais, j’avais un très belle vue sur les rues de la ville et sur le mur. Cette journée s’annonçait chaude, comme les précédentes.
Après un rapide petit déjeuné, je me mis à mon bureau, j’avais de la paperasse à faire. Mon rôle de général m’obligeait à suivre tout un tas de chose, l’inventaire du matériel et des armes, les effectifs disponibles dans les diverses casernes, les petits incidents et la gestion des promotions. Tout ceci me prenait un temps fou, un temps que j’aurais préféré dépensé dehors, profité de la vie. Mais chaque hommes a ses obligations, son devoir à accomplir et il doit s’y tenir. Qu’importe ma condition de prince, je n’échappais pas à la règle.

On frappa à la porte, après mon autorisation, un serviteur entra et m’avertit que le roi, mon frère, voulait me voir. Je congédiai le messager et me prépara pour rendre visite au roi, je m’habillais de mes vêtements de noble, l’armure n’était pas nécessaire pour aller voir son roi. Un pistolet à la ceinture, une petite arbalète en bandoulière dans le dos et j’étais près à partir. Sur le chemin, je réfléchissais au pourquoi de cette audience, même si j’en avais ma petite idée. Nous allons encore débattre sur ma conviction vis-à-vis de la magie, mon frère allait encore un fois me convaincre de rejoindre son idéologie et moi, la mienne. On savait l’un l’autre que tous ceci était futile et n’aboutirait à rien, mais mon frère continuait à me convoquer.

J’entrais enfin dans la pièce où se trouvait mon frère, je m’avançais jusqu’à lui et m’arrêta à cinq  mètres environ de sa personne. Je m’agenouillais et fit une révérence :


« Vous m’avez demandé ? Mon roi. »

Ethan aimait bien qu’on lui rappel son statut. Et puis, j’avais beau être son frère, je n’échappais pas aux protocoles de bienséance, il était quand même mon roi. Un général qui ne respecte pas la hiérarchie…Quelle image pour mes hommes, je n’allais pas paraître ainsi aux yeux de mes soldats. J’étais toujours à genoux, attendant qu’Ethan m’autorise à me relever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Delome
Roi humain
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 28 ans
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Un sermon royale, ou familiale ?   Mar 6 Aoû - 4:52

Voyant le jeune prince s'agenouillé, un doux sourire pris place sur les lèvres du souverain s'approchant doucement de l'homme agenouillé devant lui. Appréciant les manoeuvres protocolaire ce sentant conforté dans son autorité. Préparant déja son discour il savourais a l'avance la suite des évènements, anticipant avec une satisfaction intense la tempête d'émotion qui traverserais bientot le jeune homme. Plus qu'Il ne voulait l'admettre le changement que le jeune homme vivait blessais Ethan, a un niveau étrangement proche du physique. Regardant le générale avant l'homme, il fut étreint de fièrté et de mélancolie lorsque sont esprit vola vers les doux moment ou son frère l'aurais suivis jusqu'en enfer sans poser de question. Ne répondant pas a la question, ouvrant simplement la lourde porte d'acier menant au atelier souterrain, se retournant que pour murmuré d'une voix sobre et .. étrangement perturbé comme si le roi n'était pas , .. vraiment la. Plongeant son esprit dans les année passé a se battre a ses côté le roi éprouvais de lourde difficulté a resté impassible et froid envers le seul être qui sois resté a ces côté malgré le , .. douloureux changement qu'il du traverser.

* Vien , .. adam, j'ai beaucoup à te montré mon frère. *

Ces quelques mots ne prenant une quelquonque présence seulement lorsque le roi mentionnais son frère, Car malgré tout les air qu'il pu se donner ou toute les soudaine crise de folie ... il restais de son sang et une joie qu'il se fit fort de repoussé grandissais dans son âme noircis par l'amertume et la haine. Souriant doucement en offrant au jeune général une place a ces côté pour la visite qu'il s'apprêtais à faire. Prenant une grande inspiration il ouvrit grand les portes de l'endroit représentant le plus l'esprit ronger par la folie d'Ethan, dès qu'ils eurent franchit côtes a côtes le portail d'acié rouillé Ethan ouvrit grand les bras en prenant une immense inspiration , la terrible odeur de souffre mélanger avec l'effroyable chaleur des lieux envahissant langoureusement l'esprit engourdis par la folie d'Ethan couvrant son visage d'un sourire aussi fou qu'euphorique.

Un véritable arsenal de machine de mort, de projet aussi grossié que majestueux, d'effroyable prototype sortis tout droit d'un esprit malmené par une rage inconsciente, des gazes tous plus horribles les un que les autres, prenant presque amicalement l'épaule de son frère Ethan fis un grand mouvement pour montré ses plan principaux concernant les gazes, lui parlant avec passion laissant transparaître une joie qui ne se voyais pas souvent chez le souverain dérengé, sincèrement heureux de voir son petit frère contemplé ses *Merveilles *

* Ici , .. regarde, un jolie jouet qui nous auraient éviter de perdre tant de brave soldat lors de la guerre contre les Hyles tu te souvient ?!  *

Dit il en regardant son frère dans les yeux, sans aucune trace d'hypocrisie ... montrant de la main un schéma montrant un principe particulièrement cruel nécéssitant du verres broyé ayant pour but d'aveuglé et d'étouffé leurs victimes impuissante condamné a mourire à petit feu tout en pleurant de délicieuse larme de sang.

* Et là ! .. *

Un Schéma montrant un principe de gazes créer a base de souffre distillé relâché dans l'air pour condamné des bataillins entié a vomir leurs trippes jusqu'a être forcé de vomir leurs biles puis ultimement leurs propre sang ... mourant d'horribles crampes sans aucune chance de repos avant la mort. La magie pêcheresse a prouvé tant de fois que notre vie étais fragile et vaine ... Nous leurs montrerons a quelle point l'Inverse est aussi possible ! Dit il, tout en cherchant ne serais-ce qu'une faille dans le regard du prince. Reprenant peu a peu son maintien, Ethan dit doucement.

* Des armes efficaces à opposé au hérétiques ne trouve tu pas ? c'est horribles profanateur      mourront dans la même vase que  d'où il sont sortis. *

*Je sais que les beaux yeux de cette affreuse sorcière on altèré ton jugement mais tu doit mon frère reprendre le chemin de la pureté !*

Ne laissant que peux de temps au jeune homme Ethan montra ses autres projet, de majestueux lance flammes créer pour propulsé des geysers de feu grégeois, brûlant malgré tout ce qu'On pouvais tenter pour l'éteindre ... Contemplant ce musé des horreurs comme un chef d'oeuvre Ethan fixa sont regard dans celui de son frère gardant sa surprise finale pour la fin de l'entretien ... plongé dans son esprit le roi esperais de tout son coeur que le jeune homme reste de son côté, son équilibre mentale reposant grandement sur les paroles qui sortiront des lèvre de son interlocuteur, repoussant avec rage des image de meurtre et de torture de son esprit torturé. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Delome
Prince humain
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: Un sermon royale, ou familiale ?   Mer 7 Aoû - 15:07

Mon frère m’invita enfin à me relever, cette invitation se présenta, non pas par une demande orale, mais par l’ouverture d’une porte par le roi et un geste de sa main pour que je le suive. Il finit tous de même par me demander de le suivre, souhaitant me montrer tant de chose. Il était aussi intéressant de noter qu’il m’avait appelé frère, montrant qu’il s’adressait plus à un membre de sa famille qu’au général de ses armées.

Je me relevais lentement et m’avança jusqu’à lui pour traverser une lourde porte en fer. Juste avant de quitter la pièce où je me trouvais, j’entendis un gémissement, un cri de douleur étouffé, en provenance d’une pièce à côté. Il s’agissait certainement d’une créature magique que mon frère avait ordonné de torturer, ce n’était pas la première fois et je devais, malgré moi, m’accoutumer à ce fait. J’ignorais donc ce gémissement et quittai définitivement la pièce pour suivre mon frère.

Dès qu’on fut à l’intérieur de la pièce, Ethan ouvrit les bras, comme pour me montrer fièrement le plaisir qu’il avait à se trouver dans ce lieu. L’endroit puait le souffre et autre substance chimique que je n’arrivais pas à identifier. L’endroit avait peu fière allure et de la poussière flottait dans l’air, ou peut-être n’étais-ce pas que de la poussière. Ethant vint à mes côtés, posa un bras autour de mon épaule et de l’autre me montra avec joie les diverses créations de ces lieux. Je voyais dans son regard, une étincelle de joie et de fierté face aux œuvres qu’il me présentait, dans ses yeux, je voyais de plus en plus la lueur de la folie. Il était loin le temps où j’admirais totalement mon frère, plus le temps passait et plus mon admiration d ‘antan déclinait.

La visite du musée des horreurs continuent. Ethan me présentait diverses machines, toutes destinées à répandre la mort. Pas un mort des plus douces en plus, une lente agonie attendait les cibles de ces inventions. Il me montra des plans, ces derniers indiquaient le fonctionnement de l’arme et les potentiels effets qu’elle provoquerait. Ethan vanta l’efficacité de ces armes à mettre face aux créatures magiques.

Il finit par arrêter d’admirer toutes ces machines pour poser son regard sur moi. Je ne démontrais aucune joie, aune haine, en regard de marbre que je lui lançais, impassible face à tout ce déluge de machine de mort. Cependant, mon visage ne montrait pas le dégout que ressentait mon esprit et je finis par dire :


« Fascinant, si toutes cette ingéniosité et toutes cette intelligence étaient utilisées à des fins autre que la guerre… »

Le tacle était fait, bien que peu violent, il suffisait pour mettre le feu aux poudres. Serait-ce encore un éternel débat qui allait se lancer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Delome
Roi humain
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 28 ans
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Un sermon royale, ou familiale ?   Jeu 8 Aoû - 5:08

Retirant doucement toute forme de contacte physique envers son interlocuteur, les milliers d'images flotant dans l'esprit du roi de cosmatopia volèrent tous en éclat et une violente constatation émergea doucement dans son esprit torturé. Son visage quelque seconde auparavant illuminé d'une joie, certe malsaine fut étouffé par un voile de plomb ... La  rage qu'éprouvais Ethan prenais sa base plus dans le fait qu'au plus profond de lui, il savait que le jeune avais raison, enfin d'une certaine manière. Quelques instants après ces douloureuse seconde de compréhension le roi repris le manteau de conviction qui menait et mènerais sa vie entière. Son regard repris le reflet de l'acié, ses muscles la tensions de celui qui garde la rage près de son coeur pour l'empêcher de flancher, la détermination et le calme qu'il lut dans les yeux du jeune homme le firent frémire de fierté, malgré sa position qu'il jugeait grotesque puisque basé sur une simple rencontre .. il ne pouvais s'empêcher d'observé le solide général qu'il savais parfaitement aussi habile que lui en analyse, il riva son regard dans celui faussement impassible de son jeune frère. Prenant langoureusement sont temps pour formuler ces quelques mots,

* Biensûre mon frère, ce ne sont là que sotise.

Ignorant la colère et la déception qu'une tel déclaration lui avant suscité, il savait cet acte obligatoire si la suite de son discours voulait avoir une chance de trouvé son chemin jusque dans l'esprit embrumé d'Adam, cette horrible sorcière qu'il avait à peine entrevue, il y a de celà si longtemps sur le champ de bataille, l'avait bien ensorcelée, mais pas comme il l'avait dès lors soupconné. Redevenant le roi devant son général, un homme froid ayant assassiné son père de ses propres main grisé par la guerre et le combat, dominant un royaumes d'une main de fer, auréolé de son prestiges et de sa détermination. Se tournant lentement en direction du laboratoire emplit de projet meurtrier et majestueusement bien concus. Prenant une dernière inspiration Ethan murmura doucement,

* Tu m'as suivis dans une multitude de combat contre les Hyles et autre abominations hérétiques, tu est mon frère d'arme, mon général et un homme méritant mon respect, tu es de mon sang ... Voilà pourquoi je te dit celà aujourd'hui *

Le roi pris le temps de peser ses mots sachant que tout dépendrais des tristes vérité qu'il allaient annoncer a son frère, bien que réel ses propos ne seront pas pris pour autre chose qu'une insulte et tout celà le désolais, il savait que son frère ne chasserait par le doux regard de la sylphe de sont esprit sur la simple demande de son frère, encore moin de son roi, en qui il ne voyait que folie ... ,

*Ne me parle plus jamais de cohabiter avec la magie, où je ferais de toi un homme mort*

Un bref éclaire de perversité brillant dans le regard  bleu azur du roi totalement privé de toute forme de compassion, reprenant un air affable et faussement compréhensif, connaissant sont frère mieux que qui que ce soit. Remettant sa capuche se qui masqua légèrement le regard d'Ethan

* Cette chienne ne t'aime pas, elle ne cherche qu'à ce servire de toi pour atteindre ses propres objectifs mon général, nous sommes en guerres et je le sais, elle aussi le sais, le seul qui semble l'Oublier est devant moi. *

Terminant sa phrase avec douceur, presque de la sympathie .. Le roi fit signe a son général que l'audience était terminé tournant le dos au jeune prince en se dirigeant vers la sortis ce doutant que la discussion n'en resterais pas là. Une Myriades de pensé prirent un malin plaisire a s'imiscer dans l'esprit du roi, celui ci luttant pour maintenir au loin les majestueux plan qu'il réservais pour cosmatopia, ... les immenses voutes dorées des cathédrales, les merveilles d'ingénérie viendrais balayer toute forme de souvenir que pourrais laisser la magie en ce monde injuste et surtout, surtout ... son plan ... des mois de machinations résonnaient dans son esprit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Delome
Prince humain
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 01/08/2013

Feuille de personnage
Race:
Âge:
Niveau:

MessageSujet: Re: Un sermon royale, ou familiale ?   Jeu 8 Aoû - 15:07

Comme je le pensais, ma phrase avait fait mouche. Le teint joyeux, le visage et les yeux remplient d’admiration devant ces machines laissèrent place à une expression glaciale. Mon frère n’allait pas tarder à s’emporter dans la colère, c’était toujours ainsi et il n’y avait aucune raison qu’aujourd’hui ne suive pas le déroulement habituel de nos…débats. Il finit par se tourner vers moi et me fixer, clamant que j’avais raison et que toutes ces inventions étaient futiles. Je savais pertinemment que c’était de l’ironie, mon frère avait son style bien à lui. Je pouvais comparer mon frère à un volcan, calme en apparence, grondant silencieusement jusqu’à l’éruption violente. Le tout était de savoir quand il allait exploser.

Il poursuivit, me remémorant l’avoir suivis durant des combats. Je ne pouvais l’oublier et il le savait, ces durs combats qu’on avait traversé et vécu ensemble. Mais ces affrontements me rappelaient aussi ma grave blessure et ma sauveuse. Ethan me respectait et reconnaissait notre lien par le sang. Et c’est là qu’il explosa. Exigeant, en colère, de ne plus jamais évoquer la possibilité d'une cohabitation avec les êtres magiques sous peine de mort. Je laissais couler, préférant attendre que la tempête ne passe avant de répliquer. Je reste impassible, ce n’était pas la première fois que mon frère me gueuler dessus et ce n’était pas non plus ma première menace de mort de sa part.

Puis il aborda le sujet de Taomi, un débat sur deux, on évoquait cette personne. Il la traitait de chienne, assurant qu’elle ne m’aimait pas et qu’elle souhaitait seulement abuser de moi pour servir ses propres intérêts. Il aimait me rappeler que nous étions en guerre, il aimait le faire savoir à son général et il adorait me faire croire que j’étais le seul à penser ne pas être en conflit avec les êtres magiques. Par l’intonation de sa voix, je sentais qu’il s’était calmé et il me le faisait savoir, mais un volcan peut toujours avoir plusieurs éruptions successives. Cependant, je pensais bien profiter de cet instant de clame relatif pour répliquer.

Alors qu’il m’avait fait comprendre par un signe que la discussion s’achever ici et qu’il m’avait tourné le dos pour se diriger vers l’unique sortie de ce lieu, je le rattrapai pour me mettre à sa hauteur et lui dire :


« Ais-je parlé de cohabitation ? Où ais-je évoqué cette éventualité ? Nulle part. Je souhaitais juste mettre avant le fait que nous utilisons toute notre intelligence pour construire des machines de guerre alors que nous pourrions dépenser cette innovation pour régler d’autre problème. Comme par exemple régler le problème de nutrition de notre population lors des hivers. Se préoccuper de produire plus sur nos champs également pour anticiper notre population grandissante, tous en tas de chose qui n’ont aucun lien avec la guerre. »

Je pensais réellement qu’on devait consacrer nos efforts au confort de notre population plutôt que de préparer une nouvelle guerre. Cependant, j’avais, quelque peu, menti sur mon avis sur la magie. Je n’étais pas forcément contre une cohabitation avec les êtres magiques. J’attaquais maintenant l’autre sujet de discussion :

« Maintenant tu évoques que mes sentiments obscurcirent mon jugement, que ma vision est brouillé par l’amour. Je prendrais peut-être ce genre de considération avec sérieux s’il ne venait pas d’une personne dont les opinions sont eux aussi aveuglé par un sentiment, la haine par exemple. Et quitte à choisir, je préfère être aveuglé par l’amour que la haine.
Enfin, tu dis que nous sommes en guerre, je vais reprendre ta phrase et dire que nous étions en guerre. Tous cela c’est du passé et il faut arrêter d’être tourné vers lui pour se consacrer pleinement à notre avenir. »


En effet, pour moi, la guerre était terminée. Il existait encore des tensions évidement et il y en aurait toujours si mon frère cherchait en permanence à concevoir de nouvelles armes de mort. J’étais convaincu qu’on pourrait enfin être en paix et vivre chacun de notre côté. J’achevais mon discours par :

« Maintenant, si ce énième débat stérile à ce sujet est terminé, je vous laisse, mon roi. J’ai un nombre important de dossier à traiter dû à mon statut de général. »

Allait-il en rester là ? Ou me reprendre encore une fois ? Le volcan allait-il s’endormir à nouveau ou repartir en éruption ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un sermon royale, ou familiale ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un sermon royale, ou familiale ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale
» |G.Royale|
» [ Réunion familiale improvisée ]
» Une fleur de Lys pour l'Allumeuse Royale
» [Lieu] La Feuille Royale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Cadecta :: Le palais royal-
Sauter vers: