Là où tout semble perdu, un espoir persiste toujours…
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le chant des sirènes (pv Ethan Delome)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le chant des sirènes (pv Ethan Delome)   Sam 10 Aoû - 9:15

Nininnn Nininn ... des maudits pirates...

L'homme déambulait de droite à gauche, une bouteille a moitié vide dans la main droite et une pleine dans l'autre. Son chapeau de cuir tombait à moitié sur son visage et ses pieds se prenaient dans les cordages laissés sur le port. Ce qui devait arriver, arriva. Il tomba tête la première sur le sol, mais se releva de suite, assis, les jambes écartées. Il leva sa main droite et observa la bouteille avec une expression de surprise qui me parut bien réelle.

Yo ho ho ! Et une bouteille de Rhum !

Il prit le bouchon de liège entre ses dents et tira de toutes ses forces jusqu'à ce que le "pop" retentisse dans le silence du port. Il fit un geste avec sa bouteille, comme pour porter un toast au soleil couchant.

Trinquons mes jolies, yo ho !

Et il descendit la bouteille d'un trait.
Je secouais la tête. Les hommes n'avaient ils rien d'autre à faire que de boire et - un autre pirate sortit d'une maison, une fille habillée de tissus bon marchés sou chaque bras - prendre du plaisir avec des filles de joie ? Les Aquams, mon peuple, étaient des êtres plus purs. Une fois un compagnon trouvé, on ne le quittait jamais jusqu'à ce qu'il meure. Malgré tout, les humains étaient des êtres facilement pardonnables. Ils n'avaient rien de spécial et tombaient facilement dans le panneaux. Du moins, c'est ce qu'il se passaient lorsque certaines des sirènes les plus jolies du royaume montaient à la surface faire entendre leurs chants à ces hommes n'ayant jamais eu de compagnie féminines durant des mois.

Je participais à ces activités alors que j'étais plus jeune. Mais je n'étais pas vieille pour autant. Si je convertissais mon âge aquam en âge humain, j'avais environ vingt deux ans. J'étais la plus jeune souveraine de l'histoire. Depuis, j'avais hérité d'un royaume entier à diriger, je m'étais mariée comme convenu et j'avais donné naissance à trois héritiers. Capturer les marins n'était plus de mon ressort. Je devais à présent veiller à ce que mon peuple vive en paix avec les autres, ceux d'en haut. Cela dit, je n'avais chanté depuis des lustres.

Vérifiant auparavant si aucun homme se trouvait dans le coin, je me hissais sur le rocher le plus en périphérie de la crique, là où le soleil se reflétait le plus avant qu'il ne tombe dans la mer.
J'observais l'horizon et entonnais le chant que mes filles réservaient aux marins.

L'amour a percé mon cœur, et l'argent n'fait pas l'bonheur,
Mais j'attends un être charmeur, mon marin riche et sans peur.
Oh mes sœurs, approchez sur l'heure, et venez voir séant.
Vous qui aimez les marins sans peur, qui écument les océans.
Oh l'amour a percé mon cœur, et l'argent n'fait pas l'bonheur,
Mais j'attends un être charmeur, mon marin riche et sans peur....
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Delome
Roi humain
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 28 ans
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Le chant des sirènes (pv Ethan Delome)   Sam 10 Aoû - 13:21

La mer, mysterieux joyeux aussi intemporel que les astres thrônant dans le ciel ... régulié, froid, doux et mortel , .. les vents salins et l'horrible sensation d'être condamné a mourire noyé lorsque la colère des flots s'éveillaient. Laissé son destin errer entre les mains des dieux, quelque chose qu'Ethan affectionnait tout particulièrement, la puissance et la gloire majestueuse de ce puit de chaos l'avait toujours rendu plus calme, serein ... celà par contre, le troublait profondément. S'immergeant a nouveau dans l'insistant mouvement du navire, Ethan laissait son esprit volé sur les flots incommensurables autour de la coquille de noix ou il se trouvait. Les mers était très probablement le seul endroit hors du Dome qu'il n'arrivait pas à hair totalement, lui rappelant beaucoup trop les longues nuit passé à admirer les onde au éclat de saphir aussi pure que ceux de la couronne de son père, s'écraser contre les quais toujours bruyant de vie d'Emeradia. Surement pour celà qu'il avait décidé de frapper les mers en premier, répendant mort et destruction ... à ce que ses hommes lui avaient rapporté plusieurs centaine de victimes furent purement et tout bonnement mise en pièce ...

Les flots furent rouges ne serais-ce que pour une nuit , ... Néenmoin cette batailles était loin et les élus maintenant gâchaient ce genre de tentative grotesque. Les yeux d'Ethan s'ouvrire doucement, pour ne contemplé que le fond de câle ou il était enchainé. Les bruits de pas des pirates au alentoures l'amusaient, ils étaient si nombreux , ... les chaines déchiraient ses chaires les mettant a vif, la faim dévorait ses entrailles et le manque de someilles menacait de prendre ce qui restait de la raison du jeune homme pour l'emporter sur les flots infinis ... Néenmoin l'adrénaline fit son chemin dans les veines du jeune homme, réveillant ses senses endormit, réveillant la soif de sang ! Il serait bientôt temps, le bateau acostait et il était toujours en captivité.


Un vieux marin couvert de sel et de sueur s'approcha doucement, il lui donna un grand coup de pied dans les côtes, arrachant un gémissement déchirant au jeune homme.

* Il va se réveiller le précieux ?! j'ai envie de faire joujou avec la marchandise avant d'acoster, .. tu coùte moin chère que les donzelles en bas sur les quais tu savait ? *

Riant à gorge déployé de sa propre blague, le vieille ivrogne glissa sa main sous le menton du roi, celui-ci feignant l'évanouissement, tremblant de concentration et d'adrénaline contenu ...

* Après tout ce n'est pas plus mal, ... endormit il ne se plaigne pas trop ! *

Le vieux marin descendit sa main graisseuse le long du torse d'Ethan,  attrapant fortement son membre, approchant sa deuxième main de sa bouche ... Et ce fut la dernière erreur de sa vie, mordant le pouce de l'homme de toute ces forces Ethan cracha même un morceau de chaire sanguinolante à l'homme qui, bien trop surpis, ne pu réagir au puissant coup de poing dans le plexus solaire qui suivis rapidement après la morsure. L'homme étouffant, fou de douleur, ne put réagir lorsque le jeune roi entoura sa nuque de ses chaines, et l'étrangla proprement et rapidement. Ethan pris les clé a même son cadavre et détacha les chaines sans se presser, prenant sa dague courte tout en laissant le cadavre la, écrasé face contre terre dans la crasse et la pisse. Ethan pris le chemin du pont superieur, ne montrant aucun signe de violence et n'étant pas plus crasseux que les matelots moyen personne ne lui fit de tort, les neufs vieux loup de mer chétif, s'occupant du petit navire firent sourire le jeune homme, prenant délicatement une arme appuyé sur un tonneau, soulevant les protestations du propriétaire de la dite arme. Le Roi  commenca le massacre. Plongeant sur ses adversaire médusé il frappa, frappa ... fort de sa forme physique et de son entrainement le Roi de Cosmatopia arracha le visage de son première adversaire d'un coup de lame sans que celui ci ne pense a réagir, subissant la charge du matelot,  Ethan fit prestement un mouvement chassé pour esquiver l'attaque, décapitant son attaquant d'un mouvement vif, une balle vint se logé dans une poutre près du visage d'Ethan le forcant a se retourné pour subir l'assaut concerté de trois matelots enragés, le combat fut délicieusement égale pendant plusieurs seconde, Ethan fut frappé a l'épaule et au côtes lui laissant de large coupure peu profondes, réagissant de manière brutale le Roi pris l'avantage sur ses adversaire qui eurent tôt fait de rejoindre leurs amis trépassés précédament. Les quatres marin restant loin d'être des combattant se jetère a genoues, le premier un vieille homme lui hurla qu'il avais une famille au quai qui l'attendait, d'un coup circulaire Ethan mit fin au imprécation de l'homme dans une grande giclé de sang vermeil, les deux autre restant, car l'un d'entre eux venait de bondir par dessu bord, reprirent courages. L'un des deux fut transpercé par la lame du Roi, mais son compagnon profitant de ce moment de faiblesse plongea sur le jeune homme pour le roué de coup de poing, après un rapide corp a corp Ethan lui brisa la nuque sec et net.

Ce relevant doucement, le jeune homme contempla la rive non loin, il pourrais nager le reste de la distance jusqu'a la crique ... arrachant ce qui restait de sa tunique couverte de sang et de crasse, il se fit un bandage adéquat avec ce qui en restait pour empêcher ses blessures de le vider de son sang. Jetant toute ses armes, il fit ensuite un magnifique plongeon dans l'eau glacé de la crique, après quelque épuisante minutes le jeune Roi entendit soudain,

*Trinquons mes jolies, Yo ho ! *

Attrapant le rebord de la jeté en bois, Ethan se hissa jusque au rebord pour finalement voir un marin complêtement saoul, boire a même le goulot d'une bouteille de rhum. Marchant doucement jusqu'a l'homme, il fut interrompu par 2 putain venu des tréfonds d'une taverne crasseuse, les repoussant sans délicatesse, leurs oposant un mépris souverain, il s'assit au côté de l'homme attendant qu'il est fini de boire, tendant la main pour prendre la bouteil, le sympathique saoulons la lui tendit. Ethan en versa quelque goûte en grimacant sur son flanc et son épaule, pour finir par une longue gorgé, laissant ensuite la bouteil pratiquement vide à l'homme, qui après s'être légèrement indigné de cette utilisation incongru du spiritueux, c'était endormis a même le quai. Ethan épuisé à l'extrème, ayant sous-estimé gravement ces blessures titubait lentement sans but, son plan pour infiltré la crique des pirates était un succès, il pourrait observer ces chien dans leurs repaires, biensûr se faire passé pour un prisonnier fut risqué mais celà vaudrais l'effort fournie, mais pour l'instant l'épuisement remplissait son esprit de vague, de navire majestueux et de rhum , ...

*Oh l'amour a percé mon cœur, et l'argent n'fait pas l'bonheur,
Mais j'attends un être charmeur, mon marin riche et sans peur.... *


La voix fut tel une lance et malgré son effroyable ténacité et sa volonté habituellement sans faille toujours tournée vers de sombre projet ... Il leva les yeux, pour marcher lentement en direction de la source de cette douce mélodie enveloppant son âme d'envie. Une sirène venais de le toucher de son chant ... Son coeur ce gonflant d'une joie étrange, Ethan repris une démarche plus assuré, frissonant malgré lui lorsque les vents maritimes provenant de l'exterieur de la crique touchère la peau de son torse, habillé seulement d'un pagne et trempé, les éléments ne seront surement pas clément ..

Cherchant la source du chant, utilisant ses dernières forces, grelotant de froid le Roi par delà une crête rocheuse vît une sirène, une magnifique sirène ... si belle que son coeur manqua un battement. Serrant les dents, le soldat endurcis qu'Il était tenta d'éveiller la haine profonde qu'il éprouvais envers ces êtres qu'il enviait par decu tout, tout ses muscles crispé, avancant d'une démarche calme ...

Incapable de détourner le regard de la douce créature, sans le feu qui brûlait dans son âme en permanence, il aurait perdu toute volonté face a cette vision de rêve. Il devait faire bien pâle figure de son côté, fut il forcé de reconnaître, Ethan esperait de tout son coeur qu'elle ne le reconnaisse pas ! Ses longues mèche de cheveux cachant partiellement son visage, l'homme s'arrêta ainsi ... près de la belle sirène d'on il ignorait tout, bien que son visage lui semblait familié.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le chant des sirènes (pv Ethan Delome)   Lun 12 Aoû - 17:42

La chanson emplissait la crique, rebondissant dans tous les sens sur les rochers. J'étais heureuse d'être revenues quelques années en arrière dans ma jeunesse. Non pas que j'étais vieille mais cette sensation d'insouciance qu'ont les jeunes sirènes était grisant. Chanter pour amadouer les marins puis les tuer lentement en leur offrant le "baiser d'une sirène" était tout ce qui nous rendait heureuses. Je me laissais emportée par mon chant, ferment les yeux et offrant mon visage ruisselant d'eau de mer aux derniers rayons de soleil de la journée. Sa lumière m'entourait tel un aura mystique, faisant scintiller ma peau et ma queue de poisson comme de l'or. Je portais mes mains à mes cheveux, lissant une de mes mèches brune. Je balançais lentement ma nageoire de gauche à droite, prenant garde à ce qu'elle reste en contact avec l'eau. Dans le cas contraire, mes écailles disparaissaient pour laisser place à deux membres que les humains appelaient des jambes. Je devenais en quelque sorte, une humaine et passais inaperçue au milieu des foules.

Les sirènes avaient un charme naturel. Leurs cils étaient si longs et noirs qu'on pouvait parfois avoir la sensation de voir des goutte de mer s'y nicher. Le regard était le première arme d'un sirène. Un simple battement de cils et les hommes tombaient de la poupe de leurs navires pour nous rejoindre. Nos corps étaient incomparables à celui des humaines.  Un homme marié en compagnie d'une femme la délaissait en moins d'une minute si une sirène arrivait à passer près d'eux. Mais nous devions faire attention. Si un sirène tombait sous le charme d'un de ces humains, une seule solution s'offrait à elle. Quitter le peuple des Aquam et ne jamais revenir au royaume. J'avais été très claire à ce sujet lors de ma prise de pouvoir. Nous ne pouvions accepter la transformation d'un humain en l'un des nôtres. Nos modes de pensées étaient totalement opposée et ils nous mèneraient à la destruction.

Je relâchais ma mèche qui alla se placer dans mon dos, dansant avec la brise, puis je baissais mon regard sur mes mains. J'achevais la dernière note de mon chant lorsque j'entendis une respiration calme et proche derrière moi. J'avais été repérée. Je me crispais et plongeais dans l'eau claire de la crique, me cachant à demi derrière le rocher où je me trouvais quelques instants plus tôt. Je penchas la tête sur le côté et observais le visiteur. L'homme était grand, d'une prestance qui inspirait à un rang élevé. Sûrement prince, ou Duc. De longs cheveux bruns tirant sur le gris vers le pointes descendaient en cascades jusqu'à se taille, si ce n'est plus bas. Il avait un visage ovale avec des yeux de glace. Je fus fascinée par ces derniers. Leur pourtour était tellement sombre que leur couleur ressortait, comme deux lanternes dans la nuit.
Ce visage me disait quelque chose. Quand l'avais je vu ?

J'étais alors de nouveau cette petite fille, suivant sa mère et son père en direction de la surface. J'avais alors expérimenté notre transformation pour la première fois lorsque j'avais quitté la douceur rassurante de l'eau. Mère m'avait dit que nous étions invités chez le roi humain. Je n'avais pas la moindre idée de qui cela pouvait être. Et puis nous étions entrés dans cette salle grande comme ma chambre, vêtus de tenues bleues comme l'océan. Je me souvenais avoir vu un garçon de plusieurs années mon ainé en âge humain - parce que en réalité, c'était moi la plus vieille - debout à côté du souverain, droit comme un pic et ses cheveux bruns descendant bas dans son dos.
Je me trouvais donc à présent devant l'héritier du trône, le vieux roi ayant sûrement passé l'arme à gauche.
Je me décalais vers la gauche, pour lui faire face, laissant mes épaules en surface. Entre souverain, les convenances sont moins importantes. Je ne sais pour quelle raison je fis comme si je ne l'avais pas reconnu. L'envie de redevenir une sirène comme les autres, j'imagine.

C'est toi mon marin riche et sans peur ?
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Delome
Roi humain
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 28 ans
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Le chant des sirènes (pv Ethan Delome)   Mer 14 Aoû - 20:40

Privé de souffle, Ethan fixait l'être a moitié immergée dans l'eau sombre et froide de la crique ...les pensée défilèrent dans son esprit sans qu'il ne puissent les arrêter.

D'effroyable hurlement, le chaos des tempêtes et la funèbre complainte des canons ! le ruissellement de l'eau sur son visage et son armure, les Gallion éparpillées sur les flots ombrageux déchiré par l'orage et la guerre qui fesais rage un partout autour de lui, sa joie équivalait au puissance des flots rageurs et dévastateur qui se brisaient partout sur les navires d'acier forgé de son armada. Une multitude de navire de guerre bardé de canon tous plus Immense et meurtrié que le précédant, crachant flame et acier sous les flots, ses homme tous vêtues des armoirie Delome tenant courageusement leurs poste sur le pont des navire, tirant avec leurs armes à poudre noir rivé vers la mer noir et écumante de rage, les sirène Hurlant leurs cri mystique, forcant mes hommes au suicide en les fesant sauté par decu bord, les éventrant dès qu'ils touchaient l'eau, la puissance de ces être l'avait surprit a cette époque, et le surprenait toujours, il avait vue des sirène bondir à même les navire, se battre contre plusieurs de ces hommes, en décapitant ... lacérant tout ce qui les entouraient avant de mourire d'une balle ou d'un coup d'épé mal esquivé. Hurlant à ses hommes Ethan se battait sur le pont de commandement ou plusieurs sirène avaient rageusement envahi l'espace de sécurité, ses homme se battaient avec la rage et la détermination typiquement humaine, mais Ethan lui ... se battait avec la frénésie et l'ardeur d'un fou, d'un homme tellement assuré de sa propre importance et de sa légende que le fer des sirène mordant dans sa chaire ne fesait qu'exacerber sa rage et combattre, frappant de son arme comme un danseur entré dans un ballet mortel, les bombes au Shrapnel tombant dans l'eau arrachant une multitude de crit de douleur au être de l'eau. Ces hommes prenant peu a peu l'avantage de la bataille, il ordonna dans un éclat de rage inconsciente de lâcher les sous-marin pour poursuivre leurs ennemies vaincu, pour allé lâcher la mort et la confusion dans leurs maison, déchainé la fureur de Cosmatopia jusque dans leurs coeur, .. Les éclaires fusaient tel des manifestation de rage divine éclairant la mer devenue pourpre de sang ... *

Ethan réouvrit les yeux, ce fragment de son passé, venait de passer en quelques secondes dans son esprit, le jeune Roi sourit doucement lorsque la douce voix de son interlocutrice vint enchanter ses oreilles de ces quelques mots ...



*C'est toi mon marin riche et sans peur ?*

Ethan ne pu s'empêcher de murmurer d'une voix ayant pris toute sa prestance, ne quittant des yeux cette adorables créature pour rien au monde ... laissant son regard glisser vers sa peau, ses cheveux son regard ... ses lèvres.


* Je suis bien plus que celà gente demoiselle, ... enfin, je le crois ! Ma tête ces violament cogné contre les rocher, je ne me rappel même pas mon nom ... *

Les flammes dans ses yeux, l'impossible orgueil des Delomes continuait de transpirer par tout son être, mais cette histoire lui vaudrait peu être la chance de ne pas être attaqué par cette sirène si elle le reconaissait. Prenant un air plus calme et même, .. malgré luim attiré par cette femme, il n'avais guère eu le temps de ce préoccuper de ces êtres futiles dans le passé, mais force fut de lui reconnaître qu'elle était pétrifiante de beauté, la timide lumière de la crique venait envelopper la douce créature d'un halo , .. comme une perle au centre d'un écrin de diamant. Le roi s'assit doucement, lui offrant sont plus beau sourire, privé ne serais-ce qu'un instant de la rage immatériel qui l'habitait en permanence, Laissant ses cheveux le long de son visage et de son torse, appuyant son torse contre une pierre derrière lui. Esperant de tout son coeur, qu'elle ne fu pas aussi borné que lui ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le chant des sirènes (pv Ethan Delome)   Jeu 15 Aoû - 9:58

Aux dernières nouvelles, mon pouvoir de persuasion était en parfait état de marche. Une simple phrase innocente et le coeur de l'homme eu un raté. J'eu le plaisir de voir son regard me dévisager, s'attardant sur mes épaules, mes yeux, mon visage. De mon côté, c'était ses yeux, deux billes brillantes dans la nuit, que je ne quittais pas du regard. Ces prunelles me ramenèrent quelques années auparavant, au beau milieu d'un océan déchainé.

J'étais une jeune souveraine, venant juste de reprendre les rennes du royaume d'Aquam que mon père venait de me laisser. Mon peuple s'était réuni à la surface, entourant un navire des plus alléchants. Il était emplis d'hommes ayant sillonné les sept mers depuis des mois sans avoir eu la chance de profiter d'une compagnie féminine. Un bon butin en somme. Alors que nous commencions à entonner un chant irrésistible, des canons se dirigèrent dans notre direction, pointés sur chacune de nous. Nos chants furent remplacés par les sifflements générés par nos branchies et les humains avaient déclarés la guerres.
Les boulets de canon tombaient dans l'eau, touchant parfois certaines de mes filles, les transformant en écume. Mon sceptre tendu vers le chef de cet amas d'humain, je criais les ordres, ordonnant qu'on m'apporte sa tête. Il allait payé pour les pertes qu'il causait dans nos rangs.
Mes filles bondissaient de l'eau, se transformant dès qu'elles avaient quitté l'eau, atterrissant sur les pont. Elles se déchainaient, mordant les humains. La chair fraiche et aussi bouillonnante était si rare. Nos chants venaient se mêler à la bataille, déchainant les mers qui se teintaient de rouge. Je n'allais pas laisser passer ça, j'étais l'Impératrice des mers et je ne laisserai jamais les hommes réduire à néant notre peuple.
Cependant, ils avaient l'avantage. Les sirènes tombaient dans l'eau en poussant des cris déchirants, entrainant de temps en temps des marins qui finissaient noyés et vidés de leur sang. Je vis le chef faire signe de langer quelque chose sur nous. Cependant, rien n'apparaissait sur le pont. J'ordonnais à mes filles de replonger dans l'océan, le plus profond possible. Ce qui allait nous attaquer était bien plus puissant que nous toutes réunies.

L'homme se pencha, disant qu'il ne se souvenait plus de son nom, à cause d'un choc. Je vis d'ailleurs une entaille sur son épaule et sur son cou qui saignaient. Il avait très peu de chance de survivre avec un blessure aussi proche de sa voie respiratoire. Il était le Roi des Hommes, l'ennemi juré des sirènes et de moi même, pour avoir ravagé mon peuple. Je pourrai le laisser ainsi, mourir de ses blessures et je serai définitivement libérée de cette querelle, les porte s'ouvrant alors sur des alliances avec les autres races. Les pirates du ports retrouveraient alors son corps, moi j'aurai disparu dans les océans et tout se rait arrangé. Je pouvais aussi abréger ses souffrances. Il était faible face à moi, son regard me détaillant avec intérêt. Un cou à la gorge de mes griffes et ce serait fini.

Mais ...

Ses yeux de glace me fascinaient et je n'avais étrangement aucune envie de voir leur lumière s'éteindre. Voir ce regard intéressé me dévisager disparaitre ne me donnait pas envie. Et qui d'autres pourrais je combattre une fois qu'il serait mort ?
J'avais définitivement interdit les relations entre sirènes et humains dans mon royaume, punies par le bannissement ou pire, la mort. Et voila que je désobéissais à mes propres règles.
Je n'étais décidément pas une Impératrice remarquable.
Je m'accoudais sur le rocher où était allongé l'humain en plongeant mon regard dans le sien. Mes cheveux étaient déjà secs et ondulaient sous la brise alors que mon corps restait perlant de gouttes d'eaux. C'était la spécialité des sirènes.

Mon pauvre marin, dis je en souriant, d'une voie aussi douce que le chant des oiseaux le matin.

Je me hissais à la force de mes bras, à son côté, prenant bien garde à laisser le bout de ma nageoire dans l'eau salée. Sans dire un mot, je posais lentement ma main gauche sur son épaule, au niveau de sa clavicule, là où sa blessure ruisselait de rouge. L'eau de mer se mit soudain à tournoyer autour de ma nageoire, avant d'y monter. L'eau glissait sur mon corps, remontant jusqu'à ma main. Elle s'enroula alors autour de la blessure du jeune homme, reformant ses tissus. Je devais maintenant m'attaquer à son cou. Je me tournais vers lui, lui faisant face, m'approchais pour voir la blessure de mes yeux et tendis ma main vers son cou. J'appréhendais ce geste, après tout, humain et sirènes ne font pas bon ménage.
L'eau me parcouru une nouvelle fois et vint refermer les plaie du jeune homme.
Ma main retomba sur ma nageoire et j'affichais un sourire des plus éclatants, et franc cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan Delome
Roi humain
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 03/08/2013
Age : 22

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge: 28 ans
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Le chant des sirènes (pv Ethan Delome)   Lun 19 Aoû - 21:19

La douce voix vint une dernière fois caresser son esprit, y chassant la haine, la colère et la confusion ... et cette chaleur, douce et enivrante qui venait le délivrer de ses blessures, et de ses faiblesses. Souriant doucement à la jeune Sirène reprenant peu à peu la rage et la confiance qui régissait son coeur et ses actions depuis des années, cette rage de vivre qui bouillait en lui et qui avait la malheureuse tendance a brûler les autres aussi. Une multitude d'idée tous plus Horrible les une que les autres envahire sont esprit prêtes a surgir tel des démons rieurs et privé de raison. Ethan Delome pris délicatement la main de la sirène, caressais doucement l'Interrieur de la paume de celle-ci, la beauter de cette créature l'avais en tout premier lieu ému, maintenant elle l'éxcitait, grandement devait il avouer ...

Il se ressemblait tous ses monstres, mais elle semblait avoir quelque chose de différent. Une prestance, .. un maintient qui ressemblait, .. au sien, prenant doucement la joue de son Interlocutrice dans sa main, descandant sa main sur sa gorge .. * Un terrible fantasme émergeait lentement de son esprit, .. ou il étranglait la jeune femme ici, maintenant , .. la douceur de sa peau et .. le regard qu'elle lui offrit changea ses plans du tout au tout .. *

Les sirènes avait des griffes, elles étaient rusées et agile, mais il restait plus fort, .. et déterminé, cettte douce Idiote l'avait guérit, son égo démesuré l'avais surement assuré de sa supériorité et elle devait s'être cru en parfait contrôle de la situation. Retenant sa rage, Ethan prit doucement un air détendu et rieur poussant délicatement la sirène pour se lever lentement, étirant sa musculature malmené par les récent évènement, savourant l'éfficaciter de cette magie Impie et grotesque ... Visionnant doucement la Crique et le Navire au loin qu'il avait vidé, sa porte de sortie, calmant son esprit et son corp totalement, devenant le même nexus de concentration qu'il fut sur le navire ...

Ce retournant vers la sirène il dit en dénuant ses mot de toute trace de colère ou de vilainie, murmurant avec tendresse, tout en dégageant son visage des cheveux cachant sa vue,


* Comment un marin riche et sans peur, pourrait il remercier une créature aussi sublime que votre personne , .. *

Tout son être était concentré sur la réaction de la sirène, tout ses muscles tendu vers cet situation des plus incongrus ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le chant des sirènes (pv Ethan Delome)   Sam 24 Aoû - 19:55

Parfait. Tout était parfait. Je jubilais intérieurement de voir le roi des hommes se plier en quatre pour une sirène. J'avais le contrôle sur la situation. Un simple coup de griffe sur son visage et il garderai à jamais un souvenir de la jolie sirène qui l'avait soigné. Sous mes apparences irrésistible de créature des eaux, j'étais avant tout une impératrice qui pensait au bien de son royaume. Et le bien de mon royaume dépendait de la disparition de cet homme.
Je n'avais pas oublié. Je n'avais pas oublié les pertes encourues lors de cette sanglante bataille au clair de lune en pleine mer, cette dernière déchainée par les tempêtes. Je n'avais pas oublié les cris strident des sirènes, de mes filles, tombant dans l'eau la poitrine transpercée d'un poignard où d'un canon et rejoignant les profondeurs de l'océan qui avaient fini par les recouvrir de sable.
Je n'avais pas oublié la mer rouge de sang. Je n'avais pas oublié cette nuit là, en tant que débutant au titre de souveraine des Aquams.

Je n'avais pas non plus oublié le visage de l'homme qui avait dirigé les marins. Un homme qui était devenu roi aujourd'hui. Un homme que je pouvais éliminer en cet instant.
Sa main s'attarda sur ma joue et je souris. Mais pas un sourire charmeur. Il me demanda que pouvait bien t'il faire pour me remercier de l'avoir soigner.
Je souris de nouveau, mais de façon plus diabolique. Mon sceptre d'impératrice apparut dans mes mains et je le pointais sur la gorge du roi, l'enfonçant pour qu'il m'écoute attentivement.

Remercier ? ris je, remercier ? J'auri pu décider de ton sort à l'instant même, en te laissant mourir à cause de ta blessure. Mais je suis loyale.

J'appuyais encore plus sur mon sceptre, laissant une goute de sang perler.

Alors tu me demande ce que je voudrais ? Ta mort. Ta vie pour racheter toute celles que tu as éliminées d'un coup de canon. Tu pourrais acceder à ma requête ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chant des sirènes (pv Ethan Delome)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chant des sirènes (pv Ethan Delome)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Île des Sirènes~ Le chant des Sirènes
» Evénement #27 : Le Chant des Sirènes
» La métaphore
» Le chant des sirènes [Mission Altiel & Amy]
» Des effets du chant des sirènes - Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Cadecta :: La crique des pirates-
Sauter vers: