Là où tout semble perdu, un espoir persiste toujours…
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Après les geysers...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Après les geysers...   Jeu 15 Aoû - 22:13

Mon rythme cardiaque résonne à mes oreilles. Mon souffle court m'assèche la gorge. Je jette un coup d’œil derrière moi, mais comme je m'y attends je ne discerne qu'un nuage de fumée. Cela fait plusieurs minutes que je me suis mise à courir, voyant que les traqueurs n'abandonnaient pas. Ces hommes me traquent surement depuis que j'ai quitté la ville. Ce sont des chasseurs d'esclaves. Des êtres méprisants au final.. Aussi discret que les gens de leur race, ils ne se font pas discrets, faisant fuir toutes mes proies potentiels.
Sautant par dessus un rocher, tout en prenant appuie sur une main je soupir. Pour une fois ce n'est pas moi le chasseur. Un jeu excitant. Un jeu qui a un prix, car je ne pourrai pas trouver de quoi vendre à Farb'. Ce qui veut dire que j'aurai moins de temps pour trouver de quoi le satisfaire. Je grommelle quelques insultes. J'aurai pu muter, mais le temps que je sois sous forme de loup, ils m'auraient déjà rattraper. Un grondement remonte dans ma gorge, peut être que je pourrai les tuer aussi... Je secoue la tête. Non, j'aurai le temps de tuer peut être quelque un avant qu'ils m'abiment assez pour me capturer..
J'accélère encore un peu, essayant d'ignorer mon instinct et les aboiements de défi des chiens.

Le paysage a quelque peu changer. La température a monté, les rochers se font de plus en plus importants, remplaçant le sable. Les hommes n'ont toujours pas abandonnés, quand à moi je commence à fatiguée.. Les bandes qui recouvrent mes pieds commencent à partir en morceaux, et c'est maintenant ma chair qui s'écorchent sur les arêtes vivent des pierres. Au loin, les montagnes s'élèvent. Je me retourne. Rien de vu, mais ils sont encore là je le sens. Je me mets à marcher, mais ma main se porte instinctivement envers mon couteau.
Soudain, un buisson se déchire et un chien silencieux déboule. Les mâchoires écumantes, il bondit sur moi. Alors que ses pattes me poussent en arrière, j'accompagne le mouvement. Tout en retirant le couteau de son étui, alors que ses griffes s'accrochent à mon vêtement, mon dos rencontre le sol. Et dans un cri de rage je le rentre dans le flanc de l'animal. Celui-ci couine, et pendant que son dernier souffle disparait de son corps, j'adresse une prière à Oroos.
Sans attendre, je me débarrasse du cadavre, et me remets à courir. Droit vers les montagnes.

U n plomb fait éclater des cailloux à quelques distances de moi. Puis un deuxième. Mais je continu imperturbable mon escalade. Bien sur que je connais ce qu'on raconte sur ce qui trouve dans les montagnes et après les geysers. Mais je n'ai pas le choix. Il faut que je me repose, chasse et me fasse un peu oublier. Pas grave pour Farb'. Dans un grognement, je me hisse sur le sol. Laissant les hommes en bas. Il y a très peu de chance qu'ils me suivent encore loin. Mais mon instinct me dicte que je dois continuer à m'éloigner. Je jette un rapide regard vers mes mains, écorchées. Puis ma robe au niveau de mon ventre déchirée, tachée de quelques gouttes de carmins. Un séance de couture en perspective. Oubliant les douleurs qui parcourent mon corps, je me dirige vers le grand bâtiment qui s'étire au loin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Ven 16 Aoû - 11:20

La journée avait été rude, très rude. Je m’étais réveillé après une bonne nuit de sommeil que je pensais avoir bien mérité. Je me dirigeai ensuite dans la salle du temple réservé pour me restaurer, avec appétit sachant la journée qui m’attendait. Maevos m’attendais déjà pour mon entrainement, stoïque et serin, il m’attendait dans la salle d’entrainement. Après plusieurs heures de combat, de nouvelle technique et de résistance au feu, je commençais à ressentir une légère fatigue s’installer en moi. Puis vint le repas de midi, préalablement préparer par les prêtresses du temple qui avaient également pensé à préparer quelques affaires de rechange et quelques bandages et autres effets pour me soigner de l’entrainement. Je dû ensuite aller faire quelques papiers, lire les rapports que m’avait fait porter différentes personnes sur les agitations qui se profilaient plus au sud et à l’ouest de mon secteur. Même  s’il n’était pas chez moi je me devais d’anticiper afin de pouvoir réagir au plus vite. Cela pris encore plusieurs heures de mon temps. J’attendais impatiemment le moment où je pourrais me reposer quelques temps afin de pouvoir me baigner et de sortir me « balader ». Bien que devant, durant ces balades, surveiller le domaine que je me devais de protéger, je pouvais souffler un peu et laisser libre à mon imagination.  

C’est avec un grand soulagement que je pu me redresser de mon siège, après avoir empilé tout ses dossiers et les avoir rangé dans ce qui me servait d’armoire. Je me dirigeai ensuite vers la salle de bain afin de me rendre présentable au cas où je devais recevoir quelqu’un. Une fois plongé dans le bain fumant, les divers traumatismes du matin se faisaient sentir à présent.  Une fois terminé, je séchai mes longs cheveux au couleur rougeoyante et passa également une bonne vingtaine de minute à les démêler. Je passai un pantalon de cuir noir auquel j’ajouta une ceinture en cuir brun afin de donner un peu de couleur. Je gardai mon torse nu au vu de la chaleur qui ne semblait pas descendre malgré l’avancement de la saison. Cette chaleur ne me dérangeait guère étant née pas très loin dans le désert mais on ne pouvait pas en dire autant de mes prêtresses qui essayaient quand à elle de privilégier les habits fin et laissant bien le corps respirer.  

C’est alors qu’une agitation s’installa dans le temple, rapidement et calmement, je me dirigeai vers les différentes prêtresses qui m’avertir de la situation. Il y avait apparemment une femme qui gravissait la montagne en direction du temple et qui était pourchassée. Bien qu’il ne s’agissait pas d’une infraction et malgré les raisons de cette « traque » je ne pouvais pas laisser cela continuer. Des balles perdu pourraient très bien blesser des innocents et encore pire, l’une de mes prêtresses.  C’est alors que je demandai à Deimos de se préparer pour son envol  et de se diriger vers l’entrée du temple. Quand à moi je m’empressa de prendre mon épée, Ryujin jakka, ainsi qu’une légère veste. Je couru ensuite à l’entré du temple où le son des tirs commençait à résonner. Analysant la situation, j’aperçu celle qui tentait de nous rejoindre, évitant les en joue de ses assaillants, les différents dangers du flanc de la montagne.

C’est alors que j’entamai une course folle vers cette personne couleur café au lait. Petit à petit je me rapprochai d’elle pendant que Déimos avait commencé à voler en cercle au dessus de nous, attendant mon ordre pour attaquer. La distance se réduisait, je pouvais maintenant voir  sa silhouette plus aisément. Sa peau montrait un léger manque de nutrition malgré la présence d’une légère musculature, elle aurait tout le temp de se nourrir et de se reposer dans quelques temps. Apercevant un chien arriver sur ma future invitée je m’empressa d’envoyer une boule de feu qui le fit quelques secondes après hurler ses derniers gémissements, finissant en cendre. C’est alors que je cria de toute mes forces afin que tout le monde prennent conscience de ma présence.

« Cessez de suite ! Tout agissement hostile sera votre dernier ! Je suis Marius Drake, Elu du feu et sachez que je suis contre toute traque sur mes terres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Ven 16 Aoû - 18:24

Non ils ne semblent pas décidés à abandonner. Je demande un peu plus à mes muscles, accélérant. Les chasseurs d'esclavages ont plus de proie ou quoi? Pour vouloir tant m'attraper... Je fais un bond sur le côté lorsque un plomb atterrit à quelques pas de moi. Les plombs sifflent à mes oreilles. Au loin, le temple est en vu. Distinct, je vais peut être avoir une chance des les semer. Sauf que la silhouette qui court vers moi, je l'avais pas prévu..
C'est un homme, bien plus grand que la moyenne. Il se dirige droit dans ma direction, mais je ne ralentis pas. Mais soudain, un grognement résonne derrière moi. Je vais pour me retourner, mais à peine eu-je le temps de voir le chien que le voilà toucher par une boule de feu. Je reste immobile, à regarder l'animal devenir cendre. Puis il est disperser par une bourrasque de vent. Je ne bouge même pas, lorsque l'homme hurle. Autoritaire:

-Cessez de suite ! Tout agissement hostile sera votre dernier ! Je suis Marius Drake, Elu du feu et sachez que je suis contre toute traque sur mes terres.

Je fixe les hommes qui ont rappelés leurs chiens, et se tiennent maintenant à quelques mètres de nous. Leur chef surement, semble réfléchir à l'attitude à adopter. Un flap-flap bruyant me fais lever la tête. Là, le plus gros oiseau, reptile que j'ai vu de ma courte existence se tient dans le ciel. Seigneur du ciel. Un sourire vient étirer mes lèvres. Il est juste magnifique.
Mais je redescends sur terre. L'homme semble finalement décider de prendre la voie de la sagesse. Ils commencent à faire demi tour, mais le regard qu'il me jette ne me trompe pas. On a un compte à régler. Je murmure une injure, et promet de offrir leur mort à Oroos. Puis je décide de me tourner vers celui qui m'a surement sauvé la vie.

Je ne m'étais pas trompée. Il est grand, me dépassant de au moins deux têtes. Son visage, beau je dois l'avouer, possède deux yeux vairons, ainsi qu'une longue chevelure de feu. Je réfléchis quelques secondes. Si ce qu'on raconte est vrai, et si il n'a pas menti, cet homme est l'Elu du Feu. Le seul a avoir un dragon avec lui. Je renifle l'air. Cela sent le souffre, donc c'est un démon. Jusqu'à maintenant j'en n'ai pas rencontré des aimables.
Comme d'habitude, je n'ai pas envie de parler. Pour gagner du temps, je frotte ma robe, me rendant compte des nombreux dégâts, ainsi que les quelques plombs qui se sont loges dans ma peau. D’ailleurs sa brûle maintenant... Mais je n'ai pas oublié l'apprentissage de ma mère, et me tourne vers l'homme.

-Merci pour ton aide.


Dernière édition par Ash Jaël le Sam 17 Aoû - 19:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Sam 17 Aoû - 15:21

Le temps semblait figé au premier abord, plus personne ne désirait bouger au risque d’envenimer la situation. Il ne régnait aucun bruit durant un court laps de temps, seul celui des ailes de Déimos semblait nous ramener à une notion du temps quelques peu erroné par ce silence quelques peu macabre. C’est alors que l’équipe de traqueur fit demi tour, non pas sans remord puisque leur chef semblait guetter celle que je venais de secourir. C’est alors qu’elle me toisa, je pouvais facilement deviner avec de l’expérience ce qu’elle pouvait bien regarder. Elle essaya de réajuster ce qui lui restait de vêtement, surement afin de paraître présentable avec de me remercier.

Tu n’a pas à me remercier, c’est tout naturel pour moi d’être venu te rendre service.

C’est alors que je m’approchai d’elle, elle était quelques peu blessée et semblait cruellement avoir besoin de manger et de se détendre un peu. Quel autre lieu que mon temple pourrait lui apporter tout ce dont elle avait besoin ? Pensant qu’elle était à bout, je me penchai alors vers elle, la regarda dans les yeux, la porta dans mes bras et la plaqua tendrement contre moi. Lentement je remontai la distance qui nous séparait du temple pendant que Déimos alla jusqu’à son perchoir.

Ne te méprend pas tu ne risques plus rien ici, je vais aller te mettre dans ma chambre et nous allons nous occuper de tes blessures dans un premier temps si tu le désires bien.

Continuant à marcher sereinement, prenant attention à celle que je portais maintenant, je rentrai dans le temple où plusieurs prêtresses se mirent à me suivre. Je demandai à certaine d’aller chercher une tenue pour notre nouvelle invitée, d’autre furent envoyer en cuisine pour préparer plusieurs plats qui pourrait convenir à notre lycane. Celles qui n’avaient reçu aucun ordre avaient compris qu’il leur suffirait de me suivre afin d’installer confortablement la victime sur mon lit. Une fois arrivé, je posa délicatement la jeune femme sur les draps, je me retournai ensuite pour demander quelques affaires pour la soigner.

Tu va devoir rester quelques temps ici, mais sache que tu es libre de partir à tout moment et tu es également libre de rester autant que tu le souhaite. Souhaites tu que je te soigne moi-même ou préfère tu que je te laisse au soin de mes prêtresses.

Je désirais lui laisser le choix afin de la mettre en confiance, et surtout de ne pas lui donner de fausses idées sur mes intensions. Après, il est vrai que de pouvoir soigner une femme soi-même était plutôt tentant et relever certain charme. Doucement, mon esprit se mit à me fourvoyer quelques pensées quelques peu déplacés au vu de la situation tel que ma main glissant légèrement sur sa cuisse… Je me ressaisis soudainement lorsque l’un de mes prêtresses m’apporta tout ce que j’avais demandé les minutes passées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Sam 17 Aoû - 19:13

-Tu n’a pas à me remercier, c’est tout naturel pour moi d’être venu te rendre service.

Je n'ai pas le temps de dire quoi que se soit que'il s'approche. Qu'est-ce qu'il me veut? Rapidement j'ai la réponse à ma question. Pendant un bref instant, nos regards se croisent. J'ai tout le temps d'observer ses yeux de couleur totalement différentes. Mais déjà, ses bras m'attrape, et je me retrouve en l'air. Au début, je le regarde étonnée. D'où il me prends sans me demander mon avis? De quel droit? L'envie de lui mettre une bonne droite me titille l'esprit. Mais mes muscles douloureux me rappellent à l'ordre. Je sais lorsque je suis à bout.
Ici c'est le cas. Le temple se rapproche de plus en plus. Or un temple est un lieu calme, normalement sans danger. Et j'ai besoin de repos. L'instinct de survie prend le dessus, et je reste sans bouger. Mais l'homme veut quand même me rassurer:

-Ne te méprend pas tu ne risques plus rien ici, je vais aller te mettre dans ma chambre et nous allons nous occuper de tes blessures dans un premier temps si tu le désires bien.

Un sourire vient étirer mes lèvres. Bon, déjà il a l'air d'être du genre charmeur. Je ne lui réponds pas. Je verrai plus tard ce que je déciderai de faire.
Rapidement, nous arrivons au temple. Celui-ci me semble immense. Des femmes s'activent dès notre arrivé. Le démon leur donne des taches à faire, et elles s’exécutent. Le faite qu'elles ne disent rien, se contentant d'obéir me fait frissonner. Le reste nous suivent, tel des petits chiens.. Je lève les yeux au ciel, remarquant son attribut de démon. Quatre cornes émergent de sa chevelure presque rouge. Elles se tordent un peu sur elles-même. Je regarde chaque imperfection, le tout créer comme des motifs compliqués. Le tout en relief. Mais quand il me pose sur le lit, cela me coupe dans mon observation. J'observe la chambre, trop riche à mon goût. Je ne me sens pas du tout à ma place.

-Tu va devoir rester quelques temps ici, mais sache que tu es libre de partir à tout moment et tu es également libre de rester autant que tu le souhaite. Souhaites tu que je te soigne moi-même ou préfère tu que je te laisse au soin de mes prêtresses.

Je le fixe un instant. Puis me tourne vers les femmes qui entrent dans la pièce. Je les remercie dans un soupire. Redevenant sérieuse, je me tourne vers l'Elu.

-Je me débrouillerai moi même..

M’asseyant sur le bord du lit, j'attrape les affaires de soins qu'on m'a emporté. Sans pudeur, je fais passer la robe par dessus ma tête. Elle tombe en amas sale sur le sol. Je m'en occuperai plus tard. Je me mets à décoller les bandes qui se sont collées à ma chair abimée à cause du sang. Après les avoir rincer, puis bander j'enlève les quelques éclats de plombs au niveau de mes jambes. Une douleur lancinante est toujours présente dans mon dos, mais mes doigts l'effleurent seulement.. Là, je n'ai pas l'air fine..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mar 20 Aoû - 9:34

La femme qui me regardait maintenant avait frissonné quelques minutes plus tôt, et au vu de la chaleur qui règne dans ces murs, ce n’était pas de froid… Au vu de ce qu’il venait de se passer, la « traque », elle devait être une esclave ou une ancienne esclave. Elle devait alors avoir assimilé les demandes que j’avais fait aux prêtresses à des ordres, chose inconcevable puisque seul Maevos, l’oracle, avait le droit de leur en donner.

Elle remercia les prêtresses avant de se retourner vers moi et répondit à ma dernière question. Je n’eus pas le temps de m’éclipser de la chambre qu’elle enleva sa robe qui tomba sur le sol. Je ne pu retenir à ce moment mes yeux qui se mirent à regarder son corps meurtri. Elle continua à enlever les diverses bandes qui avait été entaché par son propre sang avant de commencer à se soigner.

C’est alors que je me retournai afin de préserver un minimum l’intimité de mon invitée et de ne pas l’embarrasser d’avantage. Cette femme montrait un léger manque de pudeur ou du moins elle devait en avoir presque autant que moi. Pendant ce temps les prêtresses sortirent de la chambre une à une. C’est alors que je les remerciai grandement et m’excusa pour avoir été peut être trop directif à mon arrivé. C’est alors que l’une des prêtresses s’arrêta avant de sortir, se retourna et me répondis.


« Ce n’est rien Monsieur Drake, nous avions compris l’urgence de la situation et nous somme ici également afin de veiller à ceux qui nous rende visite. Je vous laisse avec mademoiselle, nous allons retourner à nos occupations. »

« Merci encore pour votre aide, je tâcherais de ne plus avoir à vous déranger. Pourriez vous prévenir Maevos que je ne pourrais peut être pas assisté à l’entrainement d’aujourd’hui ? »

Celle ci acquiesça d’un signe de la tête et un léger sourire avant de fermer la porte de la chambre. Je jeta alors un léger coup d’œil à la convalescente qui avait alors l’air de souffrir du dos. J’aurais bien été l’aider mais la jeune femme qui semblait avoir du caractère m’avait bien dit plus tôt ne pas vouloir d’aide. C’est alors que je m’assois sur une chaise, face à mon bureau, ce qui me permettait de pouvoir surveiller la lycane tout en ne la regardant pas directement.

C’est alors que j’eu voulu en apprendre plus sur son histoire ou du moins sur la raison de sa présence. Je me devais de lui poser ses questions, non pas par simple curiosité mais seulement pour savoir ce qu’il se passait entre elle et ce groupe d’homme. Il ne servirait à rien de la laisser repartir une fois guérit et rétabli si c’était pour qu’elle tombe dans un piège ou une embuscade un peu plus loin ce n’était pas la peine.


« Dites moi si vous avez besoin d’aide pour vos soins, je vois que vus êtes blessée au dos et je sais à quel point il est difficile se soigner à cet endroit. Sinon, comment vous appelez vous ? Et ces hommes, que vous voulaient-ils ? Ils en ont après vous depuis longtemps ou est-ce le fruit du hazard ? »

Comme à mon habitude et non pas à ma grande surprise, la faim commença à se faire sentir. Il est vrai qu’après avoir utilisé un tant soit peu de magie, j’avais toujours une petit fringale après, ressentant la sensation de manque de magie assez proche de celle de la faim. Je pourrais très bien aller chercher de quoi manger pour nous et le ramener dans la chambre si elle désirait ne pas bouger et se reposer un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mar 20 Aoû - 14:10

Derrière moi, les prêtresses quittent peu à peu la pièce. L'homme quand à lui parle avec une des femmes. Mais j'y prête pas attention, voulant plutôt me concentré sur mes estafilades au niveau du ventre. Je trouve un bout de tissus, que trempe dans de l'eau qui est mit dans un bol en terre. Doucement, j'enlève le sang qui a coulé. Je dévoile ainsi des blessures nettes et précises.
Les bruits de pas de l'homme me coupe un peu dans mon action. Je le regarde se mettre derrière un imposant bureau en bois. Il a pas l'air si méchant que cela finalement.Mais bon...

-Dites moi si vous avez besoin d’aide pour vos soins, je vois que vus êtes blessée au dos et je sais à quel point il est difficile se soigner à cet endroit. Sinon, comment vous appelez vous ? Et ces hommes, que vous voulaient-ils ? Ils en ont après vous depuis longtemps ou est-ce le fruit du hasard?

Je le fixe du regard. Je ne peux pas refuser son offre pour mon dos, car je ne peux absolument pas l'atteindre. De toute façon, je ne pense pas que je resterai longtemps. Rester dans ce genre de lieu, enfermée et totalement coupée du dehors. J'ouvre la bouche, mais décide de trouver de quoi me couvrir un minimum car je me bousille les cervicales là.
Je regarde autour de moi. Posé au bout du lit, une genre de chemise. Je me tourne vers l'homme de nouveau, je demande en montrant du doigt le vêtement:

-Je peux? S'il vous plait?

Simple formalité, car je tends déjà le bras. Après l'avoir attrapé, je l'enfile puis me lève. Après avoir contourné le lit, tout en observant la pièce je lui réponds.

Merci de votre proposition. Je veux bien que vous m'aidiez.. Je m'assois. Je dois lui donner des explications, mais mon allergie à ma parole me donne pas envie de m'éterniser sur la chose. Ma méfiance aussi. Après une inspiration, je me lance:Je me nomme Ash Jaël. Et vous? Pour ces hommes, je ne doute pas si ils m'auraient attrapées, j'aurais fini au marché des esclaves ou en maison close... Ce n'est pas la première fois qu'on me prend en chasse, mais aussi têtu oui. Je pense plus que c'est du hasard... Et vous, vous êtes l'Elu n'est-ce pas?

Une pensée me perce l'esprit. Il faut que je pense à manger, ou à aller chasser si je ne veux pas que Loup vienne réclamer son repas, lui même.


Dernière édition par Ash Jaël le Mar 27 Aoû - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mer 21 Aoû - 8:52

La jeune femme me toisa encore une fois, semblant réfléchir à mes quelques questions, puis lentement ouvrir la bouche. Mais je n’entendis rien, c’était comme si elle avait décidé de ne pas parler encore, surement par manque d’inspiration ou peut être faisais-je mauvaise impression. C’était bien une chose que je voulais éviter, n’ayant que peu de visite, il me fallait être un hôte serviable et exemplaire afin que les voyageurs se sente à leur aise et restent le plus longtemps possible. C’est alors qu’elle se mit à chercher  quelque chose autour d’elle, ses yeux posa leur dévolu sur l’un de mes chemises qui été encore plié sur le lit et que je n’avais pas pris la peine de rangé le matin même.

Après une courte demande, elle la prit et l’enfila avant de faire le tour de la chambre. A vrai dire, c’était bel et bien la première fois que je voyais une femme portant l’un de mes vêtements. Cela lui allait plutôt bien, bien que trop grande, le vêtement était plutôt bien rempli au niveau de sa poitrine puis retombait sur ses hanches de manière gracieuse. Elle se rapprocha alors de moi et se mit assise. J’attrapai alors ce qu’il me fallait afin de la soigner, quelques pansements, de quoi désinfecter et une petite pince pour retirer les quelques plombs qui devaient être logés dans son dos. C’est alors que véritablement elle se mit à me répondre. Ash Jaël, tel était son nom. Elle était donc traquée depuis un moment pour finir en esclave ou en maison close.


Oui, je suis bien l’Elu du Feu, Marius Drake. Et comme tu peux le constater tu es dans mon temple, appelé aussi comme le temple de Laethos. Le Dragon que vous avez pu voir plus tôt est Déimos, mon ami, frère d’armes et humble destrier.

Je remontai délicatement le pan arrière de la chemise, avant de commencer à nettoyer délicatement les différentes éraflures. Je remerciai intérieurement le professionnalisme de ses chasseurs d’avoir utilisé des armes à plomb plutôt que de « vrai » armes. Les balles auraient fait beaucoup plus de dégâts et aurait ainsi abimé la « marchandise ». Je remerciai également Laethos, le dieu du feu, de m’avoir choisit et ainsi je pouvais faire profiter à ma patiente d’une chaleur douce et apaisante.  

Pendant que j’extrayais les derniers plombs, j’espérais à ce moment ne pas trop lui faire de mal, j’avais appris également à me soigner moi même mais je savais que lorsqu’une personne nous soignait, la sensation était quelque peu différente. J’affectionnai particulièrement ce moment tout simplement que cela changeait de mon travail habituel. En effet, à mon habitude, je parcourrais les terres désertiques à la recherche d’information ou en prévision d’attaque afin de les faire échouer. Seulement là, je me retrouvais à soigner une personne, qui plus est charmante et tout à fait à mon goût, autrement dit je joignais l’utile à l’agréable.


Je n’ai plus qu’à panser tes blessures, après nous pourrons aller manger. Ensuite il te faudra te reposer un peu. La nuit va commencer à tomber ce qui permettra à n’importe qui de pouvoir créer de véritable guet-à-pan. Tu pourras dormir dans l’une des chambres voisines, elles sont plus sobres mais néanmoins confortable.

C’est alors que j’eus terminé de soigner ses blessures sur lesquels j’allais maintenant mettre quelques bandages et pansements. Quelques compresses suffirent pour la plupart des impacts. Je pris alors un rouleau de bandage et commença à faire le tour de son buste afin d’être sur que les différentes compresses ne puissent bouger. J’essayai tant bien que mal de ne pas effleurer sa poitrine afin de ne pas laisser paraître à Ash le faite que je profitais de la situation. Une fois fais je retirai mes mains et me redressa.

Je pense que cela suffira mais il faudra quand même que je change cela demain matin. Nous pouvons aller manger. Vous devez avoir… une fin de loup.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mer 21 Aoû - 20:10

-Oui, je suis bien l’Elu du Feu, Marius Drake. Et comme tu peux le constater tu es dans mon temple, appelé aussi comme le temple de Laethos. Le Dragon que vous avez pu voir plus tôt est Déimos, mon ami, frère d’armes et humble destrier.

Le matelas s'enfonce sous son poids, alors qu'il s'assoit derrière moi. Je me sens vulnérable, mais je m'oblige à me détendre. Au premier abord, il semble bien se tenir. Un bon hôte. Mais je ne baisserai pas ma garde pour autant. De l'air frai vient effleurer mon dos, mais il est rapidement remplacer par les doigts, anormalement chaud, de l'Elu. Délicatement, il retire plomb par plomb. Je tente d'oublier la douleur de mes plaies. Je repense au dragon que j'ai croisé tout à l'heure. La première fois de ma vie que j'en vois un. Et je n'ai pas été dessus. Un animal, ou plutôt un être emplie de liberté et de puissance. Mais même quelqu'un comme celui-ci reste soumis à un autre.. Comme l'a indiqué Marius.
Sa voix me sort de mes pensées. Le dernier plomb vient d'être retirer.

-Je n’ai plus qu’à panser tes blessures, après nous pourrons aller manger. Ensuite il te faudra te reposer un peu. La nuit va commencer à tomber ce qui permettra à n’importe qui de pouvoir créer de véritable guet-à-pan. Tu pourras dormir dans l’une des chambres voisines, elles sont plus sobres mais néanmoins confortable.
-Cela me va parfaitement. Mais auriez-vous de la viande cru?

Il faudra que je mette la chambre à ma manière, si je veux avoir une chance de dormir. Combien de temps vais-je rester? Quelques jours, et encore je ne suis pas sure. En tous cas, je n'ai pas envie de rester enchaîner ici. Je tiens trop à la liberté, je suis trop sauvage... Les espaces me manqueraient.
Je ne suis plus pudique depuis longtemps, et je ne redoute plus le contact physique. Ma condition de Lycan m'a fait abandonner al première, chose impossible à conserver lorsque lors d'une mutation tu détruit tes vêtements. La seconde est juste quelque chose que je n'ai pas crains particulièrement. Donc c'est presque sans rien ressentir, que je laisse Marius recouvrir mes blessures de longues bandes. J'ai bien dit presque. Fermant les yeux, j'essaye de vider ma tête. Mais je n'ai pas à attendre longtemps. Les sources de chaleur disparaissent. Alors que le tissus vient recouvrir ma peau. Je préfère quand même cela.  

-Je pense que cela suffira mais il faudra quand même que je change cela demain matin. Nous pouvons aller manger. Vous devez avoir… une faim de loup.  

Je laisse un sourire étirer un bref instant mes lèvres. Vraiment qu'elle ironie! Comme si on me l'avait jamais fait. Mais bon, il faut pas lui en vouloir. Ce n'est pas méchant.
Je me lève, palpant doucement le bandage par dessus la chemise. Puis me tournant vers Marius, je demande, tout en montrant le vêtement:

-Cela ne vous dérange pas que je la garde? Quand j'aurai remis ma robe en état, je vous la renderai. Promis. Allons manger, je vous suis..

Il m’entraîne hors de la pièce. Passant de couloir en couloir, nous débouchons dans une grande salle. A l'intérieur, une longue table, en bois massif. Deux ensembles de couverts y sont posés, ainsi que de nombreux plats...


Dernière édition par Ash Jaël le Mar 27 Aoû - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mar 27 Aoû - 8:14

La jeune femme sourie à ma dernière réplique, c’était surement dû à ma dernière blague qui était je l’avoue quelques peu mauvaise et surement rébarbatif pour mon invité. Je me devais en tant qu’hôte être plus fin et raffiné que cela, ou du moins ne pas la mettre dans l’embarra le plus total.  C’est alors qu’elle se redressa lentement, le bandage que je lui avait posé tenais plutôt bien, je me demanda même si je ne l’avais pas serré trop fort puisque son buste semblait retenu fermement et bien mieux qu’un simple sous-vêtement. Elle me demanda alors si elle pouvait garder ma chemise, chose évidente, je n’allais tout de même pas la privé du seul morceau de tissu qui recouvrais son corps… Quoique. L’espace d’un instant je ne pu retenir cette idée qui effleura mon esprit, cette idée quelque peu primitive et bestiale que me renvoyait mon esprit calorem… Je la chassai bien vite par son invitation à aller manger.

Oui Oui, nous y allons. Ce n’est pas très loin.

C’est après quelques minute de marche, ou j’observais le corps de la demoiselle de temps à autre, non pas uniquement pour profiter de la vu, mais surtout pour voir si le bandage tenait lors de son déplacement et si les blessures de la belle ne s’ouvraient pas à nouveau. Lui emboitant le pas, je m’efforçais néanmoins de la devancer devant chaque porte afin qu’elle n’eut pas à peiner à les ouvrir. Enfin nous arrivâmes dans la grande salle de banquet, bien qu’une imposante table en bois massif semble triompher en son centre, le reste de la salle était plutôt sobre. Pourquoi s’embêter à décoré et entretenir, laver des tapisseries et rideaux alors qu’aucune réception n’est annoncée ? Je m’avançai alors vers l’une des chaises et fit signe à mon invitée de s’y asseoir avant de pousser  sa chaise et de me diriger vers la mienne.

Je t’en prie, commences à manger, il y a de quoi nourrir une meute entière, ne te prives pas je vois que tu en meurs envie. J’ai naturellement pris beaucoup de viande cru comme tu le désirais.

Je commençai alors  à prendre quelques morceaux de gibier que j’avais chassé quelques jours auparavant, elle n’était naturellement plus fraiche comme au premier jour mais restait néanmoins de bonne qualité. Il n’y avait qu’à le dessaler un peu avant de le servir, je pense que c’était de loin le repas le plus simple et le plus rapide que j’ai eut depuis un long moment. Cela me rappela mon enfance, lorsque j’étais encore un peu trop primitif et  que je m’attaquais à des animaux vivants, tel que pourrait très bien le faire un lycan en somme. Je me servi ensuite un peu d’eau afin d’étancher ma soif.

Dites moi, les lycans en vivent-ils pas en meute habitude ? Où alors vous êtes plutôt solitaire ? Il est vrai que je n’ai pas souvent l’occasion de voir des personnes comme toi, souvent ils ne s’aventurent pas dans le désert. Mais je pense que vous n’avez pas le choix.

Je savais mon hôte peu bavarde, ou du moins c’est ce que j’avais remarqué depuis son arrivé. Peut-être était-elle encore craintive. C’est alors que je repris encore un morceau de viande, mangeant lentement, je ne voulais pas abréger le repas en quelques grosse bouché au risque de me prendre des crampes d’estomac quelques heures plus tard. C’est alors que je tendis la bouteille de vin à mon invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mar 27 Aoû - 20:18

Je regarde la nombreuse nourriture présente sur la table. Mon ventre grogne. Marius n'a pas besoin de me le dire, je ne vais pas me retenir. Je vais me remplir le ventre tout en restant un minimum civilisée. Je prends le temps de lui jette quand même un regard pour le remercier de son attention. Je tends le bras, ma main survole quelque instant les plats, puis finalement je choisi. Un beau morceau de viande cru, une cuisse surement. Malgré ma faim, je ne me jette pas sur la viande, prenant de la découper proprement. Je ferme les yeux un instant, savourant le goût de la viande. Elle est à peine de quelques jours. Mais le démon me ramène à la réalité.

-Dites moi, les lycans en vivent-ils pas en meute habitude ? Où alors vous êtes plutôt solitaire ? Il est vrai que je n’ai pas souvent l’occasion de voir des personnes comme toi, souvent ils ne s’aventurent pas dans le désert. Mais je pense que vous n’avez pas le choix.


Je marque un temps d'arrêt, fixant mon assiette. Des souvenirs me viennent. Ils me paraissent si lointain. Si vieux.. Cela ne fait que neuf ans. Neuf ans que je me suis promis de trouver ce fumier. Mon poing se serre à cette pensée. Son visage est encore net dans mon esprit. Je lève enfin les yeux vers mon hôte, qui tient un bouteille dans la main. Je renifle. Une bouteille de vin. Je ne sais pas par contre combien de temps cela fait que je n'en ai pas bu. Finalement je me décide de la prendre, en m'excusant:

-Excusez moi, je me suis... Egarée un instant. Et merci. puis je me décide de répondre à sa question. Mon père m'a toujours raconté que les lycans étaient plus fort en meute. Je le crois toujours. Sauf que j'ai quelque chose à faire avant de songer à trouver ceux de ma race... Car jusqu'à maintenant j'en n'ai pas trouver beaucoup. Et puis cette solitude je l'ai choisi, tout en ayant été forcée... Votre vin n'est pas mauvais, même si je ne suis pas une grande connaisseuse.  

Je marque un temps d'arrêt. Maintenant que j'y pense, mes phrases n'ont pas grand sens. Mais bon, c'est la seule façon que j'ai trouvé pour m'exprimer. Je jette un coup d'œil vers l'extérieur mais nulle ombre impérieuse traverse le ciel.

-Dites moi, cela fait longtemps que vous avez lié votre quotidien au dragon que j'ai vu tout à l'heure?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mer 28 Aoû - 12:34

Ash semblait hésiter à me répondre, fixant son assiette, je sentais le léger malaise qu’avait engendré ma question. Je ne pouvais malheureusement pas tout savoir sur elle dès le premier jour, c’était bien dans le but de la connaître que je l’avais invité à partager ce repas au lieu de lui apporter dans sa chambre. Je croisai son regard, que je m’amusai à contempler pleinement, elle avait un charme certain qui ne me laissait pas de marbre… Elle prit ensuite la bouteille que je lui tendais, l’espace d’un instant, d’un effleurement, je pu sentir l’aspect de sa peau. Elle me semblait légèrement trop sèche, surement du à sa dure journée qui avait surement mal commencé. C’est alors que je me demandai depuis combien de temps elle n’avait pas dormi confortablement ? Devais-je lui proposer un lit ou alors lui demander si elle désirait dormir sur une des paillasses que l’on avait ? Après avoir gouté le vin elle me répondit puis me complimenta sur celui-ci.

Je ne vous cache pas que ce n’est pas l’un des meilleurs, mais je me suis dit qu’un vin plus raffiné aurait perdu en saveur à cause du manque d’assaisonnement de la viande. Et puis il n’y a pas besoin d’être connaisseur ou non. On aime ou l’on n’aime pas, chacun à ses gouts et préférence. Par exemple ce vin, bien que vieux d’une centaine d’années, manque encore d’un peu de maturité, peut être sera t’il meilleur dans une dizaine ou une vingtaine d’année.

Elle regarda ensuite vers la fenêtre, la nuit avait débuté depuis quelques temps mais les dernier rayons de soleil nous permettaient encore de voir à quelques lieux du temple. Elle m’interrogea alors sur la durée de ma relation avec mon dragon, Déimos. Il est vrai que voir un pareille spécimen, l’un des 5 plus gros dragons de tout Terracadecta, voler au dessus de soit pouvait sembler impressionnant. Sa question me renvoya dans mes souvenirs, une dizaine d’année auparavant. J’aimais particulièrement cette année, elle était pour moi l’un de mes meilleurs de ma si longue vie. C’est alors d’un air passionné et rêveur que je puis lui conter.

Cela fais dix ans, trois mois, et quelques jours que j’ai la chance d’être aux côtés de Déimos. Nous nous sommes rencontré suite à mon élection par Laethos en tant qu’Elu du Feu. J’ai du dans un premier tant essayé de le dompter, ou plutôt l’apprivoiser. Le terme exact est difficile à trouver, l’un comme l’autre nous devions nous prouver notre force, nos valeurs. Je n’avais à l’époque pas autant de force et de pouvoir qu’aujourd’hui. Si nous n’étiez pas fait pour être ensemble, il m’aurait tué très certainement.

Je marqua un léger temps de pause dans mes paroles, revivant encore cette journée où et moi nous avions pris contact pour la première fois, des heures de bataille qui suivirent où j’essayais de rester sur son dos et lui essayant de me jeter dans le vide ou de me manger. C’est avec un léger sourire aux lèvres que je recommençai mon histoire.

Puis nous nous sommes accepté, non pas comme un maître et sa monture, mais comme des frères d’armes, des amis. Ensemble nous avons progressé, lui m’apprenant le combat aérien, l’art de se mouvoir sur son corps gigantesque sans perdre l’équilibre et aussi d’anticiper ses mouvements. De mon côté je lui appris à se battre plus efficacement au sol, les diverses stratagèmes que pouvaient utiliser les humains pour capturer ou tuer un dragon. Je lui appris également à devenir plus résistant, à se muscler d’avantage. Mais c’est toujours avec joie que je passe de précieux moment avec lui. Si cela vous tente, nous pourrions alors le voir tout à l’heure, il doit être dans son nichoir je pense.

Déimos, contrairement à ses confrères qui était plus petit, plus faible, n’avais plus dormi dans un antre depuis des années. Sa taille imposait déjà de trouver une montagne suffisamment grande et solide pour pouvoir y creuser une caverne à sa dimension. De plus, étant l’un des plus puissants dragons qui soit, il pouvait, même en se réveillant,  repousser des attaquants. Et dernièrement, qui voudrait l’attaquer au sommet d’un temple sans qu’il ne le voie arrivé où qu’une alerte ne soit donnée.

J’aimerais apprendre à vous connaître d’avantage si cela ne vous dérange pas spécialement. J’aimerai ne pas faire d’impair avec vous donc s’il y a des sujets à éviter, vous pouvez me le dire dès à présent. Et si bien sur vous avez des revendications à me présenter c’est avec joie que j’essayerai d’y consacrer mon temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mer 28 Aoû - 20:29

Je ne suis pas passée à côté des yeux bicolores de Marius qui me regarde souvent. Par intérêt ou par inquiétudes pour mes blessures? Des deux je pense. Tout en l'écoutant, et buvant encore une gorgée de vin, je l'observe. C'est sur qu'il n'est pas désagréable à regarder.. Peut être fait-il parti d'un des plus beaux hommes que j'ai croisé. Un sourire vient étirer mes lèvres. N'ayant eu nulle encadrement, nulle leçon je ne considère pas coucher avec quelqu'un comme un acte des plus particuliers. Ma première fois, je l'ai considéré comme une nuit comme une autre. J'en parle comme ça, mais j'ai connu peu d'homme. Puis que je m'enferme dans la solitude.
Je me laisse captiver par son récit de comment il a rencontré Déimos, c'est ainsi que se nomme le dragon. D'ailleurs pas si mauvais pour raconter les histoires.. Ainsi au final je me suis trompée. Le dragon est libre. Peut être pas autant que durant le début de sa vie. Mais au moins Marius ne le considère pas comme un animal. Il le considère comme son égal. Ce démon semble être une bonne personne.. Ces deux êtres se sont apportés mutuellement des choses pour survivre dans ce monde. Monde où le plus fort survit.
Lorsque j'entends sa proposition, j'arrête un instant de manger. Puis un grand sourire nait sur mon visage.

C'est vrai?! C'est vraiment gentil de votre part!

A cet instant, je me sens comme quand enfant mon père m'amener une surprise à la maison. Un excitation me fait apparaitre des frissons dans le corps. Mais après avoir bu une nouvelle gorgée,   l'alcool commence finalement à envahir mon corps. Me calmant. Je prends mon temps pour répondre. Mon coude appuyé sur la table, me permet de lentement tourner le vin dans le verre. Le liquide grenat brille doucement avec les différents éclairages maintenant allumés. La nuit a enveloppé le monde dans sa robe bleu, presque noir. Je ne chasserai pas ce coir, tant pis pour Loup. Demain matin peut être..

-Et bien est ce que déjà bous pourrions nous tutoyer? Je pense que en me sauvant la vie vous ne pouvez pas me considérer comme une étrangère. Et pardon si il vous semble que c'est trop tôt. Pour les sujets à éviter, j'en ai pas particulièrement. malgré mes souvenirs douloureux, j'ai appris que la mémoire est trop précieuse pour chasser les parties qui ne nous plaise pas. Et je ne me considère pas particulièrement difficile. Donc je me contenterai de ce vous pourrai me donner. Tant que vous m'obliger pas à m'enfermer dans une pièce sans fenêtre..

J'ai révélé ma peur, sans vraiment le faire. A voir si Marius comprend. Appuyant mon visage sur mes paumes je fixe le démon. Ma curiosité a repris le dessus.

-Dites moi, si vous vous qu'on fasse connaissance et vu que je vous est offert quelques réponses. Ca ne vous dérange pas de me parler un peu de vous aussi?

_________________


Dernière édition par Ash Jaël le Mer 4 Sep - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Jeu 29 Aoû - 13:55

Tu semblais ravie de ma proposition de t’emmener voir Déimos, il dormirait peut être mais ce n’était pas si grave que cela d’aller le voir se reposer. tu aurais sans doute plusieurs occasion de le voir voler et s’il t’acceptait, te laisserait monter sur son dos pour une petite balade. Puis un frisson parcouru ton corps, serait-ce cette idée qui te procurait tellement de plaisir ou était-ce le regard qui parfois parcourrait ton corps ? Cela se confirmerait sans doute plus tard dans la soirée lorsque nous serions au nichoir du dragon. Tu t’amusas à faire tourner le vin dans ton verre, tel le ferait un vrai gouteur sans toutefois profiter d’autre chose que de la distraction lumineuse qui c’était accentuée lorsque l’on mit l’éclairage du bâtiment en marche.

Tu me demandas si l’on pouvait se tutoyer et t’excusa en avance si cela me gênerais, chose qui ne me dérangeais aucunement. Tu avais donc des souvenir douloureux, un peu comme chacun de nous je pense et, dû à mon vieille âge, je ne pu que m’admettre que j’ai eut la malchance d’en connaître d’avantage que toi. Je sourie lorsque tu m’informas que tu n’étais pas particulièrement difficile, en effet, j’avais pu remarquer que malgré la bête qui sommeillait en toi, tu savais garder un minimum de ce qu’on pouvait appeler : Les règles de bienséance.  

C’est alors que tu m’appris une chose assez essentiel sur toi, les pièces fermées, sans fenêtres étaient donc ta hantise, autrement appeler, une phobie. C’est alors que je ne pu m’empêcher de rire avant de te répondre clairement à toute les questions que tu venais de me poser.

Non cela ne me dérange pas que l’on se tutoie, j’ai pris l’habitude de le faire lorsque je travail, mais maintenant, je pense que l’on peut considérer que ce n’est plus le cas. Profitons de cette douce et belle soirée, amusons nous de la manière que tu le souhaiteras. Pour ce qui est de ta crainte, sache que je n’enferme personne ici dans ce temple sans une raison valable et je ne pense pas que manger ma réserve de viande cru soit un motif raisonnable.

Tu venais alors de posé ta tête sur la paume de tes mains avant de me reparler. Etais-ce à ce moment un signe de fatigue ou tout simplement souhaitais-tu à ce moment précis profiter pleinement de la réponse qui allait suivre ta demande ? Ce visage me semblait rêveur, l’expression de ton visage me renvoyait celui d’une femme calme et apaisé, comme si la journée avait été bonne et sereine, un véritable opposé à celui qui c’est passé réellement. C’est alors que je pu comprendre l’espace d’un instant que ta vie ne dû pas être des plus facile, et que malgré la tentative heureusement louper de te capturer aujourd’hui, tu saches vider ton esprit et faire abstraction ou du moins passer outre les dangers qui t’entoure. Peut être qu’une séance d’entrainement avec elle ne serait pas plus mal.

Il y a peu et beaucoup de chose à dire sur moi à la fois, cela dépend celui que tu chercher connaître. Il y  a l’élu, née il y a un peu plus de dix ans comme j’ai pu te l’expliquer tout à l’heure, et il y a moi avant. Je n’ai pas toujours été aussi gentil que maintenant. Mon père tua ma mère lors d’un excès de colère, et celui-ci mourra dans la guerre contre les hommes. J’ai dont été contraint et forcé de vivre dans un climat de violence, de meurtre et d’autres actes abjectes et vils. J’ai pillé, tué, brulé des maisons entières, mais jamais sans raisons. Je me suis toujours garder de tuer les personnes les moins… incriminables dirons-nous.

Je ne pu m’empêcher de me servir un nouveau verre de vin, bien que le premier fut assez facile à boire, celui-ci sembla encore plus facile, l’envie d’étancher sa soif avec de l’alcool était surement une mauvaise idée, mais ma foi qu’est ce que c’était bon. Reprenant un sourire, je poursuivis alors ce bref résumé de ma vie. Et les années passant, je me suis assagi lentement pour occuper mon temps d’une autre façon.

Je trouve aujourd’hui qu’occuper mon temps en compagnie d’une femme aussi belle et attrayante que vous me procure plus de bien être que de me distraire en brulant quelque chose. Bien que voir les flammes danser, le chant du crépitement et la chaleur procuré par l’embrasement de quelque chose est assez comparable à une nuit passé avec une femme qui délicatement et sensuellement enlève un à un de ses atours et…

Commençant à me rendre compte que mes propres propos pouvaient être très mal revisités quand je me mordis inconsciemment la lèvre que je me stoppa. C’était cela sans compter la vision qui venait de me traverser l’esprit de toi qui était depuis quelques heures habillée seulement d’une chemise et de bandage. C’est alors que j’essaya temps bien que mal de me ressaisir, je me redressa alors de ma chaise et te regarda une fois de plus.

As-tu terminé ? Tu pourrais si tu le désires aller te laver avant d’aller voir Déimos. Et peut être souhaites-tu que je te donne une robe afin de cacher ce qu’il reste de tes jambes à couvrir ?  

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Jeu 29 Aoû - 20:30

Tout le monde a un passé sombre. Et Marius en fait parti. Cela ne me gène pas. Non, j'apprécie sa franchise. Certaines personnes n'auraient pas dit que des années passées, ils avaient brulés, saccagés des villes ou villages. Détruisant ainsi des familles. Il ne faut pas croire que je cautionne ces gestes. Non, les gens qui distribuent la mort gratuitement me dégoute. Mais on dirait que c'est derrière lui maintenant..
Les paroles qui suivent me font monter le feu aux joues. Je le regarde, ayant maintenant la réponse à mes questions. Je n'avais pas imaginé ses regards. Ils étaient bien réels, et on dirait qu'ils le sont toujours. Le démon s'est arrêté en plein milieu de sa phrase, ses dents accrochant ses lèvres. Se punissant lui même de ses paroles. Mais je ne veux pas qu'il aille croire que j'ai été gênée. C'est juste que j'ai été surprise. Mais cela me fais plaisir, et puis une idée germe dans mon esprit.
Dans un sourire, je me lève après avoir fini mon verre. Pendant un instant, cela me chauffe la gorge, mais cela disparait rapidement.

-Oui j'ai fini. Merci pour ce repas. Je me dirige vers lui, puis incline légèrement la tête sur le côté comme une enfant. Que suis encore par moment.Je préfererai aller me laver plus tard. Pouvons aller voir Déimos? Promis si il dors je ne ferai pas le moindre bruit..  

Doucement, je pose ma main sur son avant bras et tire légèrement dessus. Mes yeux observe un instant ses traits, puis je me plonge dans ces yeux si originaux. Je ne sais absolument pas comment il va prendre ce contact. L'accepter ou le repousser. Un sourire timide vient étirer mes lèvres. La suite de ce soir me parait complètement improbable..


***


Marius m'a guidé jusqu'au perchoir. Nos pas se répercutent dans les différents couloirs que nous traversons. Je n'ai pas voulu quitté la chemise pour enfiler un vêtement que je vais quitter plus tard. Et puis je me sens libre de mes mouvements.
Arrivés à destination, je marque un temps d'arrêt devant le spectacle qui s'offre à moi. Malgré la pénombre qui niche dans la caverne, je distingue très bien la silhouette de l'animal. Il est encore plus grand et impressionnant de près. Ce n'est pas la peur que je ressens. C'est de l'émerveillement, envers cette être qui est un véritable seigneur du ciel. Ses écailles, véritable armure naturelle, luisent doucement dans le nuit. Comme si le soleil qu'elles avaient avalé durant la journée, leur permettaient de garder leur brillance. Elles me font penser aux étoiles qui illuminent le ciel lorsqu'il n'y a pas de nuage. Je me rapproche de Marius, et dans un filet de voix je murmure:

-Il est magnifique.[/b]

_________________


Dernière édition par Ash Jaël le Mer 4 Sep - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Ven 30 Aoû - 21:00

Après avoir fini son verre, je te vis de lever et te diriger vers moi. C’est alors que tu pris cette position, la tête penché sur le côté tel que le ferais une enfant. Le discours qui suivit et sorti de ta bouche me donnèrent une tout autre impression. Dans de phrase courtes et simple, tu m’informas vouloir te laver plus tard et que tu souhaitais aller voir le dragon de suite.  Ton vœux de silence me toucha également de la même façon. Je me demanda alors ce qui pouvais m’amener à penser à de tel choses. J’étais l’élu, je me devais de recevoir mes invités et de ne pas imaginer de tel sorte de comportement de ma part.

Ta main se posa sur mon avant bras, je senti de nouveau ta peau. Si fine comparé à la mienne, bien que plus abimé, cette sensation était tout à fait singulière. C’est alors que tu plongea tes yeux couleur ébène dans les miens, avant d’arborer un sourire emplit d’innocence. C’est alors que je ne pu qu’en faire de même, posant ma main sur la tienne et te rendit un sourire quelque peu plus marqué que le tien.


Allons-y. J’espère que tu ne le réveilleras pas sinon… chambre sans fenêtre ce soir…

Je l’avais bien dit sur le ton de l’humour et quoi qu’il se passe je ne te ferais pas une tel chose, connaissant cette hantise que tu as au fond de toi. C’est alors que nous marchions l’un à côté de l’autre, montant plusieurs escaliers avant d’arriver dans cette immense caverne que nous avions creusé, renforcé et aménagé. Tu semblais apprécier grandement ce spectacle et me murmura à l’oreille. Il est vrai que c’était une chose tout à fait surprenante pour quiconque venait ici. J’affectionnai particulièrement cette endroit au lever du soleil, quand le soleil se trouver alors dans l’axe de l’ouverture et qui alors frappait de ses lueurs rougeâtres le reptile. C’est alors que je te décrivis ce moment, te le murmurant également à l’oreille. Je fis cela en te passant une main dans ton dos et nous faisant nous rapprocher de ce qui semblait être l’immense tas de paille qui lui servait de lit.  

Le matin, les premiers rayons de soleil qui pointent à l’horizon frappent directement Déimos. C’est alors que la salle se met à s’éclairer de lueur et de dessins semblables à ceux que l’on peu voir au bord de l’eau sur les rochers. C’est bien entendu dans ce moment la que la caverne prend une teinte toute à fait rougeoyante. Puis c’est alors qu’il se réveille, dans un bâillement gigantesque audible à des lieux à la ronde. C’est pendant ce bâillement que sort son premier jet de flamme qui semble t’il serait le jet de flamme le plus chaud qu’il puisse produire.


Nous arrivâmes tout les deux à quelques mètre de lui, tout comme ma peau mais à plus grande échelle, ses écailles semblaient émettre de la chaleur. Ceci nous permit de ne pas avoir froid malgrès la nuit qui avait déjà bien commencé. Déimos bougea un peu, puis calmement ouvrit un œil et se focalisa sur nos deux silhouettes. C’est alors qu’il se redressa lentement avant de nous toiser de toute sa hauteur.
 

Nous t’avons réveillé Déimos ?  J’en suis désolé. Ou as-tu peut être une petite faim ? Je pense que nous devrions aller chasser un peu demain… Au repas de ce soir nous avons dû manger… cru.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Sam 31 Aoû - 20:35

A peine j'ai eu fini de parler, qu'il se rapproche à son tour de moi. Son souffle se mets à effleurer mon cou, mon visage. Son odeur emplit mon nez, elle pourrait paraitre l'odeur du feu et de la chaleur. Cela peut paraitre bizarre, mais avec le nez fin que j'ai, tout à une odeur. Pour un humain, certaines leurs paraitraient presque identique. Pour les plantes, ou les lieux par exemple. Lorsque je me promène dans la ville, nulle rue me vient avec la même odeur. Il y a toujours un détail infime.
Je sens son bras qui passe derrière mon dos, je ne dis rien. Je continue à regarder devant moi, sentant la chaleur qui m'envahit peu à peu. Cela remplace la froideur de la nuit et de la caverne qui commençait à m'affecter. Mais je n'aurai jamais dis quoi que ce soit, ayant appris à vivre dans le temps que me donne la nature. Alors que la voix posé  de Marius chuchote, tel un rêve dans mon oreille, je ferme les yeux. Instinctivement, je me blottis un peu contre le bras qui m'entoure, faisant une barrière de chaleur.

Sous mes paupières se dessinent les mots du démon. Je vois ces murs se teinter d'or, de rouge et d'orange. Véritable brasier, ou un océan de feu. Et au milieu de tout ceci ce prince du ciel, son corps fait d'une multitude d'éclat de soleil..
Mais une sorte raclement métallique me sort de mes pensées. Nous sommes maintenant à quelques pas du dragon. Celui-ci a bougé, provoquant le crissement de ses écailles sur le sol, malgré la couche de paille qui lui sert de lit. Lentement il soulève une paupière, dévoilant un œil reptilien. Mais malgré ce côté animal, l'intelligence brille à l'intérieur. Avec un savoir acquis par des siècles d'existences. Les secondes qui s'écoulent me semblent être des heures. Finalement, l'animal se redresse, nous surplombant sans problème.

Calmement, Marius s'adresse au dragon. Et je ne doute pas que celui-ci comprenne chaque parole. Mais mon instinct animale s'est réveillé. Me dictant de me méfier de cet animal, étant mille fois plus puissant qu'un loup. Je le chasse, ne voulant pas paraitre faible face à Déimos. C'est l'un de mes défauts, ne pas vouloir qu'on me prenne en pitié, je lâche très difficilement le morceau.. Cette dernière chose peut être une bonne chose, mais aussi une mauvaise.

La chaleur a complètement disparu. Le souffle chaud du dragon me fait l'effet de la vapeur d'eau. Je ne regrette pas de porter seulement une chemise. Malgré le froid qui me saisira dès qu'on sortira d'ici.
Au mot chasse, un sourire vient étirer mes lèvres. J'ai toujours aimer cela. L'effort de mes muscles, le sang qui bat fort dans ma tête, l'excitation de la poursuite et la peur de la proie.. Puis la mise à mort. Voilà bien une chose sur laquelle on est toujours d'accord Loup et moi.
Sachant qu'il ne m'arrivera rien si je quitte le reptile des yeux, je me tourne. Ou plutôt lève la tête vers Marius en demandant:

-C'est toi qui t'occupe de la chasse? Pourrais-je venir avec toi?

Je demande la permission, même si je sais parfaitement que j'irai chasser avec ou sans le démon. J'ai toujours besoin de ma promenade matinale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mar 3 Sep - 17:45

Comme je le pensais, Déimos resta calme, me voyant auprès de toi il se doutait que tu étais mon invité. Il baissa alors la tête, afin de mieux te regarder, de mieux te sentir. Il pouvait entendre ton cœur battre, ses pulsations courtes et rapide trahissent malgré tout tes efforts ton manque d’aise à cet instant. C’est lorsque je parle de chasse que tes lèvres se mirent à s’étirer. Comme je le pensais, cela éveilla ton instinct animal, ton instinct de chasseuse. C’est alors que tu me regarda pour me demander de m’accompagner dans ma recherche de vivre. C’est en te regardant de nouveau, voyant les bandages qui n’avaient pas bougé depuis que je les avais posés, que je réfléchissais à cette éventualité.

Effectivement, Je m’en occupe moi même. Mais, les prêtresses partent aussi de temps en temps chasser. Il ne faut pas se fier à leur airs angélique et faible, se sont… de véritable tueuse. Pour ce qui est de ta demande, je déciderais cela de demain matin. Si tu as été sage et que tes blessures se soient bien refermées.

Je ne pouvais pas me laisser faire, malgré ma compassion pour toi que je considérais comme une belle jeune femme. Si ses blessures venaient à s’infecter ou à s’ouvrir de nouveau, tout mon travail aurait été vain et elles devraient alors cette fois-ci être recousues. Déimos quand à lui, approcha son visage de nous afin de mieux te regarder, plaçant sa tête à un ou deux mètres, celle-ci remplissait maintenant une bonne partie de mon champs de visions. Après quelques instants, celui-ci se retourna avant de se diriger vers la sortie de la caverne. Nous regardant une dernière fois, il pris son envol.

Il part repérer les lieux je pense. Demain il nous conduira sur le terrain le plus adapté pour chasser en toute sécurité et dans le plus beau confort. Peux-tu chasser en forme humaine ? J’ai peur qu’une transformation ne déplace les blessures et s’ouvrent à nouveau.


Je sentie alors le courant d’air naturel qui régnait dans la grotte venir sur nous. Nullement refroidit par le prédateur suprême qui dormait auparavant, je le trouvai un peu frais.  C’est alors que, ne voulant pas que tu attrapes froid, je te mis contre moi. C’est alors que je te guida vers l’entré des escaliers pour t’emmener vers ce qui sera tes appartements pendant ton séjour.

Nous refîmes alors le chemin de l’aller mais à l’envers, passant devant ma chambre, je m’arrêtai à celle d’à côté. J’ouvris la porte qui, grinçant alors, soulignait bien le manque de passage pour aller dans cette pièces malgré le coup de ménage qu’avait effectué l’une de mes prêtresses.


Comme je te l’ai déjà dit, tu trouveras tout ce dont tu as besoin ici mise à par des objets superflus comme dans ma chambre. Tu as une pièce d’eau juste à côté pour faire ta toilette. Je peux t’aider si tu le désire ou te laisser tranquillement. Ma porte restera ouverte cette nuit si tu as un quelconque besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mer 4 Sep - 16:33

Alors que ses mots finissent de résonner à mes oreilles, Déimos bouge de nouveau. Lentement je le vois  s'approcher, étendant son immense cou musclé. Bientôt c'est sa tête qui a rempli presque la totalité de mon champs de vision. Je peu voir chaque minuscule écaille, formant une surface lisse. Par endroit celles plus ternes, à cause de certains combats. Son souffle chaud, sentant le souffre vient me balayer le visage à moment régulier, chassant les mèches de cheveux qui me tombaient sur le visage. Un sourire vient étirer mes lèvres d'un sourire taquin, alors que je souffle:

-Qu'est ce qu'être sage pour toi?

Déimos, en ayant surement assez vu, se redresse et se dirige vers la sortie. Le bruit sourd de ses pas résonnent dans la caverne, renvoyant leur échos.
Sans un bruit, il décolle lentement du bord de la grotte. Le seul résultat de son envol est une bourrasque d'air frai. Celui-ci caresse ma peau, me faisant frissonner. Marius a dû le sentir aussi, malgré sa température légèrement au dessus de la moyenne. Sans un mot, il me colle un peu plus contre lui. Je me laisse faire. Cela fait trop longtemps que je n'ai pas eu de contact physique.

Nous refaisons le chemin inverse. Nos foulées sont calées, au même rythme. Nous passons devant une série de porte. Lorsque le démon nous fait arrêté devant un porte, presque similaire aux autres, il me déclare que c'est là que je dormirai. Je renifle autour de moi. La porte juste à côté de la mienne sent l'odeur de Marius. L'attention du démon me fait plaisir. Mais je ne dis rien, me contentant de l'écouter.
Lorsqu'il a fini, je fais mine de réfléchir puis entre dans la pièce. Les odeurs des précédents habitants se sont presque effacer. Je tends l'oreille. Nuls bruit me vient de l'extérieur, j'irai ouvrir la fenêtre pour que je ne dorme pas dans le silence. Chose que je trouve oppressante. Tout en m'engouffrant dans la salle de bain, je lance à Marius.

-Si tu n'es pas trop fatigué, je veux bien que tu m'aide pour mon dos. Je n'aimerai pas faire de bétise.

La salle d'eau est illuminé par une douce lumière. Mon ombre se découpe sur les murs, et le sol. Déformée, presque non-reconnaissable. Je m'accroupis vers le genre de bassin, creusé dans le sol où l'eau y brille doucement. Je plonge ma main à l'intérieur. L'eau tiède se referme autour de ma peau, la température est tout juste.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mer 11 Sep - 16:50

Ash était rentré dans sa chambre, simple et austère, celle-ci semblait lui convenir. Elle renifla cependant la pièce, tel que le ferai un loup pour s’assurer de la présence ou non d’occupant. Elle continua ainsi sa petite inspection, puis soudainement, alla ouvrir la fenêtre. On pouvait entendre le bruit du vent effleurant la montagne. Une légère odeur de souffre pouvait également se faire sentir, bien que très dilué, cette odeur était certainement perceptible pour toi. En arrière fond sonore, nous pouvions entendre le volcan faire des siennes de temps à autre sans pour autant rentré en éruption.

Tu rentras alors dans la salle de bain après avoir accepter mon aide. Il est vrai que lorsque je la soignais je n’avais pas pensé au faite qu’il aurait fallu que tu te laves à nouveau. Je recommencerais donc les bandages après t’avoir aidé à te laver. J’entendais alors le bruit sourd de ma chemise tombé au sol. Tu m’attendais alors, habillé seulement de tes bandages et de ma chemise dans la salle de bain. Je m’approchai alors de la porte de la salle de bain, entendant ta main glisser dans l’eau. J’entrai alors, pouvant toiser à merveille ton corps qui avait déjà meilleur allure que lorsque nous nous sommes rencontré.


Pour répondre à ta question de toute à l’heure… être sage… il ne vaux mieux pas pour toi de le savoir… je manque parfois cruellement de compagnie féminine et du coup je ne peux m’empêcher lorsque je vois une si belle femme que toi de lui faire des avances.


C’est alors que je m’approchais de toi, t’aidant à enlever la chemise. Maintenant que le danger été passé, je pouvais prendre le temps d’observé plus attentivement ton corps, ses courbes et sa couleur. Même si je n’étais pas de ton espèce, je pouvais maintenant sentir ton odeur et ton aura. Lentement ma main glissa sur ton dos afin de saisir le nœud que j’avais fait pour serrer ton bandage.

Tu me dis si je te fais mal ? Au faite je t’ai entendu plonger ta main dans l’eau, souhaites-tu que je la réchauffe un peu ?

Je faisais alors passer mes mains de part et d’autres de ton corps tout en restant derrière toi. C’était assez pratique afin d’enlever le plus efficacement et le plus rapidement les bandages. Petit à petit, le « corsage » que je t’avais apprivoisé commençait à me laisser percevoir d’autre parti de ton corps que je n’avais pas encore vu pour l’instant. Les derniers morceaux de bandages commencèrent à se desserrer et à tombé sur tes hanches. Je me baissa alors, pour enlever celui que je t’avais mis sur une de tes cuisses. Furtivement et sans le vouloir, mon regard ne pu s’empêcher de se porter sur ta poitrine, le creux de tes reins puis sur l’ensemble de ton corps maintenant mis à nu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mer 11 Sep - 22:42

Alors que je suis toujours accroupis vers l'eau, j'entends les pas de Marius se rapprocher. Puis le voilà, qui marque un temps d'arrêt. Je sens son regard qui court sur moi. Je tourne la tête vers lui, l'observant à mon tour. Je pourrai dire que les dés sont jetés. Mais cela ne me dérange pas. En essuyant ma main dans le tissu, je me relève. Alors qu'il s'approche, sa voix vient remplacer le bruit régulier du volcan.
A la fin, je me dis qu'on va surement s'entendre Marius et moi. Il a l'air d'être le coureur de jupons type. Cela ne me gêne pas, je suis plutôt arrangée. Je ne veux pas être attachée, et j'ai toujours considéré le faite de coucher avec quelqu'un un moment de plaisir respectif. Pas que je couche avec n'importe qui. Non, je ne suis pas une catin. Juste je n'offre pas la même importance que d'autres à ces moment-là.

Le démon est maintenant derrière moi. Son odeur, presque similaire à l'air qui entour le temple envahit mes narines Mais je préfère son odeur à celle environnante. Je ne prononce nulle parole alors que ses doigts viennent agrippés la chemise, accompagnant le mouvement alors que je la fait passer au dessus de ma tête. Un brise d'air vient effleurer mon corps, mais nul frisson vient me secouer. Mon attention est concentrée par celui qui se tient dans mon dos. Ses doigts courent le long de ma colonne, jusqu'à mon bandage.
Je tourne la tête vers lui. Répondant à sa question, et en posant à une nouvelle:

-Je ne crois pas que se sera nécessaire. Mais dis-moi es-tu si.. diabolique pour devoir cacher tes actions envers tes précédentes conquêtes? Et ne t'inquiète pas, tu le sauras si tu me fais mal.

Je regarde de nouveau devant moi, alors que ses mains viennent desserrer peu à peu les bandes qui recouvraient ma poitrine. À la lueur des bougies, je vois les dessins des veines, et des muscles qui courent sous sa peau. Les bandages viennent effleurer mes hanches, alors  doucement je fais en sorte qu'ils tombent sur le sol. Doucement, les mains de Marius viennent enlever un pansement fait au niveau de ma cuisse. Mais l'homme ne bouge pas, alors qu'il s'est un peu redressé je demande, un sourire aux lèvres.

-La vue te plait?

Sans prévenir, je fais demi tour, me retrouvant face à lui. Je l'observe un instant, puis du bout des doigts je trace un trajet que seule mon esprit connait. Les muscles du ventre, les cotes, le torse, les épaules puis je redescends le long de ses bras pour arriver à ses mains. Pendant un instant, je les compare. Les siens sont callés, à cause surement de sa longue existence.
En me rapprochant, et me mettant sur la pointe des pieds je lui confie à l'oreille:

-Tu sais je crois que ta solitude m'arrange. Et puis je ne suis pas comme les filles qui se vexent car elles ne sont pas les seules, et ne sont pas irremplaçables. Tout ce que je veux c'est pas de contraintes derrière, ni d'attaches..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Jeu 12 Sep - 19:24

Tu me demandas si la vue me plaisait, je ne pouvais qu’affirmer à cette question par un léger sourire et un hochement de tête en te regardant dans les yeux. Les mots que tu avais prononcés quelques secondes auparavant résonnaient encore dans ma tête : " Je ne crois pas que se sera nécessaire. " Je pouvais percevoir en toi une oreille attentive, un esprit vif et serein lorsque tu me demandas plus de précision sur mes "précédentes conquêtes". Il est vrai que je n’avais pas été très tendre avec certaines femmes, surtout avec les succubes qui ne manquaient pas de vouloir me tuer à la fin de nos ébats mais que j’avais par chance toujours réussit, non sans mal, à toujours m’en sortir vivant.

J’ai envie de te répondre et de te l’expliquer mais tu me coupas l’herbe sous le pied en te retournant. Assez surpris, je sentis ton doigt lentement parcourir mon corps. Instinctivement, mes muscles se contractèrent. Je n’avais pas vraiment pas vu cela arriver et j’étais assez surpris de toi, agréablement surpris à vrai dire. J ne pu m’empêcher de te regarder dans les yeux, sentant se tracé parcourir mon corps avec volupté.  Finissant sur mes mains, je ne pouvais que constater la différence d’aspect qui séparait les miennes au tiennes. Il est vrai qu’avec plus de 900 ans d’existence, de combats et de travail, je n’avais plus cette douceur dentant.

Te rapprochant encore de moi, c’est alors que tu me chuchotas à l’oreille ces phrases si douces et mielleuses tant elle correspondait à mes attentes prochaines. Je te regarda alors, souriant également. Je pu te voir enfin presque nue, ta poitrine, bien qu’elle ne soit pas autant garnis qu’elle devrait l’être, restait ferme et ronde. Je savais que ta sous-nutrition avait joué un rôle essentiel dans sa formation. Je pouvais déjà, à la vu de sa forme galbée, qu’elle n’avait besoin qu’un peu de temps et de nourriture, et tu deviendrais l’une des femmes les plus séduisantes qui puisse être dans cette région. Je ne pu à ce moment que te répondre pour te montrer la satisfaction que j’éprouvais.


J’aime plaire aux femmes. Il est vrai que par le passé j’ai pu effectuer quelques actes que tu pourrais qualifier de sadique. Mais j’ai toujours effectué cela avec leur consentement. Du moins c’est les souvenirs qui me sont resté… Nous avons tous une part d’ombres que nous cherchons à oublier. Ma nature de démons n’aide en rien à les retenir. Mais aujourd’hui, comme tu peux le constater… j’y parvient.

Je marquai une petite pause dans mes paroles, pouvant ainsi réfléchir à la suite de mon discours et également voir ta réaction. Je ne voulais évidemment pas te faire subir ce que je leur avais fait. Tu étais pour moi, à l’heur actuelle, une invitée. Quel hôte ferais-je si je venais dès la première soirée céder à mes pulsions démoniaques et primitives qui ferais de toi et de ton corps qu’un simple divertissement d’une nuit, et au pire, un objet sexuel.


Ma main se posa dans ton cou, glissant vers ta nuque, je ressentais cette incroyable douceur qui provenait de ta peau. Mon autre main se glissa sur ta hanche, délicatement. Lentement, elle parcouru ton dos avant de redescendre vers tes fesses fermes et dessinés comme je ne pouvais l’espérer de mieux. J’avais à ce moment tellement envie de toi, de te faire mienne, mais tellement peur de te faire mal à cause de tes ressentes blessures. Ainsi, pour faire échos à tes paroles je te répondis.


Je pense également que ta façon d’être correspond à mon mode de vie. Comme tu le sais déjà, rien ne t’attache ici, et tu peux t’y réfugier quand bon te semble. Je ne dis pas non plus qu’une présence féminine plus que temporaire me ferai le plus grand bien. Mais se n’est pas ce que tu souhaites et je le sais. Passons la nuit comme bon te semblera et profitons chacun de la vie tel qu’elle nous la dictera.


Je ne pu m’empêcher à se moment de me pencher vers toi et de t’embrasser tendrement. Je ne savais quel serait ta réaction, mais il est vrai que c’était une chose que je désirais sur le moment. Et puis cela me montrerai vraiment quel choix que tu souhaitais prendre pour la soirée. Mes bras quand à eux se laisse glisser sur tes hanches afin de te saisir sans trop t’oppresser à cause de tes plaies. Il fallait te laver… mais mon instinct, mon corps ne désirait que toute autre chose. Te faire mienne, sur le champ, évacuer toute cette envie que ta silhouette et tes mots me procurait. Lentement je quittais tes lèvres légèrement mouillées, le regard emplis d’envie…


Que souhaites tu faire ? Prendre ton bain ou ...?

C'est alors que je me permis de descendre l'une de mes mains lentement contre l'une de tes cuisses. Puis celle-ci remonta, effleurant ta peau pour atteindre l'intérieur de tes cuisses. Le sourire au lèvres, j'attendais avec impatience et le plus grand désir la probable suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Jeu 12 Sep - 22:06

Sous mes doigts, j'ai senti ses muscles se tendre, et dans ses yeux y brillent de la surprise. Il ne s'y attendait, et encore la soirée vient à peine de commencer. J'écoute avec attention chaque mot qu'il prononce. Malgré la tension qui règne maintenant dans la pièce, je sens la sincérité qui transperce ses mots. Je suis contente de savoir que je craints véritablement rien ce soir. Pas que j'aurai hésité à me défendre, si cela se déroulait mal. Mais juste je vais pouvoir vraiment laisser mon esprit se déconnecter, et me concentrer seulement sur l'homme qui me fait fasse. Ainsi aux instants prometteurs qui se rapprochent.

Les mains de Marius quittent les miennes. L'un va se poser sur la peau fine de mon cou, puis les doigts s'enroulent autour de ma nuque. L'autre quand à elle effleure de nouveau la peau de mon dos, pour enfin s'immobiliser sur mes fesses. Les mots du démon, me détourne quelque peu des frissons qui traverse le corps. Frisson de plaisir de ressentir un contact physique.
Suite à son discours, qui me rassure toujours un peu plus je ne fais que de sourire. Je souris pour lui faire comprendre que je le remercie pour sa compréhension. Je ne trouve pas qu'il y est besoin de mot.
Les lèvres de Marius qui se collent doucement sur les miennes me coupent momentanément de mes réflexions. Ses mains se referment sur mes hanches. Malgré toute l'envie que je ressens qui court sous la peau de l'homme, et embrumant légèrement son esprit il a toujours cette attention qu'il prête à ses gestes. A cause de mes plaies qui me barrerons le dos pour encore un moment. Pendant les moments que j'ai passé avec lui, je n'ai ressenti nul gêne, nulle douleur. Mais d'un côté si cela s'aggrave, sa veut dire plus de temps de repos. Chose que je déteste d'une certaine manière. On verra bien.

Chassant mes pensées de mon esprit, je mets mes mains autour de sa mâchoire. Je sens ses mèches de cheveux qui me chatouille le visage, alors qu'il est baissé sur moi. Inconvénient de ma petite taille par rapport à la sienne. Je lui fais comprendre que je suis tout à fait d'accord pour ce qui va se passer par la suite, en collant mon corps contre le sien. Ils sont peut être tout deux aussi fébriles...
J'observe son visage, lorsque ses lèvres quittent les miennes. Ses yeux brillent par la lueur qui illumine cette pièce. Ceci à cause de la même envie qui fait battre sourdement le sang dans mes tempes. Mais il me demande quand même ce que je préfère. Il n'aurait peut être pas dû car une idée sournoise germe dans mon esprit. Mais la main descend à ma cuisse pour se loger entre celles-ci. Je bloque un instant ma respiration, puis je fais mine de réfléchir. Pendant ce temps là, mes mains viennent effleurer son ventre, ses hanches à la limite du pantalon qu'il porte. Puis elles s'accrochent dans son dos, la peau de mon corps ne quittant nullement le contact presque totale de nos deux bustes. C'est confortable.

-Aller me doucher ou.. profiter tout de suite de ce que tu as m'offrir..Je ne le quitte pas des yeux. Et alors que mes lèvres effleurent les siennes, je m'éloigne d'un coup en souriant avec malice.-Je choisis la douche.

Sans un mot de plus, je quitte le dernier bout de tissus que je possède et met successivement mes pieds dans le bassin. L'eau proche de la limite du froid entoure maintenant mes mollets. Lentement, je m'assois à l'intérieur. Un bouffée de froid me prends, mais cela ne me dérange pas. Au contraire, cela me permet de refroidir mon corps qui me semblait qu'il montait déjà en température.
Je jette un coup d'œil à Marius tout en commençant à me savonner. D'un côté je sais que je joue à un jeu dangereux. Il pourrait se vexer, chose qui casserait les projets. Mais cela fait parti de mon caractère. Je n'aime pas qu'on croit que c'est terminé, que tout est programmé. Non, j'aime bien faire quelque surprises..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Ven 13 Sep - 19:46

J’adorais sentir ton corps contre le mien, sa douceur et cette texture qui contrastait avec la mienne. Tu semblas réfléchir à ma proposition, aurais-je été trop prévenant à ce moment là malgré tes précédentes actions qui me laissaient paraître le contraire ? Tes mains m’enlaçant alors après quelques divines caresses m’indiquèrent que je ne m’étais pas trompé sur tes intentions. C’est alors que, ne me quittant du regard, tu me répondis.

Une fois de plus tu me surpris, choisissant la douche plutôt que de nous offrir l’un à l’autre. Tu t’éloignas dans un sourire angélique mais qui avait un arrière goût diabolique de par ton action. Tu te rapprochas du bassin, te déshabillas, rentras les pieds dans l’eau avant de lentement t’asseoir dedans.  Je pouvais d’ici voir ton corps saisi du froid. Au lieu de te faire frissonner, cela sembla te faire le plus grand bien. J’espérai à ce moment que cette température n’avait pas coupé totalement tes envies pour moi pour le restant de la nuit.

Tu te mis à te laver tout en me regardant. Bien qu’austère, le bassin été très bien agrémenté niveau lotion, savons, sel de mer, … afin que tu puisses choisir toi-même les odeurs que tu préfèrerais. Je souri en te regardant, aimant jouer également, je saurais le moment venu retourner la situation à mon avantage et dans le meilleurs des cas te voir quémander mon corps. Je suis également un grand joueur et je saurais te le montrer.


Je ne penserais franchement pas que tu aurais joué à cela avec moi… mais il est vrai que cela change des habituelles femmes qui ne cherchent qu’à assouvir leur fantasme d’avoir couché avec l’un des élus. A vrai dire, j’aime les femmes surprenantes qui savent jouer quand il le faut et s’arrêter également.

Je m’approchai vers toi, le sourire toujours présent. Je me penchai alors pour te regarder de plus près. Tu étais… resplendissante, tout simplement magnifique. Ta peau foncée contrastait légèrement avec le grès du bassin et l’eau lui donnait un léger effet dorée supplémentaire à cause de la lumière ambiante. Le savon que tu utilisais laissait derrière lui quelques petits nuages de mousses qui avaient tous tendance à ruisseler le long de tes formes si féminines et gracieuses.  Le reste de ton corps, bien que légèrement déformé par la fluctuation de la surface de l’eau, me laissais voir plus précisément comment était tes blessures. Refermées, seule quelques petites nuée de sang se détachait ici et là. Rien de très important au point qu’il m’aurait fallu changer l’eau du bain.  

Je m’accroupi alors, afin d’être à ton niveau. Je prie l’une des éponges douces qui se trouvaient à proximité. La mouillant, puis la savonnant, je commençai alors à te frotter le dos tout en évitant les zones blessés. Plusieurs fois, je me penchais d’avantage pour rincer cette éponge, profitant alors d’un rapide coup d’eau pour te voir à l’ouvrage sur le reste de ton corps. Pour nettoyer précisément les plaies, je pris une petite compresse avec laquelle je prenais soin de ne pas appuyer fortement. Tes seins me donnaient vraiment envie. Je ne les voyais maintenant plus mais je pouvais encore très bien me les imaginer… je ne les avais pas touché, du moins… pas de mes mains. Je ne voulais pas montrer que tu avais pris un ascendant sur moi, après tout, n’étais-je pas chez moi ? Maître de la situation en toute circonstance ? J’avais affronté des centaines de milliers d’hommes auparavant, tenu tête à plusieurs généraux très bornés, ce n’était pas une jeune lycane qui pourrait me tenir tête et me dirigé à sa guise.


Cela t’arrive souvent de jouer avec les mâles de cette façon ? Et sinon… l’a tu fais souvent ? Si mes questions te gênes… n’hésite pas… j’ai pensé que cela nous ferai une petit peu de conversation pendant que nous sommes dans cette pièces.


Je terminai alors de soigner ton dos, je pourrais faire le reste bientôt, ou te laisser le faire toute seule. Je me redressai alors, dressé derrière toi, je fis tomber ce qui me restais de vêtements avant de rentrer à mon tour dans ce bassin, m’allongeant en face de toi, mes pieds entrecroisaient les tiens. Je mis alors mes bras de chaque côté de mes épaules et les appuya sur le rebord du bassin. L’eau étant légèrement trop froide pour moi, je ne pu m’empêcher inconsciemment et sans m’en rendre compte de la réchauffé d’environ une douzaine de degrés. L’eau chauffait progressivement pour ne pas faire de choc brutal. L’eau qui ruisselait le long de mon torse se volatilisait progressivement en une légère vapeur qui prenait immédiatement les couleurs de l’éclairage environnant. Je fermais alors les yeux, profitant de trop petites et précieuses heures de libres que j’avais avec toi, périodiquement le volcan secouait légèrement le terrain. Cela était très reposant, cette senteur, les fluctuations de l’eau qui recouvrait mon corps avant de se retirer comme le ferai les vagues sur une plage associée aux légères vibrations du sol me calmait en toute circonstance.

Pardonne moi d’avoir réchauffé l’eau en m’introduisant dans ton bain… je ne pensais pas faire cela. Comme tu peux le penser, le froid n’est pas dans mon naturel… peut être préfèrerais tu que je ressorte ?

C’est alors que je me redressai, laissant mon corps entièrement nu mais légèrement flouter par la bué qui commençait à faire un léger écran naturel.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Sam 14 Sep - 20:47

Je regarde autour de moi, prenant le temps d'observer chaque flacon qui se trouvent sur les bords du bassin. J'utilise mes yeux, mais aussi mon nez pour me faire une idée plus précise de ce qu'il se trouve à l'intérieur. Ce n'est pas tout les jours que je peux prendre le temps de m'occuper de moi. Autant que j'en profite. Alors que je frotte ma peau avec déjà un tissu rugueux, je ne me gène pas pour jeter des coups d'œil malicieux vers Marius. Pour ce qui peut se passer par la suite, c'est lui qui devra écrire celle-ci. Mais je ne doute pas sur la fin..

Je souris lorsque j'entends ses paroles. Je suis contente de moi, comme une enfant qui a fait une mauvaise farce. Je me tourne vers lui, et mime une sorte de révérence. Mais je retourne mes yeux vers l'eau, lorsque je réponds:

-Je suis ravie et flattée d'être considérée de ne pas être celle qui ne te paraissent faciles.

J'entends ses pas s'approcher, effleurant presque sans bruit le sol. Je sens sa présence derrière moi, réchauffant presque ma peau, froide par l'eau. Le froissement des tissus résonne doucement à mes oreilles. J'ai l'impression que son souffle effleure ma peau, ainsi que ses longs cheveux de feu. Du bout des doigts, levant un peu la main gauche, je touche les mèches. Mais sans le regarder. Mais lui ne se gêne pas, son regard court sur mon corps, le réchauffant un peu plus.
Finalement, il s'accroupis derrière moi. Je vois du coin de l'œil sa main qui se saisit d'une éponge. Sa main qui a beaucoup donné la mort, mais lorsqu'elle guide l'éponge sur la peau de mon dos, c'est avec douceur et prudence.
Attrapant à mon tour une éponge, que je passe sur ma peau débarrasser e toute crasse, de sang, de poussière ou de l'odeur du dehors. Mais cela me fait étrange. Pendant des semaines j'ai vécu avec ceci. A cet instant je ne suis plus louve, je suis humaine. J'ai l'impression qu'on m'est retiré ma fourrure.. Je passe ma main, glacé par l'eau sur mon visage. J'aurai tôt fait de retrouver mes habitudes.

J'écoute avec attention les paroles de Marius. Mais je n'ai pas le temps de répondre. Car j'entends les vêtements tombés sur le sol, puis il rentre dans l'eau. Je regarde sa peau où courent ses muscles bien dessinés, qui se contractent, qui bougent au moindre de ses mouvements. Allongé, ses pieds entourés les miens. Je ne prononce toujours pas de parole, alors que ses yeux se ferment. Je souris tendrement en voyant l'air tranquille qui se dessine sur le visage du démon.
Peu à peu l'eau devient de plus en plus chaude, mon corps quand à lui se détend, malgré le faite qu'il se soit habitué à la température.
A cet instant, je voulais aller me blottir au creux de ce corps. Mais je chasse cette idée. Cela aurait été trop facile pour l'homme.

Je ramène contre moi mes jambes, appuyant mon menton dessus regardant Marius qui se tient maintenant debout. Son corps flou à cause de la vapeur d'eau qui a envahit maintenant presque toute pièce.

-Je joue à ce jeu seulement avec les hommes qui en valent le coup. Puis je hausse les épaules.Tu sais j'ai appris à n'être pas trop pudique.. Donc ce genre de question soit j'y réponds, soit j'y réponds pas. Et pour le nombre de fois, j'ai pas dépassé les cinq...

Prenant appuie sur mes mains, les posant de chaque côté de la baignoire je me mets debout à mon tour. Puis je m'approche de lui. A quelque centimètre de sa personne, je lève les yeux vers lui puis dit dans un sourire.

-Non. J'ai pas envie que tu partes.

Me mettant sur la pointe des pieds, mes mains se referment sur sa mâchoire. Puis je l'oblige à se baisser un peu, pour que je puisse poser mes lèvres sur les siennes. Lorsque je m'éloigne légèrement de lui, mes mains toujours vers son visage je demande:

-Alors tu restes?

_________________


Dernière édition par Ash Jaël le Dim 15 Sep - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après les geysers...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après les geysers...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Cadecta :: Le temple du feu-
Sauter vers: