Là où tout semble perdu, un espoir persiste toujours…
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Après les geysers...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Dim 15 Sep - 10:57

Tu avais ramené tes jambes contre toi. Cela pouvait au premier regard gênée ma vu de toi et de la plupart de tes formes qui m’envoutaient plus tôt. Mais le lieu, l’ambiance et la position que tu avais était très harmonieux au final. C’est alors que tu me répondis, tu aimais jouer avec ceux que tu appréciais et que tu ne l’avais pas fait plus de cinq fois. Il y avait évidemment un énorme contraste entre nous deux. Notre âge, nos origines, nos expériences, notre force. Pour certain tu aurais pu être une femme à la hauteur d’un homme sur le plan physique, seulement, de la façon dont je te voyais, je ne pouvais que penser à te penser à toi comme à une humaine quelques peu fragile.

Tu te redressas à ton tour, laissant ainsi tes cheveux se plaquer dans ton dos ou alors se loger sur tes épaules. L’eau ruisselait d’avantage sur ton corps maintenant nu que je pouvais aisément voir après quelques secondes, le temps que la vapeur se dissipe un peu. T’approchant de moi d’avantage, tu ne souhaitais évidemment pas que je parte pour l’instant. Tu m’embrassas, enserrant mon visage anguleux de tes propres mains avant de me demander de rester. J’étais à ce moment assez fière de moi, bien que je pensais bien que tu pouvais encore jouer à ce moment là j’avais réussit ne serais-ce l’espace d’un instant à te faire baisser ta garde.


Si tel est ton désir, je resterais autant que tu le souhaiteras.


Profitant de cette nouvelle proximité de nos deux corps, je te rendis alors le baiser que tu m’avais offert, doucement, délicatement, mes lèvres englobèrent les tiennes afin d’épouser au mieux leurs formes. L’un de mes mains, descendirent une nouvelles fois sur tes fesses afin de mieux te maintenir contre moi. Mon autre main, bien que désirant voyager entre tes seins se posa simplement sur ton visage afin de mieux marquer l’intensité de se moment qui était pour toi, l’un des rares et tendre que tu vivais.  Connaissant ta nature quelques peu rebelle, je ne savais à quoi tu pensais à ce moment là. Souhaitais-tu attendre encore un peu ou voulais-tu le faire dès maintenant ?

Je resserrai un peu mon étreinte sur ta taille tout en prenant soin de ne pas trop serrer pour ne pas te faire mal, ainsi qu’en évitant tes blessures pour la même raison. Lentement, je me sentais partir dans ces moments d’égarements où l’on ne réfléchi plus tellement à nos acte mais que l’on agit sous l’influence du moment, de l’ambiance et de la passion. La main qui plus tôt te tenait la nuque remonta lentement dans ta chevelure, se resserrant alors, j’emprisonnai quelques mèches entre mes doigts. Tirant lentement vers le bas afin de faire remonter ton menton, me laissant ainsi une vu imprenable sur le haut de ton buste,  mes lèvres purent alors venir jouer sensuellement avec ta gorges.

Mes mains se serrèrent alors d’avantage lorsque que je me ressaisis de cette pulsion qui aurait pu montrer mon impatience à profiter de cette soirée. Bien que naturellement directif et quelques peu bestiale par mes origines, je me devais de me montrer quelques peu plus souple dans mes tentatives de te contrôler. Je te savais libertine et indépendante, je me doutais fort que tu n’apprécierais pas que je prenne possession de ton corps dans la minute sans que tu es quelques chose à redire. Je ne m’excuserais pas pour autant, non pas par peur de paraître faible devant une femme, mais simplement que je n’en voyais guère la raison. C’est alors que, desserrant quelques peu ma prise sur ta chevelure, je pu rapprocher ma bouche de ton oreille.


Souhaites-tu que je te sèche maintenant et que nous passion dans la pièce d’à côté pour que je t’apprenne toute ses choses qui ferait de toi une véritable… déesse du plaisir ? Ou préfères tu profiter encore un peu d'un petit moment de calme et de douceur allongé dans ce bassin contre mon corps


Je ne savais vraiment pas comment tu allais réagir, pendant que mes mains commencèrent à parcourir ton dos par de voluptueuses caresses je réfléchissais. Je pouvais maintenant, et comme jamais je n’avais pris le temps, d’observer ta poitrine qui, légèrement écraser par mon buste, donnait au tiens des atouts indéniables à ta personne. J’avais hâte que les jours et les semaines passent, avec tes visites que je commençais déjà à attendre avec impatience pour voir l’évolution de  ta silhouette qui devrait devenir aussi parfaite que je pourrais l’espérer.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Dim 15 Sep - 17:24

Je pince légèrement mes lèvres lorsque je vois la lueur victorieuse qui illumine ses yeux vairons. Content de lui de m'avoir fait baisser ma garde, mais je ne garde pas cette moue boudeuse longtemps. Lorsque j'entends ses mots, réponse à ma demande un sourire vient étirer mes lèvres. Oui, je suis contente qu'il st dit oui. Il aurait très bien pu refuser, faisant comme moi tout à l'heure, lorsque j'ai choisi la douche. Mais il ne la pas fait.
Ses lèvres qui enveloppent les miennes coupent mes pensées. Il y a plus que la douceur et l'envie. Un de ses mains se met autour de mon visage, empêchant que je m'éloigne. Pas que cette idée a effleurée mon esprit. L'autre me colle un peu plus contre lui. Mes bras se croisent derrière sa nuque. Je suis du genre à revendiquer à n'importe quel instant la liberté de mes actes. Mais à et instant présent,  tout ce que je demande c'est de profiter de cet instant d'accalmie.
Les seuls sons que je perçoit sont les battements de cœur. Du mien, ou celui de Marius, je n'ai pas une idée exacte. En tout cas, il pulse avec force, et allant un peu plus vite que la normal.

Les doigts de celui qui sera mon amant, s'aventure dans ma chevelure. Il emprisonne quelques mèches, puis tire dessus. Par instinct, et non pas à cause de la douleur je relève la tête. Et Marius en profite. Ss lèvres quittent mes lèvres, pour aller au creux de ma gorge. En réponse à cette action, mes mains s'agrippent à ses cheveux vers sa nuque. Je sens l'excitation, et la bestialité que m'a parlé un peu plus tôt le démon augmenter. Pour lui comme pour moi. La différence c'est que je la redoute pas, ou presque pas.
Non, je ne redoutai pas si il perdait les pédales. Du moins à un certain degrés. Donc lorsque sa voix résonne à mon oreille, avec son souffle qui vient effleurer mon cou.

Je déplie mes doigts de leur prise, et l'éloigne à peine de Marius. Juste pour poser mon front contre son torse. Son odeur emplit mes narines. Je m'oblige à réfléchir, malgré les caresses qui effleurent mon dos, qui crées ainsi des frissons de passion. Puis je lève la tête vers lui.  

-Je pense que aller dans la chambre est une bonne idée non? Les câlins peuvent attendre.  

Je pense que nous avons assez attendu. Du moins pour ma part, je le pense en tout cas. Doucement, je m'éloigne de l'homme et sort du bassin. Je reste un instant au milieu de la pièce, ma peau se couvrant peu à peu de frisson. Même si il fait chaud dans la pièce. Je trouve qu'il faisait toujours plu chaud dans l'eau, ici après le passage de Marius que à l'air libre. Je sers mes bras autour de mon corps, et chercher une serviette du regard. J'en trouve une, posée sur une chaise. Après m'être approchée, je la prend et m'enveloppe dedans. C'est déjà un peu mieux. Puis je déclare:

-Tu sais, pas besoin de me faire déesse de plaisir.  Tout ce que je souhaite c'est profiter de ta personne.

_________________


Dernière édition par Ash Jaël le Mar 17 Sep - 5:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Lun 16 Sep - 21:24

Tu réagissais de la manière la plus exquise qui soit, tes frissons naissants augmentent au fur et à mesures que mes doigts continuaient à parcourir ton corps. Tu levas ensuite la tête pour me demander d’aller dans la chambre, la tienne ou la mienne ? Je ne le saurais vraiment qu’au moment voulu. Tu sortis alors du bassin, tranquillement et dans une démarche des plus gracieuses, l’eau terminant son chemin en de légères gouttes qui tombaient au sol. Je te voyais t’éloigner, commençant à ressentir l’air frais qui hantait la pièce et qui n’était nullement réchauffé par la vapeur du bassin.  C’est en observant plus loin, sur une chaise, que tu trouvas cette longue serviette que je t’avais préparé et que tu accommodas tel un manteau qui s’ouvre sur le devant.  

Tes derniers mots me firent sourire, " profiter de ma personne ".  Tu parlais comme si le divertissement qui allait suivre te serait voué et t’appartenait déjà. C’est alors que je sorti à mon tour de cette trouée dans laquelle nous avons passé quelques instant à nous laver et à nous observer l’un et l’autre.  Je réchauffai mon corps afin de ne pas être saisi de froid et de ne pas laisser trop d’eau atteindre le sol. Je ne pris pas la peine m’entourer de serviette ni de m’habiller avec les vêtements que j’avais laissé à proximité. A quoi bon les remettre si ce n’est pour les enlever à nouveaux quelques secondes plus tard, une fois que nous serions dans la chambre.


Je pense en effet qu’attendre d’être dans ma chambre serait une bonne idée. Elle reste plus confortable que le sol de cette pièce.

Je me plaçai derrière toi une nouvelle fois, toujours à mes habitudes, mes mains se placèrent sur tes hanches puis t’enlacèrent.  J’affectionnais particulièrement cette position, l’homme derrière sa maîtresse, lui tenant chaud en la réchauffant de son propre corps. C’est comme cela que je nous voyais un peu, un petit moment de romantisme et de caresse que mes doigts commençaient à faire sur ton ventre après être passé dans l’ouverture de la serviette. Je penchais ma tête une nouvelle fois, parcourant ton épaule, puis ta nuque de mon nez et sentant ton odeur une nouvelle fois. Je murmurai alors à ton oreille, le souffle de ma bouche diriger vers ton coup.

Après si tel est ton souhait… nous pourrions très bien commencer ici même, tel des animaux, je pourrais alors te montrer qu’il n’y a nul besoin d’endroit spécifique pour faire ce dont tu penses maintenant depuis quelques temps.


Je savais pertinemment que ce n’était pas ce que tu souhaitais. Certes tu n’aimais pas le luxe mais je pense que pour ce moment privilégier, tu désirerais un minimum de confort pour toi. C'était aussi sans compter le faite que ton dos était encore blessé et que l’appuie de ton corps sur ces plaies pourrait t’être très désagréable alors que nous recherchions bien évidemment le contraire. C’est alors que, te prenant la main, je te fis sortir de la pièce pour arriver dans la chambre que je t’avais passé. Elle aurait certes convenu pour toi, mais je n’aurais pas été à l’aise ici pour le moment, c’est alors que, te prenant la main avec douceur, je te conduisis jusqu'à ma chambre où, les lumières douces et chaleureuse des bougies, donnait une ambiance bien plus attrayante.

Je t’enlevai alors cette serviette qui t’habillait, ne te laissant à ce moment pas trop le choix de la garder. Même si ce n’était pas pour commencer tout de suite, j’avais sur le moment une ferme intension de profiter un minimum de la vue dans cette pièce chaude et dans laquelle nul habit n’était indispensable.  Je me sentais alors bien mieux et, pour te mettre un peu plus à l’aise, j’allais entrouvrir la fenêtre de ma chambre pour que le bruit extérieur puisse pénétrer la pièce. M’asseyant sur mon lit quelques peu plus confortable que le tien, je t’invitai à me rejoindre en tendant la main.


Maintenant, mademoiselle, comment vois-tu les choses pour profiter au mieux de cette nuit qui s’offre à nous ? Désires-tu que je fasse quelques chose en particulier outre le faite de parsemer ton corps de milles et une caresses entrecoupé de somptueux baisers ? Ou alors souhaites-tu plutôt que je prenne en main ton corps pour simplement te donner tout le désir qui brule en moi depuis quelques heures déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mar 17 Sep - 6:30

Le bruit de l'eau attire mon attention, et je tourne légèrement la tête vers Marius. Il est sorti de l'eau. Or du bassin, la vapeur se fait moins dense. Je vois déjà plus clairement son corps.. Pas que cela me dérange. Il ne fait rien pour prendre une serviette ou autre tissu pour couvrir sa peau. Et je ne perçoit nul tremblement de froid traverser son corps. Lorsqu'il se met dans mon dos, ses mains sur mes hanches je comprends. Son corps possède une chaleur propre, et cela me fait l'effet d'un petit brasier dans mon dos.
Doucement, ses bras puissants entourent mon corps. Ses doigts viennent réchauffer mon ventre, prodiguant quelques caresses. Je ferme un instant les yeux, et lorsque son visage vient parcourir mon épaule, mon nez je relève légèrement la tête. Elle est callée un peu sous la naissance de son cou, et inconsciemment je me colle un peu plus sur le corps qui a fait disparaitre toute trace de froid. Le souffle de Marius chatouille ma peau, créant des mots.
Je vais pour répondre, mais déjà il se décolle de moi. Je me tourne vers lui, et regarde un instant la main qu'il me tend. Je place la mienne dedans et tu m'entraine à ta suite.

Je te remercie en silence de ta prévoyance. Car la proposition que tu m'as faite quelques instants plus tôt n'était qu'un ensemble de mots, presque sans importance. Depuis le départ tu n'en avais pas l'intention de le faire dans la salle de bain. Et puis même si le feu de la passion brule en moi depuis un moment en moi, je ne voudrai pas le faire ici.
Le démon m'entraine hors de "ma" chambre, puis dans le couloir. Pendant un instant le froid de celui-ci me traverse entièrement mais lorsque je pénètre dans ta chambre je l'ai déjà oublié. Même si j'y suis entré quelques heures plutôt, je remarque que ce n'est pas du tout la même chose à cet instant.
Je ne retiens pas la serviette que Marius m'enlève. Non, je regarde son corps resplendir sous la lumières des bougies. Ses muscles passent de la lumière à la pénombre. Parfois soulignés par les ombres. Donnant ainsi un résultat magnifique.

Lorsque l'homme ouvre la fenêtre, je souris. Il a compris que je n'aimais pas le silence. Même si à ce moment là, j'ai autre chose qui occupe ma tête.
Il va s'assoir sur le lit, tendant un main vers moi. Ses lèvres forment en même temps des mots. Mais je ne m'approche pas tout de suite. Je regarde autour de moi, puis marche un peu dans la pièce. Mes doigts effleurent certains objets. Puis je me décide. En quelques enjambées, je suis vers Marius. Me voilà debout face à lui, mes bras posés sur ses épaules, et je suis près de son torse grâce à ses jambes légèrement écartés où je suis entre. Je profite que je sois à la hauteur de son visage pour détailler ses traits, endurcis par les bougies.

Dans un sourire je fais mine de réfléchir, puis je souris.

-Je dirais que les questions devraient déserter ton esprit. Et prendre tout ce que peut offrir cette nuit. Mais si tu veux réellement une réponse à tes questions, un peu des deux est très tentant... De toute façon, je te fais confiance.

J'effleure un bref instant ses lèvres des miennes, pour finalement lui donner un baiser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mer 18 Sep - 15:30

Je te regardais avancer de quelques pas après quelques secondes d’attente, avant de te détourner pour faire de nouveau un tour de la pièce. Ces meubles et objets que j’avais collectionné au fil des âges était balayés de ton regard pendant que le mien te regardait, médusé. C’est alors que, te tournant vers moi tu te rapprochas afin de me faire face. Positionnée entre mes jambes et les mains sur mes épaules, j’avais le plaisir de te contempler sous un nouvel angle qui ma foi n’était aucunement dérangeant, bien au contraire. Je pouvais ainsi percevoir le dessous de ta poitrine légèrement bombé, tes mèches de cheveux qui tombaient le long de ton visage et qui, lorsque tu te penchas, s’entremêlaient avec grâce au miens. J’avouais intérieurement que ce mariage de couleur, rouge pour ma part et foncé pour la tienne, crée un mélange tout à fait exquis en prélude à ce qui allait bientôt se passer.

Je devais donc me poser moins de question et " prendre tout ce que peut offrir cette nuit ".  J’étais alors tout à fait d’accord avec toi sur ce point là. Tu n’étais à vrai dire pas de la sorte de celle qu’il faille amadouer jusqu’au dernier moment. C’est alors que tu te baissas, offrant à es yeux dans un premier temps l’image d’une poitrine légèrement tombante et que je ne pu m’empêcher pour la première fois de retenir de mes mains malgré l’inutilité de cette action. Je voulais avant tout profiter de cette opportunité et sentir de mes mains la douceur et le plaisir de saisir et de palper cette partie que j’affectionnais tant chez les femmes. Je redressa la tête dans le même moment, te laissant jouer ainsi jouer avec le bout de tes lèvres sur les miennes avant de me donner un baiser emplis de passion et de maintes désir.


Dans ce cas, laisse-moi te guider…

Je ne comptais pas utiliser ses mots que dans le sens littéral de terme. Puisque je savais que tu n’avais que trop peu d’expérience à mon goût, je souhaitais te montrer alors ce dont été capable un homme qui, de plus est,  était l’un des plus vieux démons de Terracadecta.  Je pris alors délicatement tes mains, légèrement plus froide que les miennes, afin de t’emmener vers moi avec douceur et ainsi t’allonger à mes côtés. De là où nous étions, les bougies disposées aux quatre coins du lit ne faisait pas que renvoyer leur douce et chaleureuse lumières, elles dispersaient également dans l’air, le subtile parfum qui leur étaient propre. Bien que le désir de te savoir disposée à me suivre dans mes agissements, je gardai l’esprit claire et limpide afin de te faire ressentir au mieux ce que je désirais. Pendant que mes lèvres glissaient furtivement sur le bout de tes lèvres, mes mains commencèrent à effleurer ton corps délicatement et avec la douceur qui était de mise.

En me basculant lentement sur le côté je te fis t’allonger sur le dos. Je pensais ainsi que tu aurais plus de facilité à te détendre et j’aurais quand à moi, plus de marche de manœuvre pour d’éventuelles délicatesses. Je me retrouvai alors au dessus de toi, mes cheveux se mêlant aux tiens pendant que je t’embrassais. Alors que l’un de mes coudes me servait d’appuie à coté de ta tête, ma mains opposée avait tout loisir de parcourir ton une partie de ton corps. Partant ton visage, ma main effleurait lentement cette peau basanée et lisse de ton coup, la pulpe de mes doigts put ainsi ressentir l’extrême douceur qui émanait de celle-ci. Continuant ainsi pour arriver à ton épaule, je suivais ce creux que faisait naturellement ta clavicule. Sensuellement, ils arrivèrent vers la naissance de ta poitrine, descendant alors entre tes seins qui, grâce à leur taille naturelle et légèrement bombés, ne s’aplatissaient pas autant que celle des autres femmes.

Désirant aller plus loin, je dû me décider de quitter alors tes lèvres dont j’adorais dès à présent leur texture, leur douceur et leur saveur. C’est ainsi que ma bouche emprunta alors un chemin quelques peu similaire à celui qu’avait effectué ma main une minute plus tôt. Sortant légèrement ma langue, je ne pu m’empêcher de parcourir ainsi, du bout de celle-ci, ta peau légèrement sucrée. Mon appui, maintenant inefficace, s’estompa pour parcourir ton corps, ne cherchant pas à éviter les formes de tes seins ainsi que de ressentir ton excitation en passant inlassablement sur l’un de tes mamelons. Ma bouche arriva maintenant sur son opposée, m’attardant alors dessus, je ne pu m’empêcher de continuer à lui procurer mille et un baisers remplis de passions.

Ma dernière main, s’aventura sur ta hanche droite, voluptueusement  je ne pu me retenir l’espace d’un instant à agripper de nouveau celle-ci afin de te montrer que je dirigeais bien mes gestes, et que malgré tout cette douceur que je te procurais alors, je pouvais bien à tout moment devenir plus sauvage, plus bestiale, plus démoniaques… Mais je ne m’aventurai pas sur ce domaine pour l’instant. Je souhaitais avant tout à te préparer à la suite, a te faire ressentir ce que j’avais envie, a faire monter en toi, cette douce et agréable sensation qu’est l’excitation. C’est alors que ma main droite se plaça lentement sur ta cuisse, descendant jusqu’à ton genou ma main se calla alors dans son creux. Profitant de cette prise que m’offrais ton corps, je remontai alors cette articulation, laissant ainsi ton pied remonter le long du drap pour se finir sa course à quelques centimètres de tes fesses.  C’est alors qu’en passant mon bras devant celui-ci que tout naturellement, ta jambe bascula légèrement sur le côté et me laissant ainsi un passage délicieux pour posé ma main sur ce qui était alors ce morceau légèrement humide qu’était alors ton prépuce.

Peut-être devrais-je… attendre encore un petit peu… quand penses-tu ? te faire languir de plaisir et d’attente…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Jeu 19 Sep - 16:23

Alors que j'approfondis le baiser, lâchant un peu la bride à ma passion, mes mains viennent s'accrocher à quelques mèches de cheveux de Marius. Ce dernier, tout en me laissant le plaisir de profiter de ses lèvres, promenait ses mains sur ma poitrine. Bien sur, l'air vient à me manquer, donc je décolle presque à regret des lèvres du démon. Il murmure quelques mots, avant de m'attirer sur le lit avec lui. Ses mains à la peau toujours aussi chaude enserrent les miennes. Mais alors dans mon dos, je ressens la douceur du matelas mes pensées dérivent pendant un instant. Vers les quelques fois que j'ai partagé un lit avec un homme.
Peu de mots, plus d'actions. Mais pas il n'y avait pas la prévenance et la douceur que fais preuve Marius. Alors que je plonge, malgré ce doux moment, dans mes réflexions, je sens les lèvres du démon se sceller de nouveau avec les miennes. Sa main dessine des caresses sur ma peau, totalement offerte. Mais je ne peux m'empêcher de plonger..
Normalement cette douceur devrait me rassurer, ce qui veut dire que cela va mieux se passer que les fois précédentes. Non, cela me gêne. Je trouve cela presque pas normal. Il y a eu trop d'année sans douceur, sans que quelqu'un d'autre autre que moi se soucie de ma personne. Trop de solitude. Et puis je refuse de me raccrocher de nouveau à quelqu'un...

Mais c'est les lèvres de Marius me ramène à la réalité. Elles effleurent mon cou, pour descendre toujours plus bas. Le corps du démon qui n'était que présent au dessus du mien, je ressens maintenant son poids peser. Mais cela ne me gêne pas. Ce poids donne l'impression qu'il est moins accessible. Je lève un de mes bras, mais il ne fais que d'effleurer les cheveux de Marius avant de retomber . Je ferme les yeux alors que ses caresses humides me réchauffe.
Parallèlement à ceci, une de ses mains descends le long de mon corps, effleurant ma peau. Elle s'accroche à ma hanche. Bestiale, Marius pourrait être de même. Mais il préfère être prévenant. Je me mords la lèvre.
Sa main longe ma cuisse, pour marquer une pause au creux de mon genoux. Je plis ma jambe, accompagnant son geste. Mais lorsque sa main se pose sur mon entre jambe, mes mains s'accroche un instant aux draps.

Son visage est de nouveau à mon niveau à ma hauteur. Ce simple geste me mets déjà plus à l'aise. La boule qui noue ma gorge m'empêche de parler. Mais qu'est ce que j'aurai pu dire?
Que cette douceur me fais presque peur? Chose totalement illogique. Pendant un instant, je reste mes yeux plonger dans les siens si particuliers. Puis d'une main, je m'accroche à sa nuque, alors que je me redresse pour mordiller la peau de son cou. Puis je remonte sa gorge en déposant mille baiser, avant de plaquer ma bouche sur la sienne. Comme si c'est lui qui allait me faire sentir mieux. Même si c'est surement le cas..
Mon corps se colle au sien, et mon autre main va longer de nouveau sa peau. Je pars de son bras, pour descendre vers son torse, son ventre.. Les yeux fermés, je vois presque le corps de Marius. Plus tard peut être je n'aurait plus besoin du toucher pour le voir. Finalement ma main vient se caller dans le bas de son dos.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Lun 23 Sep - 19:01

Tu avais légèrement écarté l’une de tes jambes, créant temporairement quelques plis sur les draps qui furent de nouveau tiraillés. Tes mains les avaient agrippés lorsque je t’avais bloqué au niveau de tes hanches. Tu avais donc été plus sensible, ou du moins plus réceptive, à ce semblant de geste dominant et bestial que j’avais effectué plus tôt. Cela se confirma bien assez tôt par cette légère humidité passagère qui avait persisté quelques secondes sur tes lèvres inférieures. Je ne savais à ce moment si c’était une habitude que tu avais prise par tes précédentes fois d’avoir été légèrement malmenée ou si c’était pour toi un état naturel…

C’est alors que tu me saisis la nuque et que tu te redressas afin de légèrement mordiller cette peau si fine que mon cou possède. J’avais quand à moi accompagné ton mouvement, plaçant l’une de mes mains dans sous ta nuque, fermant les yeux pour profiter de ce moment où tu me montrais alors ce que tu souhaitais pour la suite des événements... Je sentais alors le désir monter encore un peu plus en moi, la chaleur de la pièce et l’ambiance lumineuse créaient une harmonie en cohérence avec cette envie primitive qui ne réclamer qu’une chose, te posséder. Tes mains se baladaient sur mon corps nu, fermant les yeux, tu cherchais indéniablement à enregistrer le moindre détail, la moindre sensation qui te servirait plus tard dans tes rêves, ce moment où nous n’avons besoin de nous retenir, où l’imagination est reine…

Tu m’embrassas de nouveau, contrastant avec l’idée que je m’étais fait plus tôt sur tes intentions. Je ne m’égarais pas sur cette pensée, connaissant bien la gent féminine, je savais que parfois elle souhaitait mêler douceur et voluptueuse caresses avec d’autres gestes beaucoup moins tendre, beaucoup plus ferme et décisif. Callant ta main dans mon dos, je savais alors que tu recherchais avant tout à te sentir protéger, à te sentir en sécurité dans ces moments que tu n’avais pas alors particulièrement dû apprécier les autres fois… Tu avais surement donné ton corps, et ta virginité sans vraiment vouloir prendre de plaisir comme ces hommes auraient dû le faire. J’allais maintenant te montrer  que je pouvais harmoniser tes désirs, te faire aimer ces moments d’abandon que tu avais que trop délaisser dans ta vie.

Je me redressai alors quelque peu, alors que la main qui se situait entre tes jambes commençait à effleurer tendrement ce petit morceau de chair qui procure tant de sensation et de plaisir aux femmes. Je sentais ce fluide propre à la femme commençait à enduire le bout de mes doigts, cela me procura alors beaucoup d’excitation. De l’autre côté, mon autre main glissait sur ta poitrine puis se plaça entre tes seins. Je fis alors un sourire mêlé de malice et de plaisir, m’imaginant dès maintenant la réaction que tu aurais très bientôt. Alors que ma main droite s’introduisit en toi avec la plus grande délicatesse et le plus de soin possible, ma main gauche quant à elle te plaqua contre les draps dans un geste rapide mais mesuré.  Je te toisais alors avec un merveilleux sourire.


Ne t’ai-je pas dit que j’allais te guider ? Laisse-toi faire, détend toi, apprécie ce moment que je te donne. Et si tu cherches vraiment un peu plus de… bestialité, sache que cela se déguste et doit s’initier progressivement dans les ébats… Après si tu le désires véritablement, tu n’as alors qu’à bien écarter tes cuisses ou alors te mettre à quatre pattes… j’aurais alors tout le loisir de te pilonner aussi longtemps que tu le souhaites…


Alors que je venais de terminer ses mots, et sachant que tu étais prête pour cela, deux de mes doigts vinrent s’introduire profondément et rapidement en toi… je les retirai alors très doucement, courbant légèrement mes doigts afin de frotter au mieux cette paroi quelque peu rugueuse qui tapissait l’intérieur de ton être. La main qui appuyait ton torse se dirigea lentement mais surement, gardant toujours cette pression sur ton corps, vers ta gorge et la saisit, c’est alors que je t’embrassai d’une nouvelle façon, beaucoup plus passionné, beaucoup plus sauvage. Connaissant ta nature, je me mordis légèrement la lèvre et l’incisai, laissant alors quelques perles de sang ruisselé et recouvrir mes lèvres ainsi que les tiennes. Pendant ce temps, les doigts de ma main droite continuaient à assaillir ton antre d’amour…  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Ven 27 Sep - 20:03

Les caresses de Marius se font plus présentes, alors que son autre main va se mettre entre mes seins. Son poids se met à peser sur mon torse, mais je n'y prête que peu d'importance. Même si je le voulais, je doute que j'aurai peu de chance à le faire bouger. Mais bon, on en ai pas encore à là, et puis j'en ai vraiment pas envie. Un sourire malicieux vient étirer ses lèvres alors qu'il s'est redressé. Malgré mon cerveau qui est embrumé, je me demande pourquoi cette malice brille au fond de ses yeux. Un bref instant, je resserre ma prise autour du corps du démon. Il n'existe plus que la chaleur qui envahit mon bas ventre. Ainsi que les muscles de mon corps qui étaient tendu, donnent moins de résistance. Vaincu par la passion, et le plaisir.
Les mots de mon amant arrivent à percer un instant le brouillard qui me retire presque toute possibilité de penser correctement. Ses derniers mots me font esquisser un sourire. Je vais pour répondre, mais le nouveau doigt que incère  le démon me coupe le souffle. Je ferme à demi les yeux, fixant le visage au dessus de moi. Le visage de Marius est illuminé par les bougies, créant des contrastes importants avec ses traits taillés au couteau. Sa main remonte le long de mon torse, puis ses doigts se referment autour de mon cou. Nulle panique vient  m'envahir, mon corps est trop emplie de désir pour me soucier de cela. Ses dents viennent entailler sa lèvre. L'odeur du sang vient me chatouiller les narines. Au ralentit, je vois les gouttes de sang perler de sa blessure. Celles-ci tombent sur les miennes. Ne le quittant pas des yeux, je passe ma langue sur mes lèvres. Le goût métallique envahit mes lèvres. Je murmure:

-Tu sais que tu n'es pas mauvais? Ton sang, je veux dire.

Je m'interromps un instant, profitant de la vague de plaisir qui vient me lécher le bas du ventre. Puis faisant remonter mes mains sur ses épaules, je dis:

-D'ailleurs je crois que je vais gouter encore un peu.

Sachant que je ne pourrai pas bouger, j'appuie sur le corps de Marius, l'obligeant à faire descendre vers moi son visage. Lentement je viens effleurer ses lèvres du bout de ma langue, récoltant le fluide écarlate. Mais une nouvelle vague me stoppe. Le visage proche du sien je murmure,  la voix rauque:

-Viens.. S'il te plait. Et tu sais je suis pas du genre à me mettre à quatre pattes..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mer 2 Oct - 21:49

Tu apprécias le gout le mon sang avec cette petite remarque que je ne pouvais laisser taire mais que je répondis que d’un léger sourire sur le moment. Tu voulu gouter à nouveau ce liquide métallique et me faisant me pencher tu y goutas de nouveau, du bout des lèvres, là où les papilles sont des plus aiguisées. Je ne pu m’empêcher de remarquer les quelques goutes qui perlaient dès lors sur ta poitrine et qui, tel de l’eau, commençait à se disperser ou se rejoindre dans le creux de la naissance de tes seins. C’était, malgré l’aspect bestial et quelque peu morbide de la chose, un mélange qui constatait avec ton corps presque angélique.

Gourmande. Tu insinues qu’il n’y a que mon sang qui est bon chez moi ? Où alors occultes-tu mes caresses et mes baisers ?


" Viens… "  Tes mots  résonnèrent dans ma tête, se répétant sans cesse et semblant comme se répondre à chaque fois… L’ivresse du moment, du plaisir et du désir ne semblait avoir un effet des plus efficaces sur ton corps puisque celui-ci commençait à me montrer à quel point tu semblais prête à m’accueillir en ton être. Je pourrais dès lors te faire languir encore un peu, jouer avec toi durant des heures comme j’avais l’habitude de le faire avec les jeunes femmes pucelles qui venaient en prosternation me voir et qui ne désirait qu’une chose, que je vole leur vertu dans des nuit quelques peu endiablées. Tu m’informas que tu n’étais pas du style à te mettre à quatre pattes. Cela était-il du à ton envie de liberté, que de livrer dans cette posture quelques peu dominante pour ma part ne te laisse pas indifférente ? Je verrai bien au détour de la soirée comment évolueront les choses et j’aviserais au fur et à mesure.


Très bien, puisque c’est comme cela, je vais remplir aussi bien ton cœur que ton corps avec mon essence.


Je te savais habituer à un peu plus de bestialité, je n’allais dont pas pour cette première fois te laisser attendre plus longtemps. Tu en voulais, alors j’allais t’en offrir quelque peu… je redressai alors tes jambes pour former un angle droit avec celle-ci et ton corps, écartant légèrement tes jambe, j’avais ainsi une vu sur tout ce qui pouvais m’intéresser… Ton visage reflétait avec magnificence la lueur des bougies qui se réfléchissait également dans des pupilles sombre. Ton corps, maintenant couvert par une couleur brun caramel mêlée d’un noir profond par l’ombre produite par tes courbes, donnait terriblement envie de te saisir et de t’offrir ce que tu recherchais.

C’est alors que, rapprochant mes genoux de tes fessiers et me penchant, j’inclinai encore  quelques peu ton corps en poussant le haut de tes jambes qui, naturellement, s’écartaient plus encore. Je posai alors le haut de tes talons sur mes épaules afin de libérer mes mains qui allèrent alors saisir délicieusement l’une de tes seins pendant que l’autre alla prendre mon entrejambe et a faire glisser délicatement sur la tienne. Je voulais qu’elle s’imprègne de ce fluide que tu commençais à produire alors abondamment. Lentement, de haut en bas, je parcourrais tes lèvres inférieures avec le bout de mon gland. Je m’arrêtai après une vingtaine de seconde, moment où j’estimais suffisamment glissant mon sexe maintenant gonflé, dur et reluisant. C’est alors que je le présentai à l’entrée de ton orifice et lentement, délicatement je le fit rentrer. Centimètre après centimètre, pour ne pas te blesser, je pouvais alors sentir l’étroitesse de ton corps qui, légèrement rude et crispé montrait le nombre de saison séparent ta précédente fois.  

Alors, comment te sens-tu ? Souhaites tu que j’ai aille un peu plus profondément encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mar 8 Oct - 7:18

A l'attente des mots de Marius, je ne peux empêcher un rire presque silencieux venir franchir mes lèvres. C'est peut être pas le meilleur moment mais là je ne pense pas à me retenir. Pour le moment je l'apprécie totalement, sa personne dans sa totalité. Mais est-il obligé de le savoir? Je prends mon temps pour lécher les résidus de son sang sur mes lèvres. Je relâche un peu ma prise de sur sa nuque, tout en l'observant. Alors que je lui réponds, un sourire angélique aux lèvres.

- Je suis sure que ton sang est un délice, mais pour ce qu'il en est de tes caresses et baisers... Je dirais que pour le moment tu n'es pas non plus mauvais. Mais on est pas au bout de la nuit non?

Puis à la suite de ma demande, presque supplice je vois une lueur s'allumer au fond de ses prunelles. Puis il sembla réfléchir, se plongeant dans des souvenirs. La seule chose qui me permettais de savoir qu'il était encore un temps soit peu présent, était ses doigts qui continuaient à faire monter de plus en plus l'excitation, et le besoin de le sentir en moi. Mais il se décide en prononçant de nouveaux quelques mots.
Ses doigts se desserrent de sa prise autour de moi, puis ses deux paumes me remontent les jambes en l'air. Pendant un instant, je fronce des sourcils ne sachant pas ce qu'il préparait. Puis les images de ce qui c'était passé depuis que j'avais croisé sa route. Sa franchise, et sa prévenance... Je me détendis, lui accordant ma confiance. Pour le moment, j'avais vu qu'il était du genre à tenir ses promesses. Donc à cet instant, il maitrisait parfaitement la situation, sachant quoi faire. Et puis il n'en été pas à son coup d'essai..
Il semble totalement plongé dans ses gestes. Pendant un instant, je me dis qu'il doit être magnifique, le visage, ses yeux occupés par nulles pensées. Mais d'un côté je le remercie silencieusement de ce soucie qu'il se fait pour mon bien être.

Je sortis de mes pensées lorsque ses épaules, ainsi que le poids de son corps vient appuyer sur mes jambes. Mes pieds se retrouvent en appuie sur ses épaules. Ses mains libres, l'une d'elles vient de nouveau vers ma poitrine, distribuant ainsi de nouvelles caresses. Mais lorsque son entrejambe, vient effleurer la mienne dans une caresse, un grondement vient faire vibrer ma gorge. Pas que cela me dérange, c'est juste que cela fait un peu longtemps que je n'ai pas ressenti le faite d'être rassasier d'un compagnon d'une nuit. Même si à cet instant, Marcus n'était absolument pas comme les quelques hommes précédents.
Alors qu'il me remplit peu à peu, je ferme les yeux et m'accroche à ses hanches. Je ne prête pas attention à la brûlure légèrement douloureuse qui se réveille dans mon bas ventre. Je sais que cela va par la suite disparaitre. Mais je me doutais de quel état sont mes yeux à cet instant. Aussi doré que ceux d'un loup. Chose qui arrive selon certains moments. Je rouvris les yeux à demi aux mots de Marius, ne répondant pas tout de suite, puis un doux sourire vient étirer mes lèvres:

-Merci de te faire du soucis pour moi. Vraiment.

Je m'interromps un instant pour remuer un peu les hanches. J'avais raison, la brûlure a presque disparut.

-Et oui, tu peux aller plus loin. Si tu le veux toujours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Ven 25 Oct - 12:57

Alors que je pouvais encore parcourir les courbes de ton corps, je remarquai de nouveau ton manque de nourriture. Alors que d’autre femme auraient alors laissées apparaître quelques plis au niveau du ventre, le tien de montrait que quelques légères marques. J’avais alors confiance en moi et nos talents de chasseur pour te ramener de quoi manger demain, ce qui te permettra encore de reprendre quelques forces et quelques grammes également. C’est alors qu’au détour d’un regard furtif vers ta gorge je  te voyais t’extasier par mon sexe qui commençait à durcir d’avantage après cette pénétration quelques peu avorter pour te laisser le temps de t’habituer. En premier signe de ton bien être et de ce que tu ressentais je pu m’apercevoir que tes cuisses se relâchèrent petit à petit, de même tes yeux habituellement couleur ébène avaient pris une couleur dorée, surement celui qu’on les lycans en forme «  sauvage ».

C’est alors que tu  me remercias pour ma gentillesse et ma bonté. Comme ci celle-ci n’était pas désintéressée. Bien que je commence à bien t’aimer, il ne fallait pas oublier certaine choses. Je t’avais sauvé des griffes des traqueurs  parce qu’une capture proche de mon temple et sous mon regard aurait fait mauvais désordre, et si j’étais actuellement si doux avec toi c’était bel et bien pour pouvoir en profiter d’avantage et bien sur le plus longtemps possible. C’est une chose que j’allais nos pas te cacher mais plutôt tournée à mon avantage.


Tu n’as pas à me remercier tu sais, disons que c’est un échange de bon procéder. Mieux je m’occuperais de toi et plus cela te donnera envie de rester plus longtemps même si ce n’est que quelques jours. Et puis si je ne prenais pas le temps d’habituer ton corps au miens, tu serais alors très vite plié de douleurs et je devrais alors devoir m’arrêter pour ce soir. Pour l’heure, bien que la bestialité m’attire énormément, j’ai surtout envie de pouvoir profiter de ton corps à ma guise le plus longtemps possible…

Alors que tu remuas quelques peu tes hanches, laissant quelques légères traces sur ton visage de crispation, tu devais sans nul doute profiter de ce moment de répits pour ressentir l’état dans lequel ton corps devait être. C’est alors que tu me répondis par l’affirmative dans le faite que je pouvais continuer d’avantage à progresser en toi. Je plongeai alors mes yeux dans les tiens, alors que je sentais déjà la douce peau de tes fesses effleurer celle de mes cuisses. Lentement je continuai ma traversé, toujours lentement, doucement, centimètre après centimètre jusqu'à bien sentir ton corps contre le mien. Je pouvais dès alors sentir également le fond de ton antre, me mordant les lèvres, je ne pu également empêcher ma prise sur ta hanche et ton sein se faire plus présent, plus marqué en les resserrant d’avantage.

Je pouvais dès à présent, soit continuer à rentrer en toi, soit me retirer partiellement. Bien que l’idée de voir ton visage se déformer quelque peu, sous l’effet d’une quelconque déformation interne de ton vagin, aurait quelques peu combler mon égo, je me dis que cela pouvait alors attendre quelques minutes supplémentaires. C’est alors que je me retirai lentement, sortant cinq à six centimètres avant de les rentrer à nouveaux avec la même douceur que précédemment. Je fis quelques aller retour, avant de commencer à aller encore plus profondément, sous l’impulsion du plaisir, bientôt je rentrai ma proéminence entièrement en toi, ma main droite empoignant alors fermement ta poitrine, ma main gauche tenant fermement ta hanche, t’empêchant alors une éventuelle issu.

Je pouvais alors sentir en moi cette douce vague de désir mêlée au plaisir monter encore et encore. J’essayais tant bien que mal de refouler en moi toute ses pulsions, toutes les idées qui me traversaient l’esprit et qui, si je leur cédais d’avantage de mon esprit, me ferai faire de ton corps l’objet de mes désirs et que par intermittence, je pourrais alors maltraiter involontairement par des assauts trop virulents.  Je fermai alors mes yeux, pris quelques inspirations tout en cessant les vas et viens. Je m’apercevais également que cela faisant alors bien longtemps que je n’avais également pas pratiqué depuis un certain temps. Je replongeai alors mon regard sur toi, lentement, je me penchai d’avantage au dessus de toi, entrainant tes genoux jusqu’à atteindre tes épaules, mes mains se posant alors de chaque côté de toi avant de saisir tes poignets et d’embrasser d’abord ton coups avant de te délivrer un baiser long et langoureux. Je savais à ce moment que je pouvais peut être t’effrayer, non pas par mon allure, mais par mes actes quelques peu dominants… je jouais quitte ou double, je le savais très bien, je comptais surtout sur la confiance que j’essayais d’installer entre nous deux.


Cela te convient ? je ne te fais pas trop peur et pas trop mal j’espère ? J’essai tant bien que mal de me retenir… Tu es tellement… attirante, tu me donnes tellement envie de…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ash Jaël

avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 07/08/2013

Feuille de personnage
Race: Lycan
Âge: 18
Niveau: Novice

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Mer 6 Nov - 18:45

En quelques sortes, il souhaite me voir rester.. Chose impossible même avec la prévenance qu'il fait preuve. Bon après je pense qu'il ne me veut pas pour une éternité, mais assez pour combler sa solitude pour un temps. Car il est d'une certaine façon lui aussi à tenir à sa liberté. Du moins je le vois comme cela..
J'esquisse un bref sourire. Non, non... C'est moi qui choisirai quand je partirai. Et puis je n'avais pas prévu de rester longtemps. Je ne prends pas mal quand il dit qu'il fait cela juste car il en profitera plus. D'un côté je m'attendais à cela de sa part, parce que il a raison. Il a tout à y gagné. Et puis la nature de tout être, qu'il soit démon, humain ou elfe fera toujours tout pour que chacun de ses actions lui soit le plus bénéfique possible. Mais dit aussi crument ne laisse pas totalement sans réaction.

La présence de plus en plus présente de Marius me sort de mes pensées. Je retrouve les yeux vairons du démon qui me fixe. Sa peau chaude est en grande partie en contact avec la mienne. Son odeur envahit maintenant totalement mes sens, caractérisé par le souffre des démons, mais aussi d'autres éléments qui le rende unique. Depuis que je me réveillée dans ces bois, je me suis rendue compte que même les sentiments peuvent être détectés. C'est plus difficile à nommer, mais à cet instant le désir et l'excitation me piquent le nez. Epicé, et sucré en même temps. Tout ce qui se passe dehors est totalement éclipsé. Il a continué à progresser en moi avec la même douceur précédente. Les prises de ses mains se sont resserrées sur mon corps.
Il se stoppe un bref instant, je l'observe sans mot. Je me doute qu'il peut aller plus loin en moi. Mais il ne le fait pas. Nos peaux se séparent. Pendant un bref instant, je regrette ce contact. Cette émotion disparait quelques instant quand Marius revient en moi, avec la même douceur. Je ferme les yeux.

Les allés-retours continuent, mais je sens que Marius est emporté par le plaisir. Pas qu'il soit devenu brutal... Je ne saurai pas dire pourquoi je le sais exactement. Mais je ne me trompais pas. Ses mains se referment toujours plus fort sur ma hanche et ma poitrine, cela m'empêche à partir de bouger...  Je ne me crispe pas. Je me contente juste d'ouvrir les yeux.
Il s'est stoppé, me laissant encore un moment de répit mais il semble réfléchir. Je ne doute pas trop du fait qu'il garde son contrôle durant la soirée. Mais il commence à sentir sa part de “démon” venir lui titiller l'esprit. Je le devine à la lueur qui brillait dans ses yeux avant qu'ils les ferment, ainsi que ses dents qui sont fermés sur sa lèvre inférieur... Il doit être en train de se battre avec ce côté. Je m'y attendais. Malgré son grand âge, et sa maitrise de lui même, on ne peut pas changer notre nature, ou l'enterrer pour ne plus y prêter attention. Je n'ai pas peur si il pète un câble. Ce n'ai pas que j'ai complétement confiance en lui, mais en tout cas j'ai confiance en mes capacités. Cela peu paraitre un peu illusoire.

Il ouvre de nouveau les yeux. Ils me semblent briller, contrastant un peu avec l'air sérieux qui dépeins sur ses traits. Peu à peu je le vois s'approcher de moi. Mes genoux vont bientôt venir vers mes épaules. Du coin de l'œil, je discerne ses mains venir de chaque côté de mon visage, avant que ses doigts se referment sur mes poignets. Les lèvres du démon viennent poser un baiser dans mon cou, avant d'emprisonner mes lèvres. Pendant quelques instants, je réponds à son baiser avant qu'il s'éloigne et parle. Laissant des blancs entre certains mots.
Je secoue légèrement la tête avant de sourire doucement.

-Non, ça va. La douleur est parti, et tu ne fais pas parti des gens les plus effrayants.. Et puis ce n'est pas quelques dérapages qui vont m'effrayer.

C'est vrai que j'ai connu pire. Ne pouvant pas trop bouger, je tourne la tête sur le côté. Mes lèvres vont effleurer la peau de son avant bras. Croit d'ailleurs avoir effleurer quelques irrégularités, ancien souvenir de son sombre passé. Puis je tourne le regard vers lui. Son visage est encadré par ses cheveux carmin. Les mèches de cheveux tombent vers le mien, l'encadrant aussi, s'emmêlant avec les mains.

-D'un côté... Mieux vaut que je te donne envie non? Au moins un minimum...

Je ne sais pas comment il va prendre ses paroles. Mais bon, on verra bien. En tout cas, je ne bouge pas plus, voulant lui montrer que je commence à lui faire confiance, et puis comme cela il se sentira au commande.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marius Drake
Elu du feu
Elu du feu
avatar

Messages : 72
Date d'inscription : 30/07/2013

Feuille de personnage
Race: Calorem
Âge: 965
Niveau: 1

MessageSujet: Re: Après les geysers...   Sam 16 Nov - 11:13

Je ne pu m’empêcher d’esquisser un sourire à sa remarque. Si elle pouvait savoir jusqu’où pouvait aller mes dérapages… Surement prendrait-elle peur et partirait de suite de mon temple pour ne plus y revenir. Je pouvais dès à présent te voir t’égarer dans tes penses quelques secondes, tu devais à ce moment la repenser à tes expérience raté ou plutôt ce que je qualifierais de viol au vu du peu d’information que j’avais de tes précédentes expériences. Ta deuxième remarque me semblait quelques peu vide de sens. Je ne pense pas que je t’aurais fait venir dans ma chambre, et ainsi que d’être en toi en ce moment si tu ne me donnais pas un minimum envie.

Tu ne bougeais absolument pas. Tu ne cherchais pas à te débattre ou a mettre une certaine distance entre nous. Tu devais dès alors me faire confiance. L’un de mes mains empoigna tes poignets, les fixant alors au dessus de ta tête. Cela me permettait alors de pouvoir, en me redressant quelques peu, parcourir ton corps avec ma main libre tout en te retenant bien fermement en place. Alors que je recommençais mes vas-et-viens, je pouvais sentir ton corps « apte » à recevoir un peu plus de ma personne. C’est alors que, attendant le moment propice pour que tu ne t’y attende pas, je me permis un bon coup de rein qui s’arrêta lorsque mes cuisse vinrent entrechoquer tes fessiers si désirables.


Je pense que ceci répondra largement à ta question, belle lycane. Et tu ne peux que te douter du faite que je me retienne encore avec toi. Je pourrais très bien …


Je ne voulu pas terminer ma phrase, elle devinerait bien vite la suite de mes pensée lorsque que je recommençai mes assauts répété, profonds et de plus en plus rapide.  Je pouvais voir ta poitrine bouger au rythme de la cadence que j’imposais à ton corps. Ma main libre quand à elle, se logea instinctivement au niveau de ton épaule afin que ton corps ne puisse pas trop remonter lors de mes « intrusions ». Instinctivement je fermais les yeux à ce moment, submergé par ce désir, cette sensation si intense qu’est de dominer une femme au lit… qui pouvait vraiment ne pas rêver d’être à ma place actuellement… Je me le demandais bien intérieurement pendant que mon moi-intérieur semblait vouloir que je craque totalement à mes pulsions primaires en te pénétrant encore plus sauvagement et en te dominant encore plus encore.

Je m’avouai un instant que je pouvais certes céder à quelques caprices. Autant en profiter un peu, et puis ca lui apprendra surement  à mieux encaisser les autres partenaires qu’elle pourrait avoir dans les mois à venir. Alors que mon esprit commençait à divaguer, mon corps continuait à entretenir cette état de bien-être et de plaisir dont j’avais vraiment besoin en ce moment. C’est alors que je repris mes esprit petit à petit lorsque je senti ma main libre commencer à parcourir ton coup avant de légèrement le serrer. Je me retirai lentement de toi, je ne savais pas vraiment ce que tu avais pu subir durant ce petit égarement. J’espère juste ne pas t’avoir choqué… Je n’allais pas pour autant m’excuser. Elle m’avait prévenu qu’elle pourrait bien résister plus ou moins à mes envies et m’avais plus ou moins invité à lâcher prises.  


Tu vois maintenant ce dont je suis capable pour… commencer. Alors imagine ce que je pourrais faire de toi si je laissais aller mes envies démoniaques...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après les geysers...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après les geysers...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra Cadecta :: Le temple du feu-
Sauter vers: